Lady Oscar - André
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Lady Oscar - André

Forum site Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand la poisse s'acharne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Sudena
La rose de l'ombre
La rose de l'ombre
Sudena

Age : 31
Nombre de messages : 2759
Date d'inscription : 31/12/2010

Quand la poisse s'acharne... - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Quand la poisse s'acharne...   Quand la poisse s'acharne... - Page 6 EmptyLun 18 Mar 2013 - 0:06

Sara a écrit:




Sudéna a écrit:
Citation :

Ce que je dis vaut ce que ça vaut _et je ne me ferai je pense que très peu d'amis en disant ça_ mais cela me fait penser (c'est un délire à-partir de et non une réponse, soyons clairs d'emblée...) que selon moi il faut s'accepter tel qu'on est et non tel qu'on voudrait être: jouer notre propre rôle et non celui qu'on (un "on" très évasif qui va de la pression familiale au regard sociétal) veut nous faire jouer

Non, ne t'en fais pas, tu ne t'ai pas fait une ennemie, je suis pour que les gens '' l'ouvre", même s'il ne tiennent pas le même discours que moi, et heureusement que nous avons tous des avis différents, sinon on s’ennuierait pas mal!
Il est vrai qu'il faut s'accepter tel que nous sommes, mais je pense que si on y arrive pas, il faut trouver la solution pour pouvoir mieux vivre, être bien dans son corps et dans sa tête. Pour ma part j'ai toujours eut des complexes, et il y a un moment ou il faut arrêter de geindre et agir, c'est ce que j'ai fait en perdant du poids, crois moi cela n'a pas été facile, et ce choix, je l'ai fait pour moi, uniquement pour moi, et certainement pas pour les autres. Après, il est clair que je l'ai fait pour me sentir mieux par rapport aux autres, mais ce n'était pas ma seule motivation. Quand à l'opération, et bien c'est comme ça, des complexes, des cicatrices j'en ai à revendre, et je devrai m'en accomoder toute ma vie, c'est comme ça, mais puisque je peux remédier à ma peau distendue, je vois pas pourquoi je m'en priverai! Je ne suis pourtant pas pour la chirurgie esthétique, mais là c'est différent, c'est de la chirurgie réparatrice.

Citation :
Ayons plutôt des cicatrices que rien du tout... Je le dis en toute mauvaise foi...et en étant totalement seul dans la vie (misanthropie, sociopathie, dépression chronique, insomnie: toutes les raisons sont bonnes...), mais je choisis de m'y faire et de jouer mon propre rôle, en acceptant mes défauts physiques et moraux: je me fiche de ce que disent les autres quand ils voient mes cheveux longs, ma claudication, ma cage thoracique déformée, mes habits roses ou rouges, mon tricorne ou mes bagues; je me fiche qu'ils me jugent arrogant, pédant, anticonformiste, monstrueux sur plusieurs points, qu'ils n'acceptent pas mes idées communistes et mon athéisme revendiqué: j'assume tout et c'est parce que j'ai vécu ce regard pesant que je me défend de juger l'autre dans ce qu'il est ou ce qu'il donne à voir: je m'en fous pour moi et j'aime mes amis totalement et parce qu'ils sont différents de moi (l'amitié c'est à la vie à la mort: je donnerai ma vie pour chacun des rares que j'ai et ils le savent bien)...
.

Tu dis en toute mauvaise foi que tu choisis de vivre et jouer ce rôle malgré tes défauts, sans vouloir changer. Tu dis fiche de l'avis des gens et aimer des amis parce qu'ils sont différents de toi... Certes, c'est bien beau tout cela, cependant tu n'as pas l'air très... comment dire...épanoui? Choisis-tu de rester comme cela parce que tu crois que c'est comme cela qu'il faut vivre ou parce que tu ne veux pas changer? Je n'ai rien contre les originaux, je n'aime pas forcément les gens qui veulent à tout prix rentrer dans le moule, mais bon, il semble que tu mène ta vie comme tu l'entends et que cela ne t'apporte pas beaucoup. Je ne te juge pas, j'espère que tu ne le prendra pas mal, c'est simplement une constatation. Pour ma part ces kilos en trop étaient un enfer, j'ai toujours été ronde, mais j'avais prit beaucoup de poids en peu de temps, pour x raisons. De plus, avec un métabolisme comme le mien, une part de frites et hop direct sur les hanches. Non, je n'assumais pas le poids que je faisais, j'aurais bien aimé, des filles rondes, même très rondes qui sont bien dans leur peau j'en vois souvent, mais moi c'était impossible. En prenant du poids j'ai perdu ma gaité, l'envie de vivre, je me suis recluse, ma timidité est devenue problématique, alors j'ai dit non et je me suis mise au boulot. C'est simplement un choix. C'est ce que je voulais. Et je commence petit à petit a retrouver mon ancienne personnalité, et je peux te dire que ça fait du bien!
Chacun, tu as raison, s'épanouit comme il peut et comme il le juge bon. Je dis "en toute mauvaise foi" car j'ai la chance de pouvoir manger ce que je veux quand je veux comme je veux: je ne grossis pas (mas j'ai tendance à maigrir rapidement [au point que ma sœur me juge squelettique]). Quand à ce que tu dis... tu as raison certainement mais j'ai souvent essayé de me "fondre dans la masse": je n'y suis jamais arrivé sans aggraver ma dépression (au sens médical du terme [ceux qui ne l'ont jamais vécu ne peuvent pas l'intellectualiser]) et sans sentir que je perdais mon âme... D'ailleurs ce n'est pas mon style vestimentaire qui me bloque: tout le monde s'y est fait et je n'ai jamais paru "travesti" (même j'aimerais aller plus loin que ce que je fais), non c'est plutôt ma manière d'être générale: loup solitaire, nocturne, misanthrope et peut-être effrayant en amitié: je ne connais aucune "convention sociale" et j'ai toujours peur de mal faire (avec certainement parfois un manque de tact...et une apparence insensible [je ne laisse transparaitre quasiment aucune émotion: je n'ai pas pleuré depuis plus de dix ans même seul et je modère énormément ma joie (faut me connaitre pour déceler les signes)]); de plus ma conception "jusqu'au boutiste" pose certainement problème: une de mes amies (une vraie de vraie) m'a dit un jour _ça m'a fait plaisir bien sûr mais je pense que c'est aussi souvent un handicap_ que j'étais typiquement "l'ami parfait", avec ce que ça comporte d'implication... Mais finalement je me demande si en fait ce qui me bloque ce n'est pas le fait que je vive en dehors de mon temps, que je ne suis qu'un cerveau incomplet et sans vrai physique: j'ai donné mon cœur à Saint-Just, à Robespierre, à Bolivar et à Napoléon: j'aime ces gens-là d'amour et plus je les connait plus ma passion pour eux augmente: je n'y peux rien et en fait je suis heureux de pouvoir les faire découvrir et contrer les calomnies à leur égard; mais je sais comment est mort Jim Morrison et je me demande si je ne vais pas lui ressembler dans peu de temps (après avoir terminé son œuvre il s'est rendu sur la tombe de son idole absolue, tant dans la poésie que dans la conduite de la vie: Arthur Rimbaud, et il es mort une semaine après [certainement pas une coïncidence]...)...

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Chez les peuples vraiment libres, les femmes sont libres et adorées." Louis Antoine Saint-Just
Revenir en haut Aller en bas
Sara
Rose éclose
Rose éclose
Sara

Féminin
Age : 33
Nombre de messages : 1641
Date d'inscription : 10/04/2011

Quand la poisse s'acharne... - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Quand la poisse s'acharne...   Quand la poisse s'acharne... - Page 6 EmptyJeu 21 Mar 2013 - 18:23

Zalzal a écrit:
Je suis contente de te revoir par ici, Sara, même si c'est via ce topic pas trop joyeux
.

C'est gentil Zalzal, je vais mieux, j'avoue avoir eu une bonne baisse de moral, mais ça va mieux le soleil aidant pas mal! On relativise mieux quand il fait beau!

Citation :
Je partage ton avis quant à vouloir changer pour soi. C'est sûr que dans l'optique que Sudena a présentée, à savoir changer pour les autres, ça peut être carrément malsain et on risque de s'oublier. Par contre, quand on est mal dans notre peau, complexé et que cela va même jusqu'à affecter notre humeur, pourquoi ne pas remédier à la situation comme tu l'as fait ? On ne parle pas ici de se faire grossir les seins ou de se faire injecter du botox dans les lèvres pour ressembler à ces starlettes qui, au bout de la ligne, finissent toutes par se ressembler, mais bien de chirurgie correctrice (comme quelqu'un qui se ferait opérer au laser pour ses yeux, par exemple)

Oui, c'est vrai, et je suis d'accord avec Sudena avec lui dans ce même sens, le fait de vouloir tout changer pour paraitre quelqu'un d'autre est effectivement malsain, et idiot à la limite. On peut tenter de paraitre quelqu'un d'autre, mais les gens ne sont pas dupes pour autant. Et comme dit bien le proverbe ''chassez le naturel, il revient au galop", la fausse personnalité ne tardera pas à refaire surface. Qu'on se rassure, je n'ai aucune envie de ressembler à ce genre de filles, oh non, j'aurai bien trop peu qu'on me rate, et puis, même si les techniques ont évoluées, c'est flagrant la chirurgie esthétique!!! On le voit sur les filles, des traits trop tirés, des bouches qui font peur, des seins qui ressemblent à des obus... Ou rien que des extentions de cheveux mal faites... Non, c'est laid ça!

Citation :
. Un surplus de poids, on le sait tous, peut être nocif pour la santé (mon père, après avoir fait son infarctus en décembre, a dû revoir son alimentation et perdre quelques kilos). Je ne peux que te féliciter pour ta prise en main, Sara. Je sais que c'est un effort de tous les jours. Par contre, chapeau !, tu as perdu beaucoup de poids. Suffit maintenant de voir s'il est possible de faire quelque chose avec cet excès de peau. Pour cela, je crois que Jarjayes est très bien placée pour te conseiller.

Bonne chance ! rosoiù

Et oui, vient aussi la santé dans tout cela( j'espère d'ailleurs que ton papa s'est bien remis!) Mais objectivement, le poids que je faisais ne me gênait pas, je me bougeais bien, c'était plus dans la tête! Et quand c'est dans la tête...plus qu'une solution... Merci pour tes félicitations il est vrai que cela n'est pas tous les jours facile, mais quand on le veut le jeu en vaut la chandelle. Il y a eut des jours ou je pétait littéralement la forme! D'autres ou le moral était bas. Tout dépend des moments, de la saison, l'hiver, c'est vrai que c'est difficile ( voir les autres manger de la raclette quand tu savoures ton poisson avec juste un peu de sel ça frustre!) mais l'été est plus agréable, tout le monde mange de la salade!
Il est possible de faire quelque chose, c'est juste cet accord de sécu qui me pose problème. Sans lui, bye bye opération... Mais bon, il faut envoyer les papiers, et attendre, ma chirurgienne est très optimiste, c'est moi qui suis sur le qui-vive. Je serai bientôt fixée...
Si j'ai l'accord, je créerai un sujet "quand la chance se montre " promis!!!

Merci Zalzal rosoiù


Sudena:

Je reprends ton texte, j'ai lu attentivement, et je comprends ce que tu veux dire:
Citation :
Mais finalement je me demande si en fait ce qui me bloque ce n'est pas le fait que je vive en dehors de mon temps, que je ne suis qu'un cerveau incomplet et sans vrai physique: j'ai donné mon cœur à Saint-Just, à Robespierre, à Bolivar et à Napoléon: j'aime ces gens-là d'amour et plus je les connait plus ma passion pour eux augmente: je n'y peux rien et en fait je suis heureux de pouvoir les faire découvrir et contrer les calomnies à leur égard; mais je sais comment est mort Jim Morrison et je me demande si je ne vais pas lui ressembler dans peu de temps (après avoir terminé son œuvre il s'est rendu sur la tombe de son idole absolue, tant dans la poésie que dans la conduite de la vie: Arthur Rimbaud, et il es mort une semaine après [certainement pas une coïncidence]...)...
Cependant tu me fais un peu peur avec tes histoires là!!! C'est parfois dur de trouver qui l'on est, qui l'on veut être, et qui l'on peut être. Il y a beaucoup de nuances, et il faut trouver le juste milieu pour se sentir bien, en paix, et zen. Il faut pardois faire le point, pendant des heures, des jours, même des mois pour comprendre. Tu as des amis, des passions, tu te lâches dans ton style vestimentaire, je n'ai qu'une chose à te dire: lache toi tout court! Pleure, ris, fais le fou, fait ce dont tu as envie! J'ai l'impression que tu "retiens" tes émotions, il ne faut pas avoir peur d'éclater en larme ou de rire, car tout le temps les retenir, on en oublie à quel point ça fait du bien lorsqu'on les laisse sortir!
Allez Sudena, il suffit parfois de pas grand chose pour que le quotidien change:! rosoiù


*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Sèi un país e ua flor, Que l’aperam la de l’amor...
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la poisse s'acharne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Réglement, Présentations, Espace détente. :: Espace Détente.-