Lady Oscar - André

Forum Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Girodelle" Ange Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1912
Age : 34
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: "Girodelle" Ange Gabriel   Sam 24 Déc 2016 - 14:59

"Girodelle"
 
Par Ange Gabriel
 
 
 
La scène se passe à Versailles, lors du bal où Oscar revêt une robe pour la première fois.
 
- Très cher Girodelle, qui donc est la beauté qui danse avec Mr de Fersen ? Ne sait-elle donc pas qui il est, et qu’elle marche sur les brisées de notre Reine ?
 
- Ma chère Comtesse, j’ignore totalement qui elle est, mais je vais me renseigner.
 
Girodelle s’inclina et traversa le salon pour rencontrer une de ses connaissance, terrible commère et merveilleuse amante (autant joindre l’utile à l’agréable) qui regardait le couple évoluer sur la piste de danse. Le fait d’être le point de mire de toute l’assistance ne semblait guère les gêner et ne se lâchait pas du regard. Mr de Fersen semblait subjuguer par sa partenaire qui lui souriait doucement, au grand damne de tous les hommes qui ne savaient plus que faire pour attirer l’attention de cette divine inconnue.
 
Girodelle s’approchait de sa comtesse quand il vit la jeune femme refuser le baiser de son partenaire et s’enfuir en courant, les yeux pleins de larmes.
 
Il fut troublé quand elle passa devant lui, laissant derrière elle un sillage parfumé, qu’il lui sembla connaître.
 
-Ce parfum….Non… IMPOSSIBLE….Pourtant, cette chevelure blonde…
 
Il la suivit dans les jardins et se dissimula derrière un buisson quand elle s’assit sur le rebord d’un des bassins. Il bénit la pleine lune qui lui permettait de la voir. Il tressailli au son de la voix qui murmurait
 
- Oh !!!Mr de Fersen, comme il dur de vous aimer…..
 
Il soupira en entendant cela et décida de se montrer.
 
- Bonsoir, Mademoiselle de Jarjayes. Alors, vous avez décidée de vous montrer sous votre véritable sexe ? Mais choisir Mr de Fersen, alors que vous connaissez les sentiments de sa Majesté, vous voulez vous faire bannir de la Cour ?
 
Oscar sursauta avec violence et s’exclama
 
- COMTE !!!! Co…Comment m’avez-vous reconnue ?
 
- Vous semblez oublier, Mademoiselle, que je suis SOUS vos ordres depuis bientôt une décennie et que je connais votre parfum, discret certes par rapport à d’autres…
 
Oscar rougie sous le ton quelque peu sarcastique qu’avait employé son interlocuteur et répliqua avec morgue en se redressant
 
- Si vous ne vouliez pas être SOUS MES ORDRES, il fallait gagner notre stupide duel, je n’avais que 14 ans après tout !!!
 
- Je sais, je sais ? Mon père me le redit assez souvent !!! Mais comment aurais-je pu résister à votre merveilleux regard ?
 
Il s’approcha de la jeune femme stupéfaite par ces paroles
 
- Je suis amoureux de vous depuis ce jour… Vous m’avez défié et c’est vrai, je pensais ne faire qu’une bouchée de vous. Après tout, j’ai 4 ans de plus que vous !!! J’ai été surpris par votre fougue et par la joie que vous sembliez y prendre !! J’ai plongé à l’instant final dans vos yeux et je me suis noyé…. Je n’ai jamais ressenti de honte à être votre lieutenant, au contraire…Cela me permettait d’être à vos côté….Si vous saviez combien je souffre ce soir de vous voir dans cette robe pour un bellâtre qui ne vous a même pas reconnue !!
 
Il sourit au sursaut d’indignation de sa belle amie
 
- Oui, un imbécile qui vous fait souffrir car jamais il ne vous aimera !!Il n’a que la Reine dans son cœur et vous ne seriez qu’une maîtresse de plus !!!
 
La saisissant par le bras alors qu’elle cherchait à s’enfuir pour ne plus entendre ces paroles qu’elle savait être vraie, il la retourna vers lui et lui demanda
 
- Pourquoi, si vous l’aimez, ne pas l’avoir laissé vous embrasser ?
 
Elle rougie, baissa la tête et murmura
 
- J’n’ai pas pût….. Pourtant…J’attendais cela depuis si longtemps…
 
- Oui…..Et ?
 
Elle souffla
 
- J’ai vu André….
 
- Pardon ?!!!?
 
- J’ai vu le visage d’André sur le visage de Fersen…..Alors je me suis enfuie…..Je ne comprends pas pourquoi…. ?
 
- Non ?? Vous ne comprenez pas par quel prodige son visage vous est apparu alors que vous alliez en embrasser un autre ??!!!??
 
- Parce que vous, vous le savez !!!!
 
- Je le sais oui, et croyez-moi, je le hais pour cela.
 
- Vous haïssez André ? Mais pourquoi, mon Dieu ? Il ne vous a jamais rien fait ….
 
- Le simple fait qu’il existe me dérange. Qu’il soit auprès de vous, qu’il vive auprès de vous me dérange …
 
Oscar qui le regardait depuis le début de leur conversation avec étonnement, ne put s’empêcher de sourire et de le taquiner :
 
- Seriez vous jaloux ?
 
Le regard qu’il lui lança la cloua sur place
 
- Oui…Je viens de vous dire que je suis amoureux de vous depuis notre première rencontre et vous me taquiné, donc vous ne m’aimez pas, mais cela je le savait depuis toujours. Vous croyez aimer ce fat de Fersen, parce qu’il est de votre rang et qu’il trouverait grâce auprès de votre père…
 
- NON !!! TAISEZ-VOUS !!!!! C’est votre jalousie qui vous fait dire de telles choses !!!!Vous ne pouvez savoir mieux que moi…Qui… J’ai…me…
 
- OH SI !!! Je le sais. Et ces paroles me font dire que vous même savez très bien pour qui votre cœur bat ! Et que par contre, lui, le Général et toute la noblesse ne l’acceptera pas parmi eux… Mais je ne pensais pas que vous feriez passer l’approbation des autres avant votre bonheur….
 
Il se tut en la recevant dans ses bras où elle s’effondra en larmes.
 
- Pleurez, mon amie, pleurez, faites sortir toutes ces années de frustration et de colère. A défaut d’être plus, je veux être votre ami le plus sincère et vous pourrez toujours compter sur moi.
 
- Vous …Vous ne savez pas l’enfer que je vis depuis que je sais mes sentiments envers André… Je ne sais pas les siens et je préfère l’aimer en silence et le voir continuellement plutôt que tout lui avouer et l’entendre me dire qu’il ne m’aime pas.
 
Entendant cela, Victor éclata de rire
 
- Vous n’avez vraiment pas à vous inquiéter de cela, car si quelqu’un vous aime en dépit de tout ce que vous faîtes subir par votre attitude, c’est bien lui !!!
 
En la repoussant pour pouvoir la regarder dans les yeux, il reprit
 
- Allez, belle demoiselle, retournez vers celui que vous aimez, et prenez la journée de demain. J’assurerais votre commandement et que lorsque vous reviendrez, que je ne vois sur votre beau visage, que la joie d’un bonheur enfin déclaré.
 
- Capitaine, sous vos airs coincés, vous cachez un cœur d’or. J vous remercie pour tous vos conseils et pour votre patience. Vous serez toujours mon ami. Je prends la journée que vous m’offrez.
 
Puis prenant son ton de Colonel, elle ordonna :
 
- Fermez les yeux !!!
 
Elle se dressa sur la pointe des pieds, et, lui prenant la tête entre ses mains gantées, déposa un doux baiser sur les lèvres du Comte et s’enfuie sous le regard pleins de larmes de cet homme qui avait parlé avec raison plutôt qu’avec passion.



FIN.

*** Lady Oscar Lady Oscar ***


http://www.ladyoscar-andre.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ladyoscar-andre.com
 

"Girodelle" Ange Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'ange Gabriel un doute important et pourtant
» Vivit59 : Mon petit ange Gabriel parti le 25/01/07
» pour toi mon ange Gabriel
» L'histoire de mon ange Gabriel
» merci Belle Ange
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Fanfictions Lady Oscar. :: Autant emporte le vent.... / Fics étrangères Lady Oscar :: Fics Lady Oscar tous public-