Lady Oscar - André

Forum Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Une famille" Par Emilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1909
Age : 34
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: "Une famille" Par Emilie   Sam 24 Déc 2016 - 16:53

"Une famille"




 
Par Emilie
 
 
 
 
Il était tombé et pleurait. Tout à coup elle était là, le prenait dans ses bras, le faisait voler, le serrait contre son cœur. Qu’elle sentait bon ! Elle lui disait qu’elle l’aimait, que tout allait bien, que ce n’était pas grave. Son sourire était si doux, ses yeux verts si pleins de tendresse, comment ne pas lui faire confiance ? Il la reconnaissait, savait qu’elle avait toujours été là pour le réconforter. Il aimait tout en elle, ses longs cheveux de miel, qui le chatouillaient, ses mains réconfortantes… Ô oui, il l’aimait. Elle était tendresse, douceur et protection. Elle était Maman. Papa lui aussi était là avec ses cheveux noirs, sa moustache, ses yeux bleus. Il était tout en force, tout en stabilité, tout en amour. Son papa. Sa maman. Ils le serraient contre eux, lui promettaient qu’ils reviendraient bientôt. Puis ils s’en allaient, malgré ses cris et ses pleurs.
 
Papa ! Maman ! MAMAAANNNN !!!!
 
-« André, réveilles toi, réveilles toi mon enfant. »
 
André ouvrit les yeux, effrayé. Il vit la jolie dame qui l’avait accueilli quand sa grand-mère l’avait amené dans la grande maison. Il tendit les bras et elle le sera contre lui. Mme de Jarjayes berça l’enfant contre son cœur. Elle ne dormait jamais très profondément, et elle avait entendu les cris du petit garçon. Cela faisait deux jours qu’il était arrivé et trois fois déjà il avait fait des cauchemars, se réveillant tremblant et en pleurs. La détresse du petit garçon la touchait profondément, et déjà elle se prenait à l’aimer.
 
-« Ne pleures pas André, je suis là, je suis là… »
 
Elle commença à fredonner une vieille ballade et ne s’interrompit que lorsqu’elle sentit le garçonnet s’endormir. Alors elle recoucha l’enfant dans son lit, le borda tendrement et sortit de la pièce. Alors qu’elle refermait la porte elle sentit une petite main tirer sur sa chemise de nuit. Elle baissa les yeux et croisa le regard sérieux du dernier de ses enfants.
 
-« Pourquoi est-ce qu’il crie ?
 
-Ô, Oscar, ma chérie, tu es réveillée. Il crie parce qu’il est triste. Il n’a plus son papa et sa maman.
 
-Mais on est là, nous. »
 
Fut la réponse assurée d’Oscar. Mme de Jarjayes sourit à cette remarque et s’agenouilla devant sa fille.
 
« -Oui mon trésor, on est là. C’est pour ça qu’il faut être très gentille avec lui. Tu veux bien ? »
 
Oscar acquiesça gravement. La jeune femme la prit alors dans ses bras mais l’enfant se dégagea, rapidement. On lui avait déjà appris que la tendresse était une faiblesse. Elle n’avait pas le droit d’être faible.
 
« -Tu veux que j’appelle grand-mère ?
 
- Non, laisse-la dormir. Elle est très triste elle aussi, et très fatiguée. Vas te recoucher maintenant ma chérie. Il faut dormir.
 
-Oui »
 
Mme de Jarjayes regarda un instant Oscar, ses cheveux blonds emmêlés, ses yeux bleus déjà frondeurs, son visage triangulaire. Sa si jolie petite fille. Elle soupira tristement et se releva. Oscar retournait déjà dans sa chambre et elle décida d’en faire de même. Elle arriva vers la porte de son boudoir, se retourna une dernière fois pour s’assurer que tout allait bien, puis s’engouffra dans le noir.
 
Elle ne vit pas que la porte de la chambre d’Oscar s’ouvrait à nouveau et que la petite fille en sortait, l’air décidé. Elle se dirigea vers la chambre d’André et y pénétra en silence. Elle trouva rapidement le lit du jeune garçon et grimpa dessus. Oscar ne savait pas ce que c’était que de perdre quelqu’un, mais elle connaissait en revanche les peurs nocturnes. Elle n’osait plus pleurer depuis longtemps, craignant d’être grondée, mais elle savait qu’elle aurait bien aimé ne pas être seule, ces nuits-là. Elle se glissa résolument sous les couvertures, s’allongeant auprès d’André. Sentant une chaleur inconnue, l’enfant se serra contre elle et ouvrit à demi les yeux. Oscar se mit au devoir de le rassurer.
 
« -Ne t’inquiète pas André. Je te protégerais. »
 
Apaisé, il la serra dans ses bras, comme il le faisait avec sa mère quand elle venait dans son lit après qu’il ait fait un cauchemar. Oscar resta un long moment silencieuse, n’arrivant pas à s’endormir. Elle avait l’habitude de dormir seule, et la chaleur du petit garçon la troublait. Sa tendresse aussi. Pourtant, il était un garçon, non ? Le dilemme la tarauda un long moment. Puis elle le regarda. Il avait les yeux ouverts et lui sourit gravement.
 
Et pour toujours ce fut lui, André Grandier, son ami, son point d’ancrage, son complément.
 
Tout était clair en elle, pour la première fois de sa vie. Elle lui sourit à son tour et ferma les yeux. Elle savait déjà qu’il avait compris et qu’il en serait toujours ainsi entre eux. Plus jamais elle ne serait seule, il venait de le lui promettre. Ils s’endormirent alors d’un rêve commun.
 
Quand grand-mère vint pour vérifier si son petit-fils dormait encore, le lendemain matin, la première chose qu’elle vit fut deux chevelures, l’une de soleil et l’autre de nuit, s’enlaçant. Alors elle referma la porte, souriante. Le bonheur, enfin, semblait renaître dans la maison.
 
Jamais plus André ne fit de cauchemars.


FIN. 

*** Lady Oscar Lady Oscar ***


http://www.ladyoscar-andre.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ladyoscar-andre.com
 

"Une famille" Par Emilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La famille DIOR
» Famille de Clercy évoquée par Claude LESUEUR maire du Tilleul
» Les noms de famille de l'Orne
» Du nouveau ministere de la famille
» Trémauville - Famille LE VILLAIN - LUCAS
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Fanfictions Lady Oscar. :: Autant emporte le vent.... / Fics étrangères Lady Oscar :: Fics Lady Oscar tous public-