Lady Oscar - André

Forum Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Tu as gagné" Par aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1912
Age : 34
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: "Tu as gagné" Par aria   Sam 24 Déc 2016 - 17:21

"Tu as gagné" 





Par aria
 
 
 
 
 
Mon meilleur ami d'enfance m'enfonçait le couteau dans la plaie, et ses paroles ne cessaient de raisonner dans mon cœur :
 
"Une rose restera toujours une rose
 
Une rose restera toujours une ROSE
 
Une ROSE restera toujours une rose"
 
 Je ne pouvais plus le supporter. Je lui découvris mon cœur dans un reproche "Je ne vois pas ce que tu veux dire!", et avec une petite pointe de méchanceté, je l'attrapai [par le revers de sa chemise] pour l'attirer vers moi. Mais soudainement, alors que j'avais fait ce geste un peu trop violemment, la dernière chose que je senti furent ses lèvres contre les miennes, son corps pressé contre le mien. Je le repoussais violemment.
 
 
 
"Que s'est-il passé?" demandai-je déconcertée
 
"Tu m'as embrassé" entendis-je me répondre André
 
 
 
Je m’éloignai et fermai les yeux tâchant d'essayer de comprendre ce qui arrivait.
 
 
 
"Désolée"
 
 
 
J'entendis le rire sonore d'André ce qui me fit rouvrir les yeux : "Quoi?!" Il me sourit et me répondit "Ce n'est pas le genre de chose dont on doit s'excuser".
 
Il était mon ami d'enfance, mon meilleur ami pensais-je, je ne devrais donc pas m'inquiéter par ce genre d'événement sans importance.
 
 Je m'excusais. "Je ne sais pas ce qui m'est arrivé". Je m'efforçais de le regarder mais sans pourtant le voir : "De toute façon tu te trompes!". Je m'avançai jusqu'à mon lit lui tournant ainsi le dos, mais je sentais son regard.
 
 
 
"Tu t'excuse à propos de quoi?"
 
"A propos de, euh…la rose…" tentais-je de lui répondre alors que je m'asseyais, le regardant de nouveau.
 
 
 
 Il fit demi-tour et un silence pesant s'installa.
 
 
 
"Je ne veux pas que tu t'en ailles"
 
"J'ai besoin de savoir ce qu'il a au dehors. Oui la Garde Royale est une protection mais j'ai besoin d'être moi-même désormais"
 
"Menteuse" dit-il doucement
 
 
 
Je restai stupéfaite "André je---"
 
 
 
"Tu cherches seulement à te prouver à toi-même que tu n'es pas une femme" me dit-il fermement.
 
 
 
       Se plaçant face à moi, il réussit à m'effrayer par ses yeux étrangement brillants. Jamais je ne les avais vus ainsi auparavant. Il me regardait. Ses yeux brillaient d'une lueur que jusqu'ici je ne connaissais pas. Je ne pouvais plus le regarder en face, seulement fixer le sol.
 
 
 
André me saisit le menton. De nouveau j'eus peur. Il leva mon visage vers le sien, les yeux dans les yeux. Je ressenti…quelque chose d'étrange.
 
 
 
"C'est ça que je veux te dire, dit-il, une rose restera toujours une rose, une femme restera toujours une femme. C'est quelque chose que tu ne pourras jamais changer Oscar"
 
 
 
"Mais je ne prétends rien changer. Je ne suis pas une femme à part entière tout simplement" répliquais-je avec détermination.
 
 
 
       Mon menton reposait encore dans sa main, mais je la vis bouger pour m'écarter une mèche de mon visage. J'eus alors un de ses sentiments comme si…comme si je tourbillonnais en dansant…Non!
 
Ceci était mon problème que je devais tenter de résoudre. Je lui dis alors "Si j'étais une femme, alors j'aurai ressenti quelque chose avec tout ce qui vient de se passer"
 
André m'observa avec une expression impassible sur le visage, et je su qu'il me devinait. Je souris hypocritement : "Et non!"
 
 
 
"Non quoi?"
 
"Je n'ai rien senti"
 
 
 
Il s'éloigna et je me senti étrangement déçue, quand soudain il saisit doucement la paume de ma main et commença à tracer lentement avec son index les lignes de ma main comme s'il voulait les graver dans sa mémoire. Son doigt s'arrêta sur ma ligne de vie : elle était brisée en son milieu. Je me souvins de la bonne aventure dite par les gitans et je fus bien heureuse alors de ne pas être superstitieuse.
 
Ses yeux me fixaient quand il releva la tête pour me parler : "Tu te souviens du gitan?"
 
Je souris "Oui, mais je n'y crois pas"
 
Il me rendit tendrement mon sourire et m'affirma "Moi non plus", et il recommença à tracer de nouveau les lignes de ma main.
 
 
 
Je me senti mal à l'aise lorsqu'il le refit pour la seconde fois, mais je ne pouvais l'éloigner. Si je le faisais il prouverait ainsi qu'il avait raison, et étrangement je ne voulais pas qu'il s'en aille, pourquoi…Le silence m'étourdissait et il me semblait imaginer qu'André pouvait entendre les battements de mon cœur. Je devais dire quelque chose : "Je ne sens rien" mentis-je
 
 
 
André me lança un autre de ses regards et je senti le rouge me monter aux joues. Mon corps tout entier était comme un feu brûlant. J'étais si tendue que mes vêtements paraissaient me serrer…au-delà de mes forces. Je voulais exploser.
 
Mais que diable cela signifiait-il?!
 
 
 
André sourit. Bâtard! (sic) Je lui souris aussi mais cela était plus en fait une moue.
 
 
 
"Rien" ne demanda-t-il doucement
 
 
 
J'étais au bord des larmes. C'était comme si…l'unique pensée qui me venait à l'esprit était…le mot "frustrant". Mais ce n'était pas vraiment le mot.
 
Ses lèvres baisaient la paume de ma main et je respirais avec difficulté. Bon Dieu! André s'amusait et moi j'essayais de ne pas gémir.
 
 
 
"Rien!"
 
Il s'éloigna alors. Je devins nerveuse et un nouveau silence me mit mal à l'aise comme s'il me transperçait.
 
 
 
"J'avais raison : rien et c'est tout. Ceci signifie André que tu t'es trompé. Je veux dire André comment as-tu pu présumer que tu connaissais mieux que moi-même mes---"
 
 
 
Mes mots s'arrêtèrent là quand il m'embrassa. Cela ne m'aidait pas beaucoup à contenir cette tension, et mon ventre me brûlait comme un acier en fusion. Mais cela ne serai "Rien!" pour me prouver à mon tour que j'avais raison.
 
Mais ce baiser en particulier n'était pas comme le précédent. Avant tous mes sens n'était pas encore vraiment réveillés, alors qu'à ce moment précis ils étaient complètement…présents! Plus présent que besoin. Je sentais mon propre corps me trahir. Je devais arrêter cela, mais si je l'éloignai il gagnerait, si je ne le faisais pas il gagnerait quand même, je n'avais pas le choix.
 
 
 
MAIS…
 
 
 
Je ne voulais pas l'éloigner. Merci mon Dieu, j'étais assise. Un moment très court après, qui m'a paru duré une éternité, il s'éloigna de lui-même. J'étais prête à mentir et à jurer s'il le fallait pour affirmer encore une fois "Rien!" quand soudainement il m'embrassa la joue puis le cou. Il n'y avait plus moyen de l'arrêter. Quand il arriva à ma nuque, mon corps entier se crispa dans un frisson et je le rejetais avec force.
 
 
 
Je fermais mes paupières pour ne pas voir sa réaction, pour ne pas voir sa victoire. Je voulais lui dire d'une voix froide et forte :"Assez!" mais la seule chose que je réussi à dire fut "Tu as gagné".
 
 
 

"Bien Oscar" me répondit-il et je répétais pour moi-même "oui, très bien…"


FIN.

*** Lady Oscar Lady Oscar ***


http://www.ladyoscar-andre.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ladyoscar-andre.com
 

"Tu as gagné" Par aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» arrivée d'Aria :)
» J'ai gagné au Lotto !!!!!!!!!!
» Avis de recherche... rsg qui gagne 45000$
» Un yacht de luxe made in Wallonnie
» Croyez-moi, mes Ami(e)s!!!: ce qui suit est authentique et dépasse l'imagination!!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Fanfictions Lady Oscar. :: Autant emporte le vent.... / Fics étrangères Lady Oscar :: Fics Lady Oscar tous public-