Lady Oscar - André

Forum Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Elle est morte" par Emilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1912
Age : 34
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: "Elle est morte" par Emilie   Mar 5 Déc 2017 - 10:03

"Elle est morte"




Par Emilie





Pourquoi ? Ô destin cruel… Je croyais avoir été forgé dans le fer et que rien ne pouvait m’atteindre. Mais comment une telle douleur peut-elle exister ? Jamais je n’aurais dû… Si je l’avais gardé près de moi… Mes bras l’auraient protégé… Je l’aurais emporté loin de la folie des hommes.

Je ne sens plus mes jambes. Je ne peux m’empêcher de trembler. Que m’importe, mon cœur est en cendres. Géant aux pieds d’argile, je ne savais pas qu’elle était mon talon d’Achille.

Non ! Ô ciel, dites-moi que ce n’est pas vrai ! Je ne la verrais plus ? Elle me manque déjà tant ! Dès le premier regard j’ai su que je l’aimais plus que de raison. Elle était mon bonheur, mon orgueil, ma raison de vivre.

Elle le savait… N’est-ce pas ?

Comment survivre à présent ? Il y avait tant de soldats. Pourquoi est-ce elle que la mort a choisi ? Mon Dieu, n’avez-vous donc aucune pitié ? J’aurais pu accepter que tout mon univers s’effondre, que mes richesses me soient enlevées, qu’on me condamne au déshonneur. Mais nul n’avait le droit de me l’enlever. Pas elle, Pas mon enfant, Pas ma fille.

…Oscar…


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_
« Elle est morte »


Non… Je ne peux y croire. Et pourtant, si ce n’est vrai, pourquoi mon corps se glace-t-il ? Pourquoi le goût de vivre s’enfuit-il soudain ? Je ne l’ai jamais comprise, et pourtant Dieu m’est témoin que je l’admirais.

Elle a choisi un destin que je n’aurais suivi pour rien au monde. Et pourtant, je ne peux qu’approuver son geste. Mais pourrais-je faire autrement ? Je crois que j’ai perdu mon libre arbitre à la seconde ou j’ai croisé son regard glacé. Ce froid en moi…Ce manque… Cette douleur…

Il fallait donc qu’elle parte pour que je comprenne ce que c’était qu’avoir mal.

Elle va tant me manquer. Son rire et ses silences, sa tristesse et ses colères, le mystère dont elle s’entourait. Comment me passer de la chaleur de son amitié ?

Amitié ? Vraiment ? J’ai bien peur de m’être menti… Pourquoi faut-il que ce soit sa mort qui m’ouvre les yeux ? Elle n’avait pas le droit ! ! Pourquoi m’a-t-elle fait cela ? Voulait-elle se venger de mon aveuglement ?

Je ne sais plus que faire… J’ai encore besoin d’elle, de son courage.

Cette bataille dans mon cœur entre elle et ma reine n’a plus de raison d’être. La victoire est à présent inutile, la gagnante a disparu.

…Oscar…
-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

« Elle est morte »

Je le savais. Une chape de plomb vient de me tomber dessus, mais, après tout, est-ce vraiment étonnant ? Je n’ai pas su la sauver d’elle-même… Elle aimait trop son prochain… Ou alors elle ne m’aimait pas assez… Qu’importe à présent. Elle n’est plus.

Dieu, est-il possible de tant aimer une femme ? Elle m’a toujours fait souffrir, alors pourquoi sa mort aurait-elle échappé à cette règle ? Jamais je ne me suis habitué à cette souffrance. Et pourtant… Tel un papillon hypnotisé par la lueur des flammes, je suis retourné encore et encore me brûler à la chaleur de sa présence.

Dieu… Comment imaginer que je vais continuer ma vie sans elle ? Depuis 20 ans je suis resté à ses côtés, tour à tour son lieutenant puis son successeur. Je l’ai perdu, à force de trop d’amour… Je l’ai laissé partir vers d’autres cieux.

Je n’aurais pas dû ! Mais qu’aurais-je pu faire ? La cloîtrer ? L’épouser ?

Je lui ai laissé sa liberté… Etait-ce un mal ? … Elle est morte…

Elle va me manquer. Elle me manque déjà… Toute la chaleur qu’elle avait apporté dans ma vie est en train de s’enfuir, et je reste glacé… Si froid… Si seul…

Je ne vivais que pour elle, et ais accompli mon destin en lui sacrifiant ma carrière. A Présent il ne me reste plus qu’à finir ma vie, triste et solitaire, pensant à cette femme qui m’a emprisonné.

…Oscar…
-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

« Elle est morte »

Par trois fois j’ai prononcé cette phrase funeste.

Par trois fois j’ai senti des hommes, des soldats, s’effondrer.

Par trois fois j’ai vu des larmes couler librement dans des visages ravagés par la douleur.

Elle était un soldat et une femme d’exception. Sa mort m’a anéanti. Plus encore que le militaire, j’ai pleuré l’être humain… L’amie ?

Elle m’a ému… Je me souviens avec tendresse de sa fougue, de son courage. Je ressens encore la finesse de sa main quand je l’ai prise dans les miennes. Cette femme m’a semblé si intransigeante quand elle nous a mené à la bataille, si vulnérable quand elle m’a tendu ses armes. Et ce ton dans sa voix, l’unique fois ou elle m’a tutoyé… De quoi faire chavirer mon âme.

Je l’ai vu tomber, touchée par une balle. Je l’ai porté à l’abri. Mais elle était condamnée, elle le savait. Quand elle a ouvert ses yeux et posé une dernière fois son regard sur moi, dans cette ruelle sombre et sale, j’ai cru voir l’enfant qu’elle avait été, innocente, pure... Un ange égaré dans ce monde.

Son dernier ordre a été de prendre la Bastille. Je l’ai fait.

A mon retour, elle était morte. Et tout est devenu noir autour de moi.

Je me souviens de m’être agenouillé à côté d’elle, d’avoir serré contre moi son corps immobile, d’avoir maudit le ciel…

En hommage à sa mémoire, j’ai tenu à annoncer moi-même son décès à ceux qui lui étaient chers. J’étais aussi curieux, je l’avoue, d’une curiosité morbide. Je voulais savoir si j’étais le seul à avoir tellement mal.

Les larmes que j’ai vues ont confirmé ce que je pensais. Elle nous a tous profondément marqué au cœur. Ainsi, elle vivait entourée d’amour, mais celui-ci était tellement bien camouflé qu’elle s’est toujours sentie seule. Quelle ironie du sort. Se sentir seule alors qu’on est tant aimé. Mais je suis aussi coupable que les autres. Moi aussi je lui ai caché mon admiration, mon amour.

Comme si c’était une honte que de l’aimer. Ce n’était pas une honte, c’était un honneur ! C’est avec fierté que je parle d’elle à présent. Avec tristesse aussi. C’est sans honte que j’ai versé des larmes à sa mort, que j’en verse aujourd’hui encore quand je pense à elle.

Cette douleur qui me mine… Pour cette femme unique… Mon colonel.

…Oscar…



FIN

*** Lady Oscar Lady Oscar ***


http://www.ladyoscar-andre.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ladyoscar-andre.com
 

"Elle est morte" par Emilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Voici l'histoire de ma petite Emilie
» Elle est morte la machine à laver
» elle est belle la montagne
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Elle dort assise !!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Fanfictions Lady Oscar. :: Autant emporte le vent.... / Fics étrangères Lady Oscar :: Fics Lady Oscar tous public-