Lady Oscar - André

Forum Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Lun 13 Aoû 2018 - 13:21

@ Scrubbi : Tu as raison, sur les derniers chapitres, la ligne directrice est plus marquée. En fait, sur toute la fic, il y a une sorte de lecture thématique, mais au début, c'est moins marqué parce qu'Oscar se promène parfois un peu plus dans le journal parce qu'elle-même ne sait pas trop où elle en est. ça se marque de plus en plus au fil de l'histoire. Enfin, c'est censé fonctionner comme ça, tant que je n'ai pas mis de point final, je reste assez prudente quand même, je garde en tête que parfois sur certaines fics mon histoire est retombée sur la fin et que j'ai dû réécrire la fin en totalité ("Les toits de Versailles" par exemple )  Wink
Ce que tu me dis du passage où on voit André parmi les GF la première fois me fait plaisir. C'est vrai que c'est intéressant qu'à travers la description physique, on parle de leur quotidien. Je trouve que quand on regarde les gens, on peut lire un peu leur histoire dans leur corps. C'est cette histoire inscrite dans les corps que que j'ai essayée de retranscrire dans ce passage. 

Sur l'écriture, en 2015, tu devais avoir 14 ou 15 ans, et en 2011, tu devais avoir 10 ou 11 ans. Ta façon d'écrire a beaucoup changé entre temps, c'est normal, puisque toi-même tu as beaucoup évolué  Wink  Et puis, dans tous les cas, quand on reprend ses premiers textes, tout ce qui ne va pas nous saute aux yeux, c'est normal aussi je crois, parce qu'entre temps, on a avancé. Personnellement, quand il m'arrive de les relire, j'essaie de voir ce qui va, ce qui était bien et parfois je me dis : "si je devais l'écrire aujourd'hui, je m'y prendrais comment ?".  ça permet d'aller au-delà de cette drôle de sensation quand on se relit des années après, et aussi d'utiliser la façon dont on a progressé pour voir comment on pourrait corriger ce qui ne va pas dans le texte  Wink

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 25
Nombre de messages : 12787
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Mar 14 Aoû 2018 - 11:24

Finalement, le fait qu'André se fasse tabasser à ouvert les yeux d'Oscar et l'envoyer à Jarjayes pour sa convalescence le prouve. Elle tient trop à lui pour le laisser là avec les autres pour guérir

J'aime bien son cheminent à André, il est si clairvoyant concernant Oscar, il la connait si bien et sait, voit que leur amitié lui tient toujours à cœur et que cela, il le voit dans de petit détail. L'appeler André sur l'esplanade, prendre soin de lui pour sa guérison ...

J'aime aussi le parallèle qu'il fait entre Oscar et Alain et au fond, c'est vrai que tout les deux sont semblables, même caractère, même carapace et au fond, même cœur et honneur.

Le passage sur le mariage est très bien écrit, enfin sur les questions et la colère d'André, impuissant et indigné de face à cela. Il ne comprend pas bien pourquoi maintenant et pourquoi tout court. Il est vrai qu'Oscar aurait pu douter, être lasse de ma mutinerie de ses hommes, mais non. Il cherche à comprendre et fustige le Général et Girodelle, s'il l'aimait vraiment, il lui aurait demandé avant au lieu de passer outre son avis ...

Mais il ne connait pas la suite et s'il y avait assisté, peut-être serait-ce le cas dans ton histoire qui sait, il en aurait grandement sourit, car ça, c'est son Oscar, faire un pied de nez à tous, mais je m'égare, ce sera certainement l'objet du prochain chapitre, alors je vais patienter.

PS : joli passage avec cette brioche qui signifie tant de chose, comme une madeleine de Proust  Wink

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

- Retour vers le passé - L'étalon blanc - Une St Valentin inoubliable - Joyeux noël Oscar - Et Après ? -  Réactions - Les Quatre Cavaliers - Vendetta -
- Un an - Les 9 muses - El Gavilán -  14/02/1784 - La fin d'une époque - Le Corbeau de Paris - Under - Saut de l'ange - La vengeance du Comte - L'épée et la rose - La voix des ombres -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larosedeversaillesladyoscar.centerblog.net
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Mar 14 Aoû 2018 - 12:12

Merci beaucoup, Aurore  rosoiù

Oui, André a compris qu'Oscar tenait a lui par les petites attentions qu'elle a, même s'il n'a pas compris qu'elle était en train de découvrir qu'elle l'aimait. Il se l'interdit d'une part, et d'autre part, connaissant Oscar, on ne peut pas en vouloir à André d'avoir été un peu lent sur ce coup-là... ça lui semble trop impossible ^^ Et puis ce n'est pas encore d'une évidence qui crève les yeux... Pour l'instant, elle lui donne à nouveau sa confiance et son amitié, et cela lui suffit  Wink
Pour être tout à fait franche, j'ai imaginé cette histoire de convalescence à Jarjayes parce que quand le Général prend une balle à la place de Broglie (au passage, franchement parfois les choses sont mal faites et il y a des tireurs nullissimes, parce qu'en plus avec Broglie, il y avait du volume, mais bref, cet odieux personnage est utile pour la suite de l'histoire, donc... mais il n'empêche que énerver0 je crois que je l'ai pris un peu plus en grippe avec ce qu'il fait à Oscar dans Le Corbeau... siffle ), André est là, alors qu'on voit nettement qu'il n'a pas suivi Oscar. Il était donc là avant. Question logique : pourquoi est-il là et pas à la caserne ? A la base, il ne pouvait pas savoir que le Général prendrait une balle. Et je me suis dit : pourquoi pas cette histoire de convalescence qui en plus va bien avec l'histoire de base et qui dit beaucoup sur l'état de la relation Oscar/André  Wink  

Oui, Oscar et Alain ont pas mal de points communs. Normal qu'ils se cognent, et normal qu'ils finissent par bien s'entendre, et encore normal qu'ils s'entendent tous les deux très bien avec André. 

Ah le passage sur le mariage... Alors là, j'avoue, je me suis surpassée  Razz  C'est vrai, André n'est au courant de rien, sauf des quelques mots que lui a dits Grand-Mère, et il arrive à Jarjayes. Le pauvre doit se dire qu'il est revenu dans une maison de fous avec cette histoire de mariage... Donc il essaie de comprendre les motivations des uns et des autres, et en plus est loin d'être ravi à l'idée qu'Oscar se marie, et pour elle, et pour lui. Dans ses hypothèses, j'en ai casé une spéciale pour Jarjayes quand elle lira, celle où il évoque Fersen. Je suis certaine que ça va beaucoup plaire à notre spécialiste de la massue  rire2

Oui, tu as vu juste pour le prochain chapitre, je vais parler de l'histoire du bal, bien sûr !! En plus, c'est un passage que j'adore !! I love you Je ne vais pas me priver  Wink Bon, maintenant, il faut que je trouve la bonne façon de le raconter^^

Le passage sur la brioche, oui, il est touchant, j'ai bien aimé l'écrire. Et tu as raison, c'est le coup de la madeleine de Proust, même si en écrivant je n'y ai pas pensé, vas savoir pourquoi  scratch  

J'en profite aussi pour dire que le chapitre que tu as lu comportait quelques coquilles. Je m'en excuse et espère qu'elles n'ont pas trop gêné ta lecture. Je devais être fatiguée hier soir, je n'ai rien vu  Embarassed J'ai corrigé et ai demandé à Nicole de remplacer. Sur le fond rien ne change, il n'y a que les coquilles qui sont parties se promener ailleurs  Very Happy

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loufiction
Bouton de rose
Bouton de rose
avatar

Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 527
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Mar 14 Aoû 2018 - 13:10

Très beau chapitre. C'est très paradoxal de lire la clairvoyance d'André concernant le pardon d'Oscar et de constater malgré tout qu'il reste opaque au changement principal.
Bon il faut avouer que la principale concernée n'a pas franchement encore eu l'illumination Wink
Que j'aime ton histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Victoire
Capitaine
Capitaine
avatar

Féminin
Age : 46
Nombre de messages : 2437
Date d'inscription : 24/07/2016

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Mar 14 Aoû 2018 - 15:07

Merci Lénie pour ce chapitre tout en nuances, entre le cheminement et le pardon d'Oscar, la douleur d’André et ses interrogations sur le mariage, sa bienveillance, allant même jusqu’à souhaiter le bonheur de celle qu'il aime avec Girodelle (cf. le manga). Je rejoins Aurore pour la madeleine de Proust. Vraiment une jolie suite. Merci !

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrrubi
L'écuyer de la rose
L'écuyer de la rose
avatar

Féminin
Age : 17
Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/10/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Mer 15 Aoû 2018 - 1:14

La première partie, où André se rapelle de ce qu'a été sa relation avec Oscar,  constate ce qu'elle ne sera plus, sa nostalgie en revivant des souvenirs d'enfance (comme la brioche, qui colle parfaitement aux deux personnages), l'idée que quelque chose de merveilleux a irrémédiablement changé, couplé à l'absence d'Oscar...c'est une très belle scène I love you    
Ensuite, je trouve ça intéréssant et bien pensé tout ce passage  qui suit, quand il réalise le monde qui le sépare de ses "semblables"', le fait qu'il veuille s'en rapprocher mais ne parvienne pas à se défaire du sentiment qu'il n'est pas comme eux. C'est une idée qui m'avait traversé l'esprit quand j'ai vu cette fameuse discussion avec Alain pendant le tour de garde, alors je suis contente de la retrouver dans ce texte  Smile

Pour ce qui est de la question du mariage, André a su analyser tout les protagonistes, Fersen, Girodelle, le Général (jusqu'à un certain point... )et même...un peu quand même Oscar, finalement  puisque toute son incomprehension face a ce projet de mariage montre bien qu'il la connait trop bien pour ne pas être déboussolé face à cette décision qui ne lui ressemble pas (et pour cause, elle ne l'a prise que dans un contexte très particulier). 

En tout cas, merci pour ce chapitre !

(Et par rapport au message précédant, je suis d'accord avec toi, c'est toujours instructif de retourner sur ses anciens textes, rien que pour avoir une idée de l'évolution du style. C'est aussi là qu'on peut se rendre compte je crois de l'influence qu'ont pu avoir certains auteurs, certaines lectures, sur notre propre façon d'écrire.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Ven 17 Aoû 2018 - 17:28

@ Loufiction : Merci  rosoiù Que j'aime que tu aimes mon histoire !!  Wink
Oui, André est clairvoyant sur le pardon d'Oscar, mais pas du tout sur le fait qu'elle l'aime. ça se comprend, parce que ce n'est pas clair pour elle non plus (comme tu le dis si bien, elle n'a pas encore eu l'illumination  Wink ) et aussi parce qu'il s'interdit de le comprendre, de le penser. Ils ont encore un peu de chemin à faire avant de se retrouver  Wink

@ Lady Victoire : Merci rosoiù Effectivement, beaucoup de choses dans ce chapitre, avec en point d'orgue la bienveillance d'André qui, même si ce n'est pas la chose la plus évidente à admettre, souhaite qu'Oscar trouve le bonheur avec Girodelle si tel est son souhait. Je pense sincèrement qu'à ce moment-là de l'histoire, c'est ce qu'il pense. 
Et oui, je me suis bien inspirée du manga sur la fin du chapitre. Je trouvais intéressant de mêler les deux avec cette histoire de rêve. Une fois n'est pas coutume, puisque dans cette fic j'explore plutôt l'anime Wink

@ Scrubbi : Merci  rosoiù

En revoyant « Je suis l’ombre, tu es la lumière », je me suis dit que si André était à Jarjayes à ce moment-là, il allait forcément revoir des moments qu’il avait vécus avec Oscar, et puis les lieux où on a vécu avec des gens chers semblent tellement vides et différents que ces êtres-là ne sont plus là. Je suis contente que ce passage t’ait plu  Very Happy
C’est exactement le passage du tour de garde avec Alain qui m’a inspiré le passage sur la différence entre André et les autres soldats. Dans cette scène, à la gestuelle, à l’élocution, aux mots choisis, on voit la différence entre André et Alain, surtout qu’Alain force le trait histoire de bien enfoncer le clou. Donc je me suis dit que ça devait être la même chose avec les autres soldats. Après, j’ai improvisé sur ce thème. Je suis plus que ravie que cela t’ait plu, parce que je l’ai trouvé intéressant et très plaisant à écrire et à imaginer   I love you
Concernant le mariage, oh oui, André tombe des nues, et on le comprend, il a dû se demander s’il n’était pas revenu dans une maison de fous tellement il y a un fossé avec la situation qu’il a laissé peu de temps avant^^ Il cherche à comprendre, il voit juste pour certaines choses, un peu moins pour d’autres.  La compréhension viendra ensuite, avec d’autres événements. Mais ce sera l’objet de la suite  Wink
 
Sur la relecture des textes qu’on a écrit il y a des années, je suis d’accord avec toi, y compris sur le fait qu’on voit au fil du temps l’influence de tel ou tel auteur. Il y a autre chose que j’aime bien aussi, c’est qu’avec le texte, c’est toute une période de ta vie qui revient. Une autre forme de madeleine  Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 25
Nombre de messages : 12787
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Lun 20 Aoû 2018 - 13:32

Oh oui André, c'est bien vu, la décision d'Oscar ne sera pas au goût ni du Duc, ni du Général ^^
J'avoue que moi aussi, je ris à chaque fois de ce passage tellement Oscar est ... Oscar, ce défi, ce rire, j'adore


André voit une nouvelle fois juste, et je pense qu'Oscar aussi sur ce sujet. Ce bal n'était qu'un spectacle de foire pour voir le colonel de Jarjayes, "l'homme" insaississable de la Cour, déguisé en femme, juste pour la curiosité de la chose, sans se soucier réellement de la connaitre vraiment, mis à part Girodelle peut-être, et encore ...

Bon clin d'oeil concernant le Chevalier d'Eon
Oscar en est très proche finalement, elle aussi prit entre deux identité, homme et femme à la fois, servant la royauté


On ressent encore la jalousie d'André face à ses nobles qui ont tant de droits contrairement à lui car n'importe lequel d'entre eux, juste par sa naissance aurait pu disposer d'Oscar, de se marier avec elle et de la posséder sans même se soucier de son cœur et de l'amour.

Encore des beaux passages sur les souvenirs d'André et d'Oscar avec ces instants sous le vent, à contempler les étoiles, en silence

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

- Retour vers le passé - L'étalon blanc - Une St Valentin inoubliable - Joyeux noël Oscar - Et Après ? -  Réactions - Les Quatre Cavaliers - Vendetta -
- Un an - Les 9 muses - El Gavilán -  14/02/1784 - La fin d'une époque - Le Corbeau de Paris - Under - Saut de l'ange - La vengeance du Comte - L'épée et la rose - La voix des ombres -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larosedeversaillesladyoscar.centerblog.net
Lady Victoire
Capitaine
Capitaine
avatar

Féminin
Age : 46
Nombre de messages : 2437
Date d'inscription : 24/07/2016

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Lun 20 Aoû 2018 - 19:10

Je plussoie. Un beau chapitre, et une belle perspicacité d'André à propos d'Oscar vue comme monstre de foire, et de la manière magistrale dont elle a cloué le bec à tous ces voyeurs. J'ai aimé aussi lorsqu'André retrouve au passage son amitié avec Oscar dans cette scène touchante où il écrit depuis ses quartiers de la caserne, avatar de leur vie passée lorsqu'il la rejoignait dans ses appartements de Jarjayes. Belle scène également, lorsqu'il réalise en quelque sorte son désir avec la complicité du vent. Merci Lénie !

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Mar 21 Aoû 2018 - 12:32

@ Aurore : Merci beaucoup  rosoiù
J'adore ce passage de l'animé moi aussi ! C'est fin de la part d'Oscar et ça lui ressemble tellement ! J'imagine les têtes des uns et des autres quelques instants après qu'elle soit sortie. ça doit être à mourir de rire !
Oui, ce bal est un spectacle de foire. Je n'y avais jamais réellement réfléchi avant d'écrire cette fic, mais c'est bien ça. Et la façon dont elle leur rive leur clou est encore plus jubilatoire ! Laughing Je sens que je vais me mettre à détester carrément Broglie entre Le Corbeau/La Vengeance du Comte et cette histoire, et le reste...
Oscar et le Chevalier d'Éon sont très proches, homme et femme et au service de la royauté. Il ne me semble pas qu'Ikéda dise quelque part que ce personnage l'a inspirée, pourtant ça semble tellement aller de soi. Mais peut-être pas pour elle au moment où elle a fait VNB
André ne peut pas ne pas être jaloux. Même si, dans le chapitre précédent, on voit qu'il combat ce sentiment, il me semble totalement impossible qu'il ne crève pas intérieurement de jalousie. C'est là que tu admires son self-control et son abnégation parce que la situation doit être difficile à vivre et à accepter. 
J'aime bien mettre ici et là quelques souvenirs d'Oscar et André. Ravie que ce que j'ai imaginé t'ait plu  Wink

@Lady Victoire : Merci beaucoup  rosoiù
Comme je le disais à Aurore, jusqu'à présent, j'avais toujours beaucoup ri de la façon dont Oscar leur rive leur clou en arrivant en uniforme à ce bal, mais je ne m'étais jamais réellement interrogée sur les motivations de ceux qui se trouvent là. En y pensant, le spectacle de foire m'a semblé évident, et il m'a semblé logique qu'André le comprenne également, comme Oscar le comprend un peu avant sans s'en ouvrir à personne (sinon ce ne serait pas Oscar Very Happy ), ça rend sa riposte encore plus jouissive et pour les personnages et pour nous.
ça me fait plaisir que tu aies apprécie la scène où André retrouve son amitié avec Oscar dans une situation qui se rapproche de ce qu'ils ont connu. En essayant d'imaginer ce qui avait pu se passer juste après le bal, ça m'a semblé correspondre. D'abord parce que dans l'animé, l'épisode du bal se finit sur le père d'Oscar à Jarjayes qui apprend ce qu'elle a fait, donc ça m'a semblé logique qu'elle se trouve ailleurs, à la caserne. Et en partant de là, qu'elle ait envie de se rapprocher d'André après ce moment qui a dû être assez éprouvant mine de rien me semble cohérent et bienvenu. On puis j'aime bien semer des moments comme ça ici et là  Wink 
Ah la scène du vent... J'ai beaucoup aimé l'écrire. L'idée vient d'une petite vignette écrite il y a très longtemps où j'avais imaginé quelque chose comme ça, comme un instantané. Et là, je l'ai repris. ça m'a semblé délicat et à la mesure de l'amour d'André pour Oscar, et surtout après l'histoire du monstre de foire, j'ai trouvé qu' opposer les deux, c'était sympa  Wink

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comtesse du Blabla
Général de Jarjayes père
Général de Jarjayes père
avatar

Age : 38
Nombre de messages : 3747
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Ven 24 Aoû 2018 - 12:00

Citation :

Il me semble que le mieux est que vous lisiez cette correspondance et que vous répondiez vous-même à votre père. Je vous laisse seule juge. Sachez simplement que je le désapprouve et que je serai toujours à vos côtés

Si vous estimez que j’ai eu tort de vous inciter à lui donner de vos nouvelles, je vous prie de me pardonner

ça fait un peu j'me déballonne quand-même... Rolling Eyes  il aurait pu se déplacer, ou lui demander de venir parce que je ne sais plus si il sait exactement où elle est.

Citation :
Oscar m’annonce qu’elle attend un enfant de son valet à présent décédé.

ça me surprend un peu cette condescendance...

Citation :
Je n’aurais jamais pu imaginer Oscar capable d’un tel manquement à l’honneur, à tel point que j’ai le sentiment de ne l’avoir jamais connue. J’avais mis une telle confiance en elle, Henri… Comment imaginer qu’elle ait pu à ce point déshonorer notre nom ? À présent, elle est marquée du sceau du déshonneur comme seule une femme déchue peut l'être. Si vous saviez quelle est ma honte, et combien mon cœur souffre que mon enfant sublime et adorée ne soit plus désormais qu'une femme déshonorée. Comment ne pas trembler d’horreur face à cette déchéance, Henri ? Comment ?

Pfff ce sens de l'exagération... cette théâtralité... et de la naïveté aussi.

Citation :
Même dans la période troublée que nous traversons,

ça me rappelle l'introduction du sketch des inconnus sur la Révolution " 1789... Période vachement troublée..."  Laughing
https://youtu.be/pibSbfAPE-g

Citation :
Courir … jusqu’à en tomber d’épuisement… 

Mais t'es enceinte poulette... Fais attention...

Citation :
[/size][/justify]
« André… murmura-t-elle comme une prière Ô Seigneur, accordez-moi de le retrouver … qu’il vienne me chercher… » supplia-t-elle à nouveau dans un murmure que le vent emporta sans ménagement.  
 
Écrasée de tourment, dans un sursaut de révolte, elle tendit une main vers le ciel pour appeler à elle l’homme qu’elle aimait. L’implorant une nouvelle fois dans le silence de son cœur de venir l’aider, elle se surprit à reconnaître sa propre voix qui hurlait à la mort : « André ! André !! Aide-moi !!! » 

C'est déprimant Sad Pauvre Oscar... Elle a bien besoin d'Alain et de Rosalie (quand elle est là Rolling Eyes

Citation :
Qu’elle s’était sentie floue certains jours, réduite à une simple image renvoyée aux autres comme ce tableau qu'elle avait offert à son père pour enfin lui donner ce fils idéal et fantasmé qu’elle s'était si longtemps efforcé d'incarner. Combien de fois avait-elle rajusté in extremis le masque du flamboyant colonel de Jarjayes lorsqu’il glissait et menaçait de la révéler telle qu’elle se vivait parfois ? Éparse, éparpillée d'ordres criés autant que reçus, émiettée des mots des autres, des mots bien connus, bien ordonnés, prenant sagement place dans ce monde pensé en trois ordres et en deux sexes, chacun à sa place, et roulez carrosse !  
 
Paradez Colonel !  
 
Et surtout, cachez-nous ce cœur que nous ne saurions voir ! 
que d'amertume... Cette liberté d'homme à un coût. La liberté c'est comme tout, c'est relatif...

Citation :
[justify][size=16]- Cher Antoine, mon petit ange tombé de la lune pour m’emmener au  jardin des rêves et y contempler la réalité… Soit, je ne le nie pas, on m’a fait mal. Mais je me défendrai seule, en t’empruntant ton arme si tu le permets, une plume. 


ou de son étoile... siffle ou planète j'ai oublié, planète serait plus plausible... Bref..

Citation :
- J’aurais défendu son honneur répondit-il avec conviction 
- Voilà, vous y êtes... Pour une femme, on ne voit que la faute, le déshonneur dit-elle doucement » 
 

Le noeud du problème. L'honneur comme autre chose (mais non pas le cerveau rhooooo) n'est pas placé au même endroit chez la femme que chez l'homme

Citation :
Pourquoi faut-il que je vous chérisse tant ? Pourquoi faut-il que vous soyiez mon talon d’Achille ? Pourquoi est-ce à vous seul que j’ai toujours accordé le pouvoir de me blesser sans réagir ?

tiens c'est vrai... je n'avais jamais remarqué

bon je vais manger... je continue après !

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Ven 24 Aoû 2018 - 13:49

Merci  rosoiù rosoiù rosoiù

Comme je n'ai toujours pas réussi à me servir de la citation multiple (oui, je sais, il y a des choses comme ça Rolling Eyes  ... enfin bref...  Smile). Je vais faire autrement  Razz

"Ca fait un peu j'me déballonne quand même ...  Rolling Eyes il aurait pu se déplacer, ou lui demander de venir parce que je ne sais plus s'il sait exactement où elle est"

Si, il sait où elle est  Wink
Tu as raison, ça donne cette impression. Ce n'était pas mon intention à la base, en fait, je trouvais plus pratique qu'il ne soit pas là parce que je ne veux pas que lui et Alain se croisent pour l'instant^^

"ça me surprend cette condescendance"

Tant mieux ! C'est fait pour Wink 
En fait, le Général a aussi intégré cette façon de voir. Quand il se trouve au domaine, il ne la manifeste pas, mais comme avec l'histoire de l'honneur de sa fille et compagnie, il active le programme "représentation sous les yeux de la noblesse", il adopte le point de vue classique d'un noble sur le sujet. 

"Pffff ce sens de l'exagération... cette théâtralité... et de la naïveté aussi"

J'ai toujours pensé que le Général était un merveilleux metteur en scène. Il n'y a qu'à voir ce qu'il a fait avec Oscar  Very Happy D'ailleurs son frère le dit à un moment. 
De la naïveté, oui ! Parce qu'à un moment où c'est un chaos pas possible, les histoires de vertu d'Oscar, hum, pas certaine que ça passionne grand monde. Il faut vraiment aimer se scandaliser pour se scandaliser  Very Happy Mais le Général est un témoin de l'ancien monde, il reste donc dans ce monde où ce qu'a fait Oscar à sa famille est terrible Wink

"ça me rappelle l'introduction du sketch des Inconnus sur la Révolution "1789... Période vachement troublée..."  Laughing 

J'ai regardé. Oups, je ne vais plus jamais écrire "période troublée" sans rire  Razz  


"Mais t'es enceinte poulette... Fais attention..."
J'ai eu beau le lui répéter, elle n'a rien voulu entendre et a absolument voulu que j'écrive cette scène comme ça. Ah les personnages parfois, avec leur caractère  lol!


"C'est déprimant  Sad Pauvre Oscar, elle a bien besoin d'Alain et de Rosalie (quand elle est là  Rolling Eyes)"

Oui, heureusement qu'ils sont là, enfin surtout Alain. Mais tu verras, Rosalie a une raison d'être aussi souvent absente  Wink


"Que d'amertume... Cette liberté d'homme a un coût. La liberté c'est comme tout, c'est relatif..." 

Oui, cette liberté et la liberté en général ont un coût...

"ou de son étoile  siffle ou planète, j'ai oublié. Planète serait plus plausible. Bref..."

Dans mon texte, c'est étoile ou lune, mais planète serait appropriée, tu as raison : il est quand même un peu perché le jeune cousin, mine de rien  Very Happy 


"Le nœud du problème. L'honneur comme autre chose (non pas le cerveau, rhooo) n'est pas placé au même endroit chez l'homme et chez la femme"

Trop vrai, malheureusement...  
Comme Oscar est une petite chanceuse, étant homme et femme, elle se tape les deux problèmes...


"tiens c'est vrai... je n'avais pas remarqué"
Oui, Oscar n'accepte que d'une seule personne qu'elle la blesse sans réagir : son père. Ce qui dans cette fic exaspère prodigieusement André parfois. 
En fait, je crois que c'est pour plusieurs raisons qu'Oscar accepte qu'il la blesse sans broncher. D'abord, on lui a appris à lui obéir aveuglément. Ensuite, elle l'aime, et si elle s’accommode de ses colères, elle ne supporte pas de le voir souffrir (cf. la scène dans son bureau avec la rose blanche). Et, aussi probablement, elle se sent coupable de ne pas être un homme, donc pour se "racheter", elle encaisse. 

"Bon je vais manger, je continue après !"

Bon appétit  Wink

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comtesse du Blabla
Général de Jarjayes père
Général de Jarjayes père
avatar

Age : 38
Nombre de messages : 3747
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Ven 24 Aoû 2018 - 14:02

Citation :
Lorsqu’elle reposa sa plume après avoir mis un point final à sa lettre, sa main heurta doucement le journal d’André. De son index, elle entama de tendres arabesques sur ce cuir éraflé par les ans que les mains de son cœur jumeau avaient tant de fois touché. Elle ferma les yeux et ce fut la paume d’André qu’elle effleura d’amour. À nouveau, leurs mains s’unissaient, leurs doigts s’entremêlaient en une communion intime. À nouveau, il était là, à ses côtés. Comme toujours. Elle s’abandonna à sa présence, laissant couler en elle le bonheur d’être à nouveau réunis, en une longue et lente caresse du cœur. 
Avec douceur, elle serra le recueil entre ses mains à présent jointes, et adressa à l’homme qu’elle aimait les pensées dont elle ne savait encore que faire, afin qu’il l’aide à faire le jour en elle. 

C'est très touchant comment passage, j'adore ! coeur0

Citation :
Et pourtant, je crains de m'installer à nouveau dans le mensonge et les faux-semblants, parce que je l'y installerai également. Comment grandir ainsi ? Tu me diras que nous y sommes parvenus, mais, à quel prix, mon amour. À quel prix parfois... Pourtant, nous avons été heureux, l'un avec l'autre, à certains moments incroyablement heureux même ! Alain a raison quand il dit que nous avons eu beaucoup de chance d'être tout l'un pour l'autre. Mais, nous étions deux, notre enfant sera seul. Comment fera-t-il ? Et comment lui expliquerai-je que sa mère est son père aux yeux du monde mais que son véritable père est au ciel, anges parmi les anges ? Comment lui parler de l'homme merveilleux qu'était son père ? Car je veux lui dire tout de toi, pour qu'il t'aime et t'admire autant que je t'aime et je t'admire ! 
André, comment composer avec la vérité sans trop s'en éloigner ? Le sais-tu ?

Encore une des répercutions de la décision du père d'Oscar...

Citation :
 
« Oscar, je ne supporterais pas que l’on te regarde comme une femme déshonorée… par ma faute… le flamboyant colonel portant son honneur en étendard ne peut exister que parce que ton honneur de femme est aussi immaculé que la fleur de lys de la monarchie que tu protèges avec tant de soin. 
Si tu savais combien je m’en veux de ce moment d’égarement et combien je remercie le ciel de m’avoir permis de m’arrêter avant de t’avoir fait encore plus de mal. Car, j’aurais pu te faire la pire des violences… Je déteste laisser mon esprit envisager ce qui aurait pu se passer si…., pourtant je dois l’accepter, car c’est aussi une façon de faire face à mes actes… Seigneur, Oscar, je t’aurais anéantie en te renvoyant à ta condition de femme de la pire des façons… Et cela aurait été encore bien pire si cette violence … avait été féconde… si de cet acte abominable était né un enfant. Ta féminité serait apparue aux yeux de tous sous la pire des lumières, celle du déshonneur qui pèse sur les femmes que l’on dit ‘déchues’… je ne peux le supporter ! Je ne peux me supporter ! À tel point que je suis heureux de te savoir loin de moi, sur tes terres de Normandie … j’ai si peur de ce qui aurait pu advenir…»

Petit aparté, c'est en raison de ce passage que beaucoup de fans n'aiment pas André, mais comme tu l'as justement dit dans une autre fic, c'est son amour qui l'a emporté, désespéré, qui l'a conduit à faire ça, mais c'est AUSSI son amour qui l'a fait s'arrêter à temps.
Et ne pas l'aimer pour ça c'est aussi oublier que parfois, les gens bien commettent des actes répréhensibles. Surtout en état de détresse psychique, ce qui je pense était son cas, et il n'y a que ceux qui ne font jamais rien qui ne font pas d'erreur... (suivez mon regard...)

Citation :
En lisant la dernière phrase, Oscar rit tendrement à la pensée qu’elle avait probablement accueilli le retard d’André de façon bien moins charmante que la belle promenade au jardin des songes qui l’avait retardé… 


Sans doute... Oscar gentille et câline comme un bouquet d’orties...

Citation :
- Mais vous parlez comme … !
- Rosalie ?
- Oui, comme Rosalie. 
- Dans ce cas, peut-être est-il temps de vous mettre au courant, chère Oscar… »

Je me disais... Mais comment sait-il...?

Citation :
- En février 1556 ? Je ne vois que la signature de la trêve de Vaucelles entre Henri II et Charles Quint. Un traité favorable à la France puisque qu’il reconnaissait les nouvelles conquêtes françaises qu’étaient les Trois-Évêchés, de nombreuses places fortes entre le Luxembourg et la Flandre, ainsi que diverses possessions en Piémont, dans le centre de l'Italie et la Corse. 

Oh là là on se croirait dans la leçon de Ionesco avec tout ce par cœur rire0

Citation :
- Et ce bâtiment est La Querencia, c’est cela ?
- Exactement ! »

ça nous aide pas beaucoup à comprendre Razz

Citation :
Nous avons pensé que ce bâtiment serait le parfait refuge pour ces jeunes femmes. Elles y sont en sécurité et peuvent y reprendre des forces. Nous prenons soin d’elles. [/size]

Ah ça y est ! Bien vu ! Belle initiative !

Bon je ne vais pas citer la lettre en entier Laughing
Mais j'adore cet oncle ! Il aurait bien eu sa place dans l'oeuvre originale !

Citation :
Je ne me contente pas de penser Oscar, j’agis ! Il y a deux mois, j’ai fondé la Société des Patriotes Amies de la Justice et de la Vérité*. C’est un club uniquement ouvert aux femmes. Les hommes nous ont exclues des organisations révolutionnaires, qu’à cela ne tienne ! Nous fondrons nos propres assemblés !

ça pourrait lui valoir la guillotine...
Eh ! Tu vas pas nous faire ça hein ??? affraid

Citation :
Des hôpitaux où les jeunes mères bénéficieraient d’une assistance et d’un minimum de conditions d’hygiène, et enfin la mise en place de refuges comme La Quêrencia
Encore un aparté, en hôpital les conditions d'hygiène étaient parfois moindre en obstétrique qu'avec des sages-femmes se déplaçant à la maison , la raison.... je vous laisse découvrir dans cette vidéo hyper intéressante https://youtu.be/WQVYWUsrfbk


Citation :
« Vous savez, Oscar, je pense que les femmes devraient pouvoir exercer une profession pour elles-mêmes, pas uniquement en étant soumises à leur mari ou à leur père. Elles devraient avoir le droit de faire les mêmes métiers que les hommes, d’être indépendantes, de monter à la tribune si elles le souhaitent. Comme Olympe de Gouges a raison, elles ont bien le droit de monter à l’échafaud, pourquoi pas à la tribune ? Elles devraient pouvoir tout faire, y compris être dans l’armée, si elles le veulent. Car, elles sont aussi capables que les hommes de se battre ! C’est vous qui me l’avez appris ! »

C'est une très belle évolution du personnage de Rosalie que tu nous proposes ! applaudit

Citation :
Ce souffle, ces mains, ce corps… ils m’ont trahi, Oscar… Ils m’ont trahi ! Ils t’ont dit mon amour, ils t’ont crié mon désir, ils t’ont hurlé mon désespoir lorsqu’ils t’ont arraché ta chemise … Ils auraient dû se taire, Oscar ! Se museler, se contraindre, quitte à se brûler de cet amour pour toi qui a appris à ne pas crier vers toi quand tu es là… Même lui m’a trahi, Oscar ! Ce soir, il a vociféré vers toi ! Comme je le hais pour ça ! Comme je me hais pour ça ! … Oscar…  



Voilà ! C'est un mec bien aussi parcequ'il s'en veut à mort !

Citation :
Oui, Oscar, une partie de moi a haï Fersen, comme je n’aurais jamais pu imaginer haïr un jour. D’une haine crue, provenant du tréfonds de mes entrailles. Pourtant, sur le moment, j’ai voulu me convaincre qu’il était venu à toi, les yeux enfin ouverts sur la femme exceptionnelle que tu es.  

C'est pas beau la jalousie, mais c'est humain, et je la comprends...

Citation :
Et cette femme que tu affirmais vouloir museler s’exprimait malgré tout ! Dans cette gifle dont tu m’as cinglé le visage… Cette gifle qui me rappelait tous tes tourments de femme… pour un autre… Si tu m’avais défié, comme tu l’as fait si souvent auparavant, d’un coup de poing en pleine figure, je l’aurais supporté, je te le jure. J’aurais même répliqué, comme à l’accoutumée. Je t’aurais infligé cette douleur virile que tu me réclames quand l’homme en toi veut s’éprouver à la force de l’homme que je suis… Je t’aurais répondu d’homme à homme, si seulement c’était l’homme qui s’était exprimé… Mais la femme… pour me jeter en pleine face la douleur de son amour sans retour pour un autre… Non, Oscar, je n’ai pas pu le supporter. Je n’ai pas eu cette force-là… Je n’ai pas su aller au-delà de cette gifle qui infligeait à mon amour le plus effroyable camouflet qui soit… Foutredieu, Oscar !! Tu m’as giflé juste sous l’œil que je t’ai sacrifié !! Oscar, comment as-tu pu ?!  

J'avoue, la baffe c'est humiliant. Le coup de poing aurait été différent dans sa symbolique.
C'est comme quand un enfant fait une bêtise, la gifle c'est huilant, toujours, beaucoup plus qu'une rapide claque au cul

Citation :
Pire encore, tu me congédies comme un laquais en me disant que dorénavant tu iras ton chemin sans dépendre de personne… Et plus terrible encore si cela est possible, tu prétends me rendre ma liberté en me permettant d’aller à ma guise… Oscar ! Tes paroles ont résonné d’un bien terrible écho, celui de cette gifle que tu m’avais donnée dans cet abominable cauchemar qui m’avait assailli lors de ton entrée à la Garde Royale et dont tu m’avais délivré par ton acte de bravoure et d’amitié dans la salle du Trône. Et finalement, des années après, cette gifle, fruit de mon imagination d’adolescent enfiévré par l’angoisse de te perdre face à ce nouveau statut de capitaine qui était devenu le tien, tu as bel et bien fini par me la donner ! Et avec elle, tu m’as abandonné …  

Ouais et le virer comme ça après tant d'années, c'était dégueu de la part d'Oscar, ça ne se fait pas. C'est elle qui aurait mérité une bonne baffe pour le coup Evil or Very Mad

Citation :
Chapitre 49

Passer de 47 au 49 qui c'est qui ne sait pas compteeeeer ??? Razz Razz Razz flower

Citation :
Accusant d’un coup de pied rageur le recueil coupable qui se fracassa contre le mur, elle lui tourna sèchement le dos pour se diriger vers la fenêtre. 

J'arrive encore à être surprise d'à quel point elle peut être caractérielle Shocked

Citation :
le goût du vin encore sur ta langue… du Cahors…

Ville charmante au demeurant... Bon je l'ai visitée il y a presque 30 ans ceci dit O_o

Citation :
Ce n’était pas toi, André, dont l’âme était si noble, si généreuse et si courageuse que non seulement tu as pardonné à celui qui t’a fait perdre un œil, mais en plus tu as fait en sorte que je ne le livre pas à la justice. Par altruisme, André ! Parce que, sous les traits du Masque Noir, il apportait de l’espoir au peuple !  André, cet homme qui m’a embrassé de force ce soir-là, ce n’était pas toi ! 
[...]

André. Mon compagnon de toujours m’était revenu. Et tu m’as avoué ton amour, non pas pour chercher à excuser ton geste, non, uniquement pour que je sache que, depuis toujours, tu m’aimais. Bien sûr, tu m’as demandé de te pardonner, c’était la moindre des choses, mais par ton aveu, tu cherchais avant tout à assumer ton amour. Tu as sans doute pensé qu’après ce que tu avais fait, ces paroles ne pouvaient pas me blesser davantage… [/size][/justify]

C'est tellement intense et poignant que j'ai failli en avoir les armes au yeux. Mais je dois garder ma contenance, je suis au boulot ><


*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comtesse du Blabla
Général de Jarjayes père
Général de Jarjayes père
avatar

Age : 38
Nombre de messages : 3747
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Ven 24 Aoû 2018 - 14:57

Citation :
« Mais pourquoi t’es-tu si peu battue, Oscar ? Toi, si rompue au combat, tu aurais pu me repousser… Certes, physiquement, j’ai plus de force que toi, mais tu aurais pu te battre davantage…  Oscar, que t’est-il arrivé ? Où était passée cette Oscar si vive, si frondeuse, si déterminée, celle qui croise le fer avec moi depuis toujours sans jamais rien me concéder ? Où était ce fière militaire si habile dans l’action ? Où étais-tu, Oscar ? Où ? Car, cette poupée de chiffon qui gisait sur ton lit, avec cet air absent, résignée, prête à subir sans une plainte, comme si tu étais habituée à être le jouet d’autrui… Oscar, tu demeurais là, sur cette couche, étrangère à moi, à toi, à tout… Une coquille vide… vidée de toi… Mais où étais-tu, foutredieu ?! Qu’attendais-tu pour me mettre ton poing dans la figure ?! Bon sang, Oscar !!! Où étais-tu, toi ?!! Toi !!! »

Je me suis déjà posé la question justement...
Je pense qu'elle ne s'y attendait pas du tout, et qu'elle était surtout profondément triste et déçue.

Citation :
Oui, c’est juste que je souffre ainsi, parce que ce que je t’ai fait est au-delà du pardonnable. Je le sais, et je l’assume. Je n’aurais pas la lâcheté de fuir devant les conséquences de mes actes, Oscar, non. J’espère seulement que tu sauras oublier ces terribles instants, pour toi, Oscar, pas pour moi…  

ça c'est notre André ! Je le reconnais bien là !

Citation :
J’endurerai tout jusqu’à ce que ton cœur en soit touché,

c'est très proche des paroles du générique de fin de la VO

Citation :
[/size][/justify]
Elle trempa sa plume dans l’encrier et écrivit.   
 

Hooo ! Elle va lui répondre !!! ça va être sympa !

Citation :
[/size][/justify]
André, tu le sais, les nobles, plus que tous, vivent sous le regard des autres et surtout du regard des autres… Dans ces conditions, livrée à l’insupportable inquisition de cet œil omniprésent qu’est la rumeur, qu’aurais-je dû faire contre toi, André ? Qu’aurait dû faire mon père ? Qu’aurions-nous dû faire de toi pour laver cette terrible tache sur notre nom ?  Verser ton sang, André ?! Mais comment aurais-je pu supporter que l’on te châtie comme un serviteur coupable d’un crime envers la personne de son maître ?! André, enfin ! Tu as toujours été l’être le plus cher à mon cœur !  

C'est un point de vue intéressant, cette hypothèse sur la passivité d'Oscar !

Citation :
Car, je t’ai menti, je ne voulais pas t’écarter de moi pour devenir le plus impitoyable des hommes comme je l’avais proclamé, non, je voulais t’épargner la peine d’attacher tes pas aux miens. Je me croyais destinée à servir et à effacer en moi tout autre désir ou sentiment, et je ne voulais pas t’imposer le même sort, André. Je voulais que tu sois heureux, même si ce devait être loin de moi. Je pensais que tu le serais pour nous deux. Je ne voulais pas que tu portes mes chaînes, je te voulais libre, André, libre comme je ne pouvais pas l’être et comme je voulais tant l’être… Je n’ai pas voulu te blesser en te congédiant comme mon valet, tu sais. Si je t’ai tourné le dos, si je ne t’ai pas regardé, c’est parce que ces paroles me coûtaient… si tu avais su combien elles m’entaillaient l’âme… C’était comme si on m’arrachait une partie de moi… Pourtant, ces terribles mots, il fallait que je les prononce, André, pour toi, pour te délivrer, pour que tu puisses prendre cette liberté de faire entendre ta voix, que tu m’avais dit tant désirer lorsque nous revenions de cette église perdue dans la campagne où tu te rendais pour écouter prêcher la liberté et l’égalité pour chaque homme, indépendamment de sa naissance. [/i] 

C'est très bien aussi l'explication sur ce passage, parce qu'on se demande ce qui peut-bien lui passer par la tête, car dans l'naime ça fait genre "merci pour ces presque 30 ans passés ensemble, c'était sympa. Au revoir et bonne chance"
O_o

Citation :
Soudain, la violence de ce nouveau monde lui sautait à la gorge, l’empoignait sans ménagement, à la faire suffoquer pour mieux la délivrer. Ça y était ! Enfin ! Enfin, elle regardait au fond des yeux cette brutalité qui sourdait de partout, des hommes, des lits, des couvertures, du sol, de la minuscule fenêtre qui peinait à empêcher la pièce d’être totalement aveugle. Enfin, elle allait faire voler en éclats toute cette féminité parfois trop tendre que Versailles n’avait pas su élimer.  

ouais le dortoir des gardes françaises ça doit sentir le fauve... ><

Citation :
dans cette pièce exiguë, sans clarté, où tous ces hommes, ses compagnons d’armes désormais, vivaient entassés les uns sur les autres, sans intimité, dans cette atmosphère oppressante, de sueur, d’alcool et de crachats, qui prenait à la gorge et donnait envie d’ouvrir la fenêtre à la volée immédiatement après y avoir pénétré.   

Voilà qu'est ce que je disais...

Mais vu la description qu'elle fait d'André c'est évident qu'elle en est dingue.

Citation :
« Ils refusent de quitter leurs quartiers, ils ne veulent pas d’un colonel de Cour » 

En VO c'est qu'ils ne veulent pas d'une femme Razz

Citation :
elle avait inventé une excuse pour justifier la réparation des dégâts que cette bagarre avait occasionnés dans l’armurerie, et il ne l’avait pas su.  
[/size]
Dans le silence de cette caserne, il n’avait pas compris qu’elle l’aimait.  
Elle non plus.  

Tous ces non-dit... Quel gâchis...

Citation :
De la même façon, j’ai apprécié l’intervention d’Alain qui a rappelé à leur parole ceux qui étaient trop prompts à se dédire pour aller t’attaquer déloyalement. J’apprécie beaucoup Alain, tu sais, et je crois qu’une fois que vous vous serez jaugés et défiés l’un l’autre, tu t’entendras très bien avec lui. Vous êtes tous deux faits du même bois. [/size][/i][/justify]

Oui, d'ailleurs je regrette que ce personnage n’apparaisse que très tard dans l'histoire.

Citation :
Sais-tu ce que j’ai placé sur la soucoupe de la tasse qui est juste à côté de moi pendant que je t’écris ces lignes ? Une brioche… Tu souris, Oscar,  n’est-ce pas ? Bien sûr tu souris… Car toi aussi tu te souviens, tu sais toutes ces fois où je t’ai chipé la petite brioche à côté de ta tasse, alors que le plateau sur la table en regorgeait. Tu sais parfaitement ce qui me motivait. Le plaisir de te faire râler dans les premiers temps de notre enfance, puis très vite, le plaisir de l’amitié. Il n’y a que nous qui sachions que c’était un rituel d’amitié entre nous. Toi qui, depuis cette période incertaine entre l’enfance et l’adolescence, n’a pas mangé une seule brioche par souci de conserver toute ton agilité à l’épée, tu en prenais toujours une sur le plateau, tu la posais sur ta soucoupe, sans me regarder, et tu attendais, un peu amusée. Tu savais que j’allais m’en emparer, et ainsi te dire combien m’était chère notre amitié. Car, si un jour tu n’avais pas posé cette brioche sur ta soucoupe, et si un jour je ne te l’avais pas dérobée, nous aurions été froissés, autant l’un que l’autre, dans la tendre complicité de notre amitié.

Je suis très friande de ce genre d'anecdote !

Citation :
Mais, que lui dire ? Que je t’aime, Oscar, et que je refuse de vivre loin de toi ? Alors que tu es censée être un homme, que tu es noble, notre colonel… ?

Pourtant je crois qu'à l'époque il y avait une expression "être de la garde française" qui voulait dire être gay.

Citation :
Cependant, il y a une ombre au tableau, et une ombre de taille crois-moi ! S’est-il seulement enquis de ton avis avant de demander ta main à ton père ? Non, bien sûr que non. Il a respecté l’usage, la tradition, comme on le lui a appris, il est allé parler à ton père. Mais à toi, Oscar, à toi !! Il n’a rien demandé !! I

Ouais ! Hein ! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Citation :
S'il en est ainsi, si tel est ton choix, ton désir, je t'assisterai de mon mieux, je te le promets. J'apprendrai à me réjouir de ton bonheur avec lui. Ton bonheur sera mon bonheur. Je ferai taire ma jalousie, car je suis stupidement jaloux, Oscar, je l'admets, je ne suis qu'un homme, avec parfois de stupides réflexes d'homme..

j'adore André comme ça !

Je n'ai pas le temps de lire le dernier châpitre je dois partir...
Plus tard !

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Ven 24 Aoû 2018 - 21:06

Ayant enfin compris le principe de la citation multiple, mais pas encore celui par lequel on isole différents morceaux de texte dans une même citation (non, ce n'est pas une blague...  Laughing ), je vais donc commencer à te répondre à l'ancienne. 

"C'est très touchant ce passage, j'adore  coeur0"


Merci  rosoiù




"Encore une des répercutions de la décision du père d'Oscar..."


Décidément... 
C'est vrai mine de rien, elle se retrouve encore "coincée" par cette histoire, et son enfant avec elle, puisque le mieux est qu'elle se présente comme le père de l'enfant, ce qui va être très évident à faire comprendre au gamin ou à la gamine... Que Maman est Papa, c'est sûr qu'étant petit(e), ça va être facile... ^^ Mais bon dans une famille d'aussi bons comédiens, il y a des chances qu'il capte assez vite quand même. 




"Petit aparté. C'est en raison de ce passage que beaucoup de fans n'aiment pas André, mais comme tu l'as justement dit dans une autre fic, c'est son amour qui l'a emporté, désespéré, qui l'a conduit à faire ça, mais c'est AUSSI son qui l'a fait s'arrêter à temps. 
Et ne pas l'aimer pour ça, c'est aussi oublier que parfois les gens bien commettent des actes répréhensibles. Surtout en état de détresse psychologique, ce qui je pense étais son cas et qu'il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d'erreur... (suivez mon regard)"


Je suis d'accord avec toi, c'est à cause de son amour qu'il fait ça et c'est grâce à son amour qu'il s'arrête. Je me souviens avoir écrit quelque chose comme ça en effet. Dans "Féminité révélée", je crois, pas forcément mon meilleur texte, mais qui avait le mérite de développer ce point en effet. Et oui, on peut être quelqu'un de bien et vriller à un moment, notamment par amour. Ce n'est pas un surhomme, c'est un être humain, avec des qualités, des défauts, et des instants de faiblesse parfois.  
Il y a beaucoup de fans qui n'aiment pas André ? Je te pose la question parce que comme ça, a priori, ce n'est pas flagrant. Au contraire, il me semble qu'il y a beaucoup de fans qui l'aiment. 
Heu, ton regard, il regarde qui ? Fersen ? ^^


Je finirai de te répondre demain. Je vais aller dîner. 

J'apprécie beaucoup tes commentaires, très sincèrement  rosoiù C'est tout un art  Wink

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comtesse du Blabla
Général de Jarjayes père
Général de Jarjayes père
avatar

Age : 38
Nombre de messages : 3747
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Ven 24 Aoû 2018 - 22:09

C'est peut-être qu'une impression que j'ai, mais je vois des Girodellettes anti André partout  Razz

Et justement mon regard se tournait vers lui... Il est trop lisse. 
Fersen ça m'agace qu'il parasite l'attention d'oscar pendant tout ce temps mais j'apprécie énormément le courage et la loyauté dont il a fait preuve lors de l'attaque du faubourg Saint Antoine, il va chercher André sans hésiter. Et il essaye de sauver Marie Antoinette jusqu'à la fin. C'est très honorable.

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Sam 25 Aoû 2018 - 19:36

Ah, c'était Girodelle que tu regardais^^ "Lisse", tiens justement André dans son journal dit quelque chose comme ça à son propos  Smile
Pour Fersen je suis d'accord avec toi, sa loyauté et son courage en font quelqu'un d'attachant. 

Alors, reprenons tes commentaires où je les ai laissés hier  Wink




"Oscar, gentille et câline comme un bouquet d'orties"

rire2
Ce sont les épines de la rose  Wink


"Oh là là, on se croirait dans La Leçon de Ionesco avec tout ce par cœur "
Laughing

C'est l'effet que je voulais donner. Je suis ravie  Wink


"ça nous aide pas beaucoup à comprendre"
Oui, un des côtés perchés du tonton  Razz
Je plaisante. En fait, c'est l'habitude de garder le secret en se faisant plus ou moins passer pour un "doux dingue". 

"ça y est ! Bien vu ! Belle initiative !"
Merci pour lui  Wink
Quand il n'est pas occupé à jouer un personnage, c'est quelqu'un d'altruiste et de visionnaire. 

"Bon je ne vais pas citer la lettre en entier  Laughing Mais j'adore cet oncle ! Il aurait bien eu sa place dans l'oeuvre originale"

Merci !! Je suis très touchée. C'est un personnage que j'aime beaucoup et que j'ai toujours plaisir à faire intervenir. 

"ça pourrait lui valoir la guillotine ! 
Eh, tu ne vas pas noua faire ça, hein ???  affraid"

Que nenni, chère Comtesse ! Je ne vais pas faire ça à Rosalie, surtout pas à celle-là ! Elle me plaît bien trop vue sous cet angle. Et puis, dans cette fic, je n'ai pas trop envie de malmener les personnages (j'ai dit "pas trop", je n'ai pas viré totalement bisounours non plus). Un effet de l'âge sans doute, je dois mollir   Laughing 
Pour me retrouver dans mon versant sombre, avec mes petites pilules noir de jais et tout et tout pilulesmarinaa , il faudra attendre que je finisse cette fic en cours (j'en ai encore pour un moment  Laughing ) et que je m'attaque à une petite suite pour Féminité Mortifiée. J'y avais déjà réfléchi un peu il y a quelques temps en lisant certains commentaires que l'on m'avait laissés à l'époque, mais je ne veux pas m'y atteler avant d'avoir fini Entre tes lignes : toi, parce que je sais que parfois on importe une ambiance dans une autre fic malgré soi, et je ne veux pas. Ce sont des histoires différentes, avec des atmosphères totalement différentes. Donc a priori, tu peux lire cette fic-ci sans avoir peur que je massacre un personnage en cours de route. 

"Encore un aparté, en hôpital les conditions d'hygiène étaient parfois moindres qu'avec des sages femmes se déplaçant à la maison. La raison... je vous laisse découvrir dans cette vidéo hyper intéressante"

Merci beaucoup ! Je vais regarder avec beaucoup d'intérêt, ça pourrait m'être utile  Wink


"C'est une très belle évolution du personnage de Rosalie que tu nous proposes !  applaudit"

Merci  rosoiù
J'aime bien Rosalie, à un détail près : son côté fontaine. Je trouve que c'est dommage parce que c'est un personnage qui a affronté tellement de choses dans sa vie qu'il ne peut pas ne pas être fort. Donc j'ai eu envie de "corriger" un peu la version de Dame Ikéda  Wink Oui, je sais, dans cette fic, je me suis promis de ne pas trop vriller par rapport au script de base, ou du moins à la façon dont je le ressens et l'interprète, mais bon, un petit peu quand même avec Rosalie, hein, c'est quand même mieux comme ça  Laughing



"Voilà ! C'est un mec bien aussi parce qu'il s'en veut à mort !"

Oui !!
Là, pour le coup, j'ai essayé de rester conforme à la façon dont je perçois André à ce moment-là. J'ai trouvé que c'était intéressant à écrire parce que ça oblige à se mettre dans sa tête et à se demander ce qu'il peut penser et éprouver à ce moment de l'histoire. Et je crois que c'est quelque chose comme ce que j'ai écrit. 
Je crois que par son acte, il se heurte lui-même autant qu'il heurte Oscar, parce qu'agir comme ça, ce n'est pas lui, du moins quand il est dans son état normal. 
Pour revenir à la perception qu'on peut avoir d'André par rapport à ce moment, si je ne cautionne pas ce qu'il fait, je trouve intéressant qu'on ait un personnage qui fait partie des "gentils" avec ce genre de comportement. ça évite le côté trop manichéen du Bien et du Mal, des "gentils" et des "méchants", et ça évite des caractères trop monolithiques. 
De la même façon, j'aime aussi qu'Oscar ne soit pas parfaite, qu'elle se plante même parfois dans les grandes largeurs (l'épisode du mousquet notamment, mais pas que). 

 
 "C'est pas beau la jalousie, mais c'est humain, je la comprends"

Moi aussi. 
En regardant l'épisode en question, je me suis dit que Fersen arrive pile au moment où il s'efforce de se battre contre sa vue qui décline et pire où il tombe assez lamentablement face à Oscar qui ne comprend pas vraiment pourquoi il est aussi mauvais ce jour-là et qui en rajoute, André a dû avoir envie d'étriper Fersen, et il lui a fallu beaucoup de flegme et de self-control pour faire comme si tout allait bien. 

" J'avoue la baffe c'était humiliant. Le coup de poing aurait été différent dans sa symbolique"
Oui. Je crois que cette gifle est la goutte d'eau qui le fait basculer. 

"Passer du 47 au 49, qui sait qui ne sait pas compteeer ???  Razz Razz Razz  flower

ça doit être moi  rire2 rire2 rire2
Je me demandais pourquoi j'avais un décalage de numéro de chapitre entre ici et chez Marine. Maintenant, je sais pourquoi  Wink
Et puis finalement non, ça me plaît de dire qu'après 47 c'est 49, na !!  diable  lol!


"J'arrive encore à être surprise d'à quel point elle peut être caractérielle  Shocked"

Smile

C'est plus une réaction de rejet total  par rapport à ce qu'André écrit. Pour elle, ce n'était pas André, et elle ne supporte pas qu'il puisse se voir de cette façon. Et elle le lui fait savoir par journal interposé  Wink




"Ville charmante au demeurant... Bon ceci dit je l'ai visité il y a presque 30 ans o_O"


Ah, ah cette histoire de vin... Alors je t'explique comment je suis arrivée à dire que c'était du Cahors. Au début, j'avais pensé à du Julienas, parce que c'est un des rares que je connais (il m'est arrivé un truc bizarre, je ne supporte plus l'alcool du tout, ça a commencé il y a environ 20 ans, donc en matière de vin je suis restée avec les connaissances que j'avais étant ado... absolument immenses, je te laisse imaginé...). Après, j'ai pensé à du Gigondas parce que ça existait déjà au XVIIIème. Et j'ai posté une première version avec ce nom. Dans les commentaires, Jarjayes m'a dit que c'était dommage d'associer ce vin à cet acte, et elle m'a suggéré du Cahors parce que ces caractéristiques conviennent mieux. Donc j'ai cherché ce qu'on dit du Cahors, et oui, elle a raison, en plus ça existait au XVIIIème, donc j'ai changé de vin  Very Happy
Ceci dit, je ne doute pas que la ville de Cahors  soit très jolie  Wink




"C'est tellement intense et poignant que j'ai failli en avoir les larmes aux yeux. Mais je dois garder ma contenance, je suis au boulot ><"
* se frotte les mains*
Ah, ah, comme ça, je peux faire fructifier mon entreprise de mouchoirs même avec cette fic. Je suis un génie !!!  lol! lol! lol! Bon, il va falloir trouver une formule qui permette de verser discrètement quelques larmes au bureau. Ok, projet à mettre à l'étude  crêpe
Je plaisante, bien sûr. 
Je suis touchée que cette partie du texte t'ait émue à ce point  rosoiù


Je réponds à la suite de tes commentaires dans mon prochain post  Wink

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Sam 25 Aoû 2018 - 20:37

"Je me suis déjà posé la question justement...
Je pense qu'elle ne s'y attendait pas du tout, et qu'elle était surtout profondément triste et déçue"

Moi aussi je me suis longtemps posé la question de sa passivité. J'y réponds un peu plus loin dans mon texte, comme tu l'as vu  Wink
Oui, il y a aussi un petit côté "si même André me fait ça, alors là, non, je n'en peux plus, cette fois, j'abandonne". 

"ça, c'est notre André ! Je le reconnais bien là"
Oui, c'était un mec bien avant, et c'est un mec bien après  Wink

"C'est très proche du générique de fin de la VO"
Oui !! Je m'en suis inspirée  Wink

"Hooo ! Elle va lui répondre ! ça va être sympa !"
Je l'espère  Very Happy


"C'est un point de vue intéressant cette hypothèse sur la passivité d'Oscar !"
Merci  rosoiù
Je trouvais important qu'elle lui réponde sur ce point, parce que c'est quelque chose qui fait vraiment question quand on regarde l'animé. 
Et je trouve que c'est plus facile de développer des hypothèses en écrivant une fic qu'en écrivant une analyse. Parce que quand tu écris une fic, tu te mets aussi à la place du personnage, surtout quand il écrit, et donc tu ressens mieux, et les hypothèses que l'on développe sont plus faciles à écrire et à faire comprendre. 
Je sais que dans un chapitre ou deux (après l'histoire du mousquet de le duel avec Alain), je vais aussi m'attaquer à un point que je trouve intéressant : pourquoi Oscar met-elle aussi longtemps à se déclarer après le faubourg St Antoine ?

"C'est très bien aussi l'explication sur ce passage, parce qu'on se demande ce qui peut bien lui passer par la tête, parce que dans l'animé ça fait genre 'merci pour ces presque 30 ans passés ensemble, c'était sympa. Merci et bonne chance o_O"

rire2 J'adore la façon dont tu le formules !!

Je l'ai déjà développé dans mon texte, mais je ne crois pas qu'elle veuille le virer aussi durement, bien au contraire, je pense qu'elle semble aussi froide parce que c'est difficile pour elle de dire à André de la quitter, mais qu'elle pense que c'est aussi mieux pour lui, qu'il sera plus libre sans avoir à la suivre tout le temps. 
Elle veut aussi apprendre à se débrouiller toute seule, mais pas que. Je crois qu'il y a un réel souci d'André à ce moment-là, qui fait écho à ce qu'il lui dit quand il l'emmène dans la petite église de campagne. Elle veut qu'il soit libre de décider de sa vie, comme elle aimerait être libre de décider de la sienne. 
Souvent le personnage d'Oscar prend cher dans les fics, et souvent je ne suis pas d'accord avec cette interprétation que l'on fait d'elle. Je ne la ressens pas comme un personnage égoïste ou égocentrique, égocentrée à la limite, et surtout du fait de la vie très particulière qu'elle doit mener qui implique de se tenir quand même pas mal à distance des autres, même ceux à qui elle est très attachée. 

"Ouais, le dortoir des gardes françaises, ça doit sentir le fauve"
Oui !! 
ça m'a sauté aux yeux (si l'on peut dire  Laughing ) en écrivant ce texte. Sinon, c'est un passage que je n'avais jamais autant regardé et ressenti. Je suis très contente d'avoir pu rendre une odeur dans ma fic  Wink

"Voilà qu'est ce que je disais..."
Tu disais juste  Very Happy


"Mais vu la description qu'elle fait d'André, c'est évident qu'elle en est dingue"
Évident pour nous, moins pour elle à ce moment-là de l'histoire ... ça reste quand même Oscar...  Razz
En fait, il y a plein d'éléments qui montrent qu'elle aime André depuis très longtemps et qu'elle le respecte, y compris le fait qu'elle n'use pas de sa position de commandant pour le dégager à ce moment-là. 

"En VO c'est qu'ils ne veulent pas d'une femme  Razz"

Je sais  Wink 
Mais pour le coup, vu le contexte de l'époque, je trouve plus crédible la VF sur le fait que très peu sont au courant qu'Oscar est une femme. 
Et puis, finalement, elle n'est pas que des mauvais côtés cette VF. Si on l'utilise en l'ajoutant à la VO, ça permet même d'avoir un sens plus profond parfois, comme l'histoire de la plage quand Oscar part avant de prendre son commandement aux GF ou l'histoire de l'entretien avec son père. Et puis, j'en aime le langage, tellement plus joli que celui de la traduction. En fait, quand je la trouve franchement mauvaise, mentalement je superpose le sens de la VO, et parfois j'y ajoute eu peu du sens du manga. Si on ajoute ces trois sens, on a un panorama plus riche en signification, je trouve. On peut mieux jouer avec les différents niveaux de sens. Après c'est vraiment une affaire de goût, et je sais combien la VF te déplaît  Wink

"Tout ces non-dits... quel gâchis..."
Oui  Sad

"Oui, d'ailleurs je regrette que ce personnage n'apparaisse que très tard dans l'histoire"
Je suis d'accord, Alain est un très beau personnage que l'on aurait plaisir à voir avant. Mais je ne vois pas trop comment ils auraient pu l'introduire avant. Il faut tout un cheminement pour qu'Oscar (et aussi André) aille voir ce qui se passe ailleurs qu'à Versailles.
Et puis, il correspond vraiment à une époque où Oscar prend conscience de ce que vit le peuple tout en sentant qu'elle peut avoir un rôle à jouer, ce qu'elle n'avait pas compris au moment d'Arras (elle est plus jeune et n'a pas encore fait le cheminement nécessaire à cette double prise de conscience). 

"Je suis très friande de ce genre d'anecdotes !"
Moi aussi ! C'est très agréable à imaginer !!

"Pourtant je crois qu'à l'époque il y avait une expression 'être de la garde française' qui voulait dire être gay"
Ah bon ? Merci beaucoup de cette info. Je note. C'est comme les "mœurs italiennes". 
Cela dit, je ne suis pas certaine que les gaillards autour d'André aient été gays ou qu'ils auraient vu d'un bon œil un nouveau venu qui l'aurait été, encore moins si c'était avec leur nouveau commandant trop "aristo" à leur goût. Je peux me tromper, mais il ne semble pas qu'à l'époque on appréciait beaucoup les gays, dans la garde française ou ailleurs. Et encore moins s'il y avait une expression qui insinuait que les GF pouvaient être gays. 

"Ouais ! Hein !  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad"

Ouais !!!  meurtre1
Je trouve que Girodelle est un personnage intéressant (encore plus sous la plume de Silène ou de Krapagnou), mais sur ce coup-là, franchement, il m'horripile parce qu'il ne demande pas à Oscar ce qu'elle en pense avant de la demander en mariage. Il fait un peu "eurêka ! je l'aime, je demande sa main à son père, on se marie, elle sera ravie". Ben non. Mais quand il s'en aperçoit, il se retire avec élégance. C'est un homme de son époque, on va dire  Wink

"J'adore André comme ça !"
 Moi aussi ! Et j'adore que tu adores  Wink


"Je n'ai pas le temps de lire le dernier chapitre.. je dois partir. 
Plus tard !"

Ok, prends ton temps. Les chapitres de cette fic sont comme les séries sur Netflix, ils attendent tranquillement qu'on les regardent ou qu'on les lisent  Wink
J'espère que la suite te plaira  Very Happy

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comtesse du Blabla
Général de Jarjayes père
Général de Jarjayes père
avatar

Age : 38
Nombre de messages : 3747
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Sam 25 Aoû 2018 - 21:35

Le 55 je l'avais lu dans le "Reureu" en revenant du bureau. Donc je vais faire là un commentaire plus fourni.

Sinon oui, la vidéo YouTube sur l'obstétrique regarde là elle est géniale, c'est un très bon Yotubeur du reste, médecin lui-même, qui traite de l'histoire de la médecine, c'est passionnant, souvent drôle et pas très ragoutant mais, normal.

Je suis trop contente d'avoir sasit la référence à La Leçon, du haut de ma petite culture Razz

Citation :
« Oscar, je suis inquiet. Tu as voulu te rendre seule à ce bal, tu n’as pas voulu que je t’accompagne de la caserne à Jarjayes, et encore moins de ta demeure à celle du duc de Broglie. Tu semblais si peu empressée de t’y rendre… Et ces paroles énigmatiques que tu as eues juste avant de me quitter : ‘’André, il faut que tu saches, je n’ai aucune envie de me marier’’.

C'est un passage qui n'est pas souvent évoqué dans les fics...
dans la version anime c'est triste à pleurer, dans la version manga c'est savoureux !

Citation :
Je ne t’ai rien dit tout à l’heure, mais en t’écoutant, j’ai pensé à Joujou, tu sais ce nain d’origine polonaise que l’on exhibe comme curiosité mondaine dans toutes les cours d’Europe. Il se nomme Joseph Boruwlaski de son nom de baptême, mais peu importe à ces nobles, pour eux, il est Joujou, leur jouet, servant leur bon plaisir… 

C'est vrai qu'Oscar était sans doute pour les courtisans une de ces délicieuses curiosités de la cour . Encore plus si on part du postulat que tout le monde sait qu'elle est une femme. Du coup je ne sais pas si parfois elle n'aurait pas pu douter de sa légitimité.

Citation :
D’autant plus que lorsque tu as ouvert la porte, sur l’étagère qui lui fait face, j’ai immédiatement reconnu cette boîte à correspondance de maroquin rouge que je t’avais offerte lors de l’anniversaire qui a suivi ta nomination de colonel de la Garde Royale. ‘Rouge pour l’assortir à ton nouvel uniforme’ t’avais-je taquiné. Tu avais simplement souri, comme tu sais si bien le faire quand ton cœur est touché. Je sais que c’est dans cette boîte que tu as rangé tous les billets par lesquels je t’ai souhaité à la fois ton anniversaire et un joyeux Noël, puisque tu es née un 25 décembre. Savoir que tu as placé cette boîte si proche de toi… Oscar…. J’en suis si ému… C’est comme si tu avais voulu que ton compagnon de toujours demeure au plus près de toi…. Merci, ma si chère Oscar…

Encore une de ces anecdotes qui rendent les persos tellement attachants !

Citation :
Je me pose néanmoins une question : pourquoi le duc de Broglie s’est-il mêlé de cette histoire de mariage ? Il ne t’a jamais beaucoup appréciée me semble-t-il, mais de là à s’impliquer autant… C’est étrange. Se peut-il qu’en tant que ministre des armées, il ait eu vent des quelques troubles parmi tes hommes lorsque tu as pris ton commandement ici ? Douterait-il de tes capacités à les juguler ? Ou te tient-il tout simplement rigueur d’avoir quitté Versailles et sa Garde Royale entièrement composée de nobles pour une compagnie de roturiers ? À moins qu’il n’ait toujours vu en toi qu’un bel ornement de la Cour ? J’hésite à t’en parler, car le sujet est on ne peut plus délicat… J’y réfléchirai davantage demain. Il se peut que ce soir, je n’aie pas les idées claires. J’ai un peu trop abusé de ton excellent vin…

Lui je ne sais pas; mais le père d'Oscar c'est parcequ'il présentait les événements de la révolution française et qu'il essayait de mettre Oscar à l'abri






*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrrubi
L'écuyer de la rose
L'écuyer de la rose
avatar

Féminin
Age : 17
Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/10/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Sam 25 Aoû 2018 - 22:17

Humm, j'ai tapé "gardes françaises" et "gay" dans ma barre de recherche, j'aurais peut-être du m'abstenir... Les résultats sont, disons*kof kof* ...déconcertants ? 

Enfin, bref, revenons au chapitre ! Le passage sur le chevalier d'Eon m'a beaucoup plu. J'imagine très bien Oscar jeune capitaine entendre cette libelle et faire le lien avec sa propre situations. Concrètement,( si j'ai bien comprit l'histoire de la béquille du père Barnabas), ça signifie que personne n'irait aimer une fille qui se comporte en homme, quelque chose comme ça?
 Puis je trouve que rajouter des extraits de textes d'époque épaissit encore l'immersion dans un récit, tout comme ton évocation de "Joujou", qui s'intègre très bien dans le cadre de ce chapitre. En plus, ça nous donne une bonne occasion de briller en société  Smile ( "comment mon cher? Mais vous ne connaissez pas Josef Boruwlaski, le célèbre nain? Voyons donc....)
Quant à la description du bal et des nobles qui y s'y sont rendus, c'est finement et justement fait. J'apprécie qu'André sache mettre sa jalousie de côté pour nuancer son propos, et qu'il s'interroge légitimement sur le père d'Oscar et Broglie. Comme ça, aucun aspect du bal n'est négligé  Smile 
Et j'aime beaucoup les réflexions sur la condition féminine dans le chapitre, qu'on retrouve un peu partout dans cette fic.

(Bon, pour finir, puisque Comtesse du Blabla en parle... je n'aime pas particulièrement André. Il aurait même tendance à m'insupporter dans de nombreux épisodes. Ne me tuez pas, svp! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comtesse du Blabla
Général de Jarjayes père
Général de Jarjayes père
avatar

Age : 38
Nombre de messages : 3747
Date d'inscription : 08/06/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Sam 25 Aoû 2018 - 22:31

Tkt j'ai bien des copines qui ont lu et apprécié 50 nuances de médiocrité et je ne les ai pas tuées ! (même si franchement...  Rolling Eyes)

Déso pour ce que tu as pu trouver sur internet. Google n'est pas toujours notre ami...

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 26 Aoû 2018 - 14:10

@ Comtesse : Ah le RER et ses délices, mais parfois il a de bons côtés  Wink

"C'est un passage qui n'est pas souvent évoqué dans les fics...
Dans l'animé, c'est triste à pleurer, dans le manga c'est savoureux"

Triste à pleurer dans l'animé ? Pourquoi ? 

"C'est vrai qu'Oscar était sans doute pour les courtisans une de ces délicieuses curiosités de la cour. Encore plus si on part du postulat qu'elle est une femme. Du coup je ne sais pas si parfois elle n'aurait pas pu douter de sa légitimité"

Oui, c'est tout à fait possible qu'elle ait pu douter à certains moments de sa légitimité. Après, il y a aussi ce qu'elle accomplit et elle se débrouille plutôt bien dans ce qu'elle fait. Mais si on veut pousser un peu cette hypothèse, on peut se dire que c'est aussi pour voir de quoi elle est capable en dehors de la cour qu'elle quitte la Garde Royale, que l'histoire de Fersen lui sert de révélateur. D'ailleurs, dans le manga, il y a bien quelque chose comme ça, quand elle s'aperçoit qu'on voit les gardes royaux comme des ornements que l'on recrute avant tout pour leur beauté. 

"Encore une de ces anecdotes qui rendent les personnages tellement attachants"
Toujours un plaisir de les imaginer  Wink

"Lui je ne sais pas, mais le père d'Oscar c'est parce qu'il pressentait les événements de la Révolution et qu'il souhaitait mettre Oscar à l'abri"
Oui, c'est clair quand on a lu le manga, dans l'animé, c'est plus obscur. Donc là, je joue un peu avec les différents sens, et le fait qu'on est dans des points de vue, celui d'André et celui d'Oscar qui n'ont pas de raison de connaître cette raison si personnelle au Général. Normalement, si je me débrouille bien, Oscar devrait l'apprendre plus tard, je n'en dis pas plus  Wink


@ Scrubbi : J'ai tapé la même chose, je n'ai rien trouvé de terrible, même pas l'expression en question. Enfin, Google doit se dire qu'il faut préserver un esprit aussi chaste que le mien ^^ Cela dit, je suis désolée que tu aies trouvé des choses désagréables en faisant cette recherche. Parfois, on a de mauvaises surprises en effet. Je me souviens une fois avoir cherché des choses sur le roman de Nabokov Lolita et être tombée sur des choses qui n'avaient rien à voir avec le livre et qui m'ont fait fuir....

ça me fait plaisir que l'ajout de références de l'époque t'ait plu. J'aime bien de temps en temps en glisser, sans en mettre trop parce que ça doit rester une fanfic et pas un cours d'histoire  Laughing Et puis parfois on a des "dilemmes" : rester fidèle à l'époque ou au récit et aux images de l'histoire de base. Par exemple, l'histoire de l'Opéra, ou des volutes de fumée de la pipe du père d'Oscar (il me semble que l'on prisait le tabac à cette époque). Généralement, je fais primer le choix de l'animé ou du manga, mais quand on peut, quelques petites références, c'est sympa  Wink

Le texte sur le chevalier d'Eon ? Je trouve aussi qu'il aurait pu se retrouver entre les mains d'Oscar et qu'elle aurait pu ne pas trop apprécier la lecture, étant donné la proximité des deux situations. D'ailleurs, il m'a toujours semblé très surprenant qu'Ikéda ne se soit pas inspirée du chevalier d'Eon pour le personnage d'Oscar, mais apparemment non, elle n'en dit rien dans ces itws. 
Pour l'histoire de la béquille, à mon sens, c'est un texte qui se veut à la fois moqueur et grivois et qui à la fin dit qu'il faudrait être fou et/ou très viril pour lui "faire l'amour". 

Ah oui, Joujou, ah que je l'aime ! C'est tellement (cruellement) typique de l'époque ! D'ailleurs, je me dis que ses mémoires doivent être très intéressantes et il est bien possible que je les lise un jour. Oui, on peut utiliser la référence pour briller en société  Laughing Tout dépend du public  Wink Si tu essaies, tu nous diras comment ton auditoire a réagi^^
Je te remercie de ce que tu me dis sur le bal. Le chevalier et Joujou, c'était pour m'aider à poser l'atmosphère et l'esprit du bal avec cet attrait pour les "curiosités". En fait, avant d'écrire ce chapitre, je n'avais jamais réfléchi à ce qui avait pu motiver ceux qui étaient venus, Girodelle mis à part, et le duc de Broglie. Je m'étais contenté de rire en voyant ce que fait Oscar, parce que j'avoue, j'adore ! 

C'est vrai qu'en écrivant ce chapitre, je me suis aussi demandé comment le père d'Oscar avait ensuite assumé cette histoire face à la cour qui n'est pas des plus clémentes et aussi comment il avait géré ça avec le duc de Broglie qui devait être hors de lui mine de rien. Donc il m'a semblé légitime qu'André se pose aussi ces questions  Wink Et puis, si André éprouve un amour exclusif pour Oscar, il met aussi de l'eau dans son vin après "une rose reste une rose", je trouve, c'est ce que j'essaie aussi de rendre dans le texte. 

A la base, je n'étais pas partie pour faire une fic qui "réfléchisse" sur la condition féminine, c'est venu en écrivant. Et finalement, je crois que c'est aussi parce que cette histoire (l'histoire de base, pas la mienne  Wink ) invite à se poser la question du masculin et du féminin que je l'aime autant. 

Tu n'aimes pas particulièrement André et tu lis cette fic ?  affraid  Very Happy Non, je ne vais pas te tuer. D'abord, j'ai tué tellement d'anti-André aujourd'hui que mon poignard est couvert de sang coagulé au point qu'il n'est plus tranchant, ça te rassure, hein ?  rire2
Plus sérieusement, il y a des fans que l'on ne voit plus tellement aujourd'hui qui n'aimaient pas André du tout, mais vraiment pas du tout, avec qui je m'entendais très bien, que j'appréciais même énormément. J'aimerais juste savoir pourquoi il t'insupporte, juste pour voir comment il est perçu hein, pas pour trouver un prétexte pour te tuer. Pour les assassinats, en ce moment, c'est plus vers Aurore qu'il faut se tourner, mon poignard s'est finalement déclaré en grève   siffle  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loufiction
Bouton de rose
Bouton de rose
avatar

Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 527
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 26 Aoû 2018 - 15:46

Mince j'étais sûre de t'avoir posé une question mais je ne la retrouve pas ...

As-tu prévu qu'André, conscient des risques imminents de la Révolution, lui ait laissé un écrit pour son futur? Du genre "ne te morfond pas, refais ta vie" (bon en bien mieux écrit sous ta plume et en bien plus développé bien sûr :p )

Il l'a plus ou moins "amicalement" confiée à Alain, mais conscient des sentiments de ce dernier (dans le manga en tout cas, c'est explicite), aurait-il pu la confier plus "loin" ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 26 Aoû 2018 - 18:20

Loufiction a écrit:
Mince j'étais sûre de t'avoir posé une question mais je ne la retrouve pas ...

As-tu prévu qu'André, conscient des risques imminents de la Révolution, lui ait laissé un écrit pour son futur? Du genre "ne te morfond pas, refais ta vie" (bon en bien mieux écrit sous ta plume et en bien plus développé bien sûr :p )

Il l'a plus ou moins "amicalement" confiée à Alain, mais conscient des sentiments de ce dernier (dans le manga en tout cas, c'est explicite), aurait-il pu la confier plus "loin" ??
Pour l'instant, je n'y ai pas encore pensé. J'ai pensé à d'autres dimensions de l'histoire qui vont amener Oscar vers la suite, mais pas à la dimension sentimentale. 
C'est une bonne idée que tu me suggères, parce que ça permettrait de tirer le personnage d'Oscar vers Alain. Il y a quelques temps, on en parlait justement et on disait que ce n'était pas évident parce que pour l'instant, elle est très "André-centrée". 
André aurait-il pu la confier à Alain au-delà de l'amitié ? Je ne sais pas du tout. Comme ça, là, maintenant, je te dirais que non, parce qu'il ne peut pas envisager d'être séparé d'Oscar, et certainement pas de mourir. Il faut que j'avance dans l'histoire pour voir si je le sens ou pas quand ce sera le moment dans le récit  Wink  
En tout cas, un grand merci, parce que c'est une super idée !!  rosoiù rosoiù rosoiù

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrrubi
L'écuyer de la rose
L'écuyer de la rose
avatar

Féminin
Age : 17
Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/10/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 26 Aoû 2018 - 22:34

Citation :
@ Scrubbi : J'ai tapé la même chose, je n'ai rien trouvé de terrible, même pas l'expression en question. Enfin, Google doit se dire qu'il faut préserver un esprit aussi chaste que le mien ^^ Cela dit, je suis désolée que tu aies trouvé des choses désagréables en faisant cette recherche.
C'est peut-être parce mon moteur de recherche par défaut est Yahoo (j'avoue ne pas savoir moi-même pourquoi. Mon ordi semble boycotter google, sur internet explorer, c'est bing...). 
Bah, je n'en suis pas ressorti traumatisée, deux ou trois séances chez le psy suffiront x) 

Citation :
Oui, on peut utiliser la référence pour briller en société  Laughing Tout dépend du public  Wink Si tu essaies, tu nous diras comment ton auditoire a réagi^^
Je n'y manquerais pas ^^ Enfin, encore faudra-t-il que je parvienne à prononcer son nom correctement ! Par curiosité j'étais allé voir comment se dit André en différente langue: en polonais, ça donne soit Andrzej, soit Jedrzej.

Citation :
Et puis parfois on a des "dilemmes" : rester fidèle à l'époque ou au récit et aux images de l'histoire de base. Par exemple, l'histoire de l'Opéra, ou des volutes de fumée de la pipe du père d'Oscar (il me semble que l'on prisait le tabac à cette époque). Généralement, je fais primer le choix de l'animé ou du manga, mais quand on peut, quelques petites références, c'est sympa  Wink 
Arg, ne m'en parles pas ! Laughing  Parfois c'est une torture : est-ce que je sacrifie la vérité historique? Est-ce que je privilégie l'intrigue? Par exemple, pour toutes les fics où Oscar se met à enquêter sur un meurtre, (mienne incluse), on fait quand même une belle entorse à la réalité concernant ses charges en temps que colonel. Mais bon, après tout, on est là pour se faire plaisir, alors après tout...  Smile


Citation :
Tu n'aimes pas particulièrement André et tu lis cette fic ?  affraid  
Eh oui, par penchant masochiste sans doute siffle
Vraiment, c'est ce que trouve assez paradoxale avec cette fic. André est fidèle à son personnage dans l'animée, dans ses répliques et ses actions...et pourtant, je sais pas, la manière dont tu éclaires ses pensées me donnent une impression toute différente de celle que j'ai quand je regarde l'animé. Il y a certaines scènes du DA où, clairement, il m'a gonflé, alors qu'absolument pas quand elles sont retranscrites dans cette histoire,avec l'analyse de ses motivations et de ses pensées. Le fait qu'il s'engage de la Garde Française pour être près d'Oscar, par exemple.  
C'est ce qui fait le charme des fics je trouve, à chaque écris, on découvre une version différente des personnage. Il arrive que cette version me plaise, comme ici, parfois c'est carrément l'inverse. Je me rappelle avoir lu une fic magnifiquement écrite, mais que je n'avais pas réussi à finir tant je m'étais mise à haïr André...     
  
Citation :
Pour les assassinats, en ce moment, c'est plus vers Aurore qu'il faut se tourner, mon poignard s'est finalement déclaré en grève   siffle  lol!
Ne lui donnes pas trop d'idées, pas envie de retrouver de la mort à rat dans mon verre  rire2 


Citation :
 J'aimerais juste savoir pourquoi il t'insupporte, juste pour voir comment il est perçu hein, pas pour trouver un prétexte pour te tuer.
Ouhla, si je devais faire la liste de tout, il y en aurait pour longtemps  rire2 Sérieusement, un jour je pourrais faire l'analyse épisodes par épisodes ( et puis après j'engagerai des gardes du corps et je filerai au Bahamas pour survivre au Andrénettes en colère). 
Je préfère te répondre tranquillement demain, en prenant mon temps, parce là faut faire dodo Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Sam 15 Sep 2018 - 19:26

Scrrubi a écrit:

Citation :
Tu n'aimes pas particulièrement André et tu lis cette fic ?  affraid  
Eh oui, par penchant masochiste sans doute siffle
Vraiment, c'est ce que trouve assez paradoxale avec cette fic. André est fidèle à son personnage dans l'animée, dans ses répliques et ses actions...et pourtant, je sais pas, la manière dont tu éclaires ses pensées me donnent une impression toute différente de celle que j'ai quand je regarde l'animé. Il y a certaines scènes du DA où, clairement, il m'a gonflé, alors qu'absolument pas quand elles sont retranscrites dans cette histoire,avec l'analyse de ses motivations et de ses pensées. Le fait qu'il s'engage de la Garde Française pour être près d'Oscar, par exemple.  
C'est ce qui fait le charme des fics je trouve, à chaque écris, on découvre une version différente des personnage. Il arrive que cette version me plaise, comme ici, parfois c'est carrément l'inverse. Je me rappelle avoir lu une fic magnifiquement écrite, mais que je n'avais pas réussi à finir tant je m'étais mise à haïr André...     
  

Je m'aperçois que je ne t'ai pas répondu, alors que je pensais l'avoir fait. Si, si, je t'assure, dans ma tête, je l'avais fait  rire2

Plus sérieusement, je suis d'accord avec toi, trouver différentes interprétations des personnages, c'est ce qui fait tout le charme des fics. C'est un peu comme une chanson ou un morceau de musique interprétée par différents chanteurs ou musiciens. La base est la même et pourtant chacun apporte sa patte, sa sensibilité, son interprétation, et au final propose quelque chose de différent.


Rien à voir : la suite est en ligne. Bonne lecture ! J'espère que cela vous plaira.

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore F
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 25
Nombre de messages : 12787
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 16 Sep 2018 - 10:43

C'est tellement beau et touchant cet épisode du vent sur la balançoire, si doux et si apaisant pour Oscar.
Et le moment où elle saute dans les bras d'Alain, croyant revoir André, est si touchant et triste à la fois, ça me rappelle la scène de la ruelle dans l'avant dernier épisode de l'animé, quand elle va pleurer dans les bras d'Alain car elle avait cru au départ que c'était André ...

Alain prend conscience qu'il l'aime. Et ouais mon vieux, t'es foutu là ^^
Et plein d'états d'âme s'en suivent, comment pouvoir l'aimer, avoir le droit de l'aimer alors qu'elle en aimait un autre dont elle attendait l'enfant ? Et comment avoir le droit de l'aimer sans le trahir lui, sans les trahir eux ? C'est dur ... mais j'ai bon espoir malgré tout.

Tous les deux devant la cheminée, Oscar qui semble lasse et triste ... c'est normal et Alain qui est là, comme un second chêne sur lequel elle peut se reposer, patiente, attend qu'elle confie ce qu'elle a sur le cœur, car il le sait, si elle lui a demandé de rester avec elle en cet instant, c'est qu'elle a des choses à dire

PS : j'aime bien ce petit jeu entre eux, le soldat et le colonel qui se taquinent, ça renforce leur lien et leur amitié je trouve  Smile 

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

- Retour vers le passé - L'étalon blanc - Une St Valentin inoubliable - Joyeux noël Oscar - Et Après ? -  Réactions - Les Quatre Cavaliers - Vendetta -
- Un an - Les 9 muses - El Gavilán -  14/02/1784 - La fin d'une époque - Le Corbeau de Paris - Under - Saut de l'ange - La vengeance du Comte - L'épée et la rose - La voix des ombres -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larosedeversaillesladyoscar.centerblog.net
Lady Victoire
Capitaine
Capitaine
avatar

Féminin
Age : 46
Nombre de messages : 2437
Date d'inscription : 24/07/2016

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 16 Sep 2018 - 14:25

Merci Lénie pour ce superbe chapitre. Sur la balançoire, c'est tout l'amour d’André qui enveloppe Oscar, au point qu’elle ne peut pas faire autrement que de le voir en face d'elle  même i la réalité est tout autre. C’est peut-être cela dont elle va lui parler  dans le chapitre précédent. Et Alain...Voilà, ça devait arriver, ça germait, et il fallait bien que ça sorte. Et tu le décris magnifiquement, ce coup de poing qu'il se prend en pleine figure, ses atermoiements, ses doutes, son incompréhension, lui qui a mis la fidélité à ses idéaux, à son colonel et à son ami au-dessus de tout ! Merci encore !

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liberta
Soldat André
Soldat André
avatar

Féminin
Age : 44
Nombre de messages : 1859
Date d'inscription : 13/06/2010

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 16 Sep 2018 - 15:27

Désolée, j'ai posté mon com à la suite de ta fic

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

[size=9][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrrubi
L'écuyer de la rose
L'écuyer de la rose
avatar

Féminin
Age : 17
Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 15/10/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 16 Sep 2018 - 19:20

Moi aussi, il me semble que j'avais quelque chose à rajouter...et je l'ai complètement zappé. 
Attention, Alzheimer nous guette ! Laughing

L'histoire vient de prendre un tournant radicale avec ce chapitre. Qu'Alain aime Oscar, je m'y attendait, et en même temps ça m'a surprise, dans le bon sens du terme.  Sa réaction est fidèle au personnage, face à face avec une certitude qui ne met en porte à faux avec André, Oscar, avec lui-même. La révélation est brutale, mais elle fait sens puisqu'on a derrière toute la rétrospective d'Alain sur ce qu'il ressent. J'ai beaucoup aimé la scène suivante, dans la cuisine, on sent tout le trouble d'Alain et l'incompréhension d'Oscar qui est loin de se douter qu'elle a encore ravi un coeur (mais bon, on parle de miss escargot, n'est-ce pas? ). Je me demande si en plus, elle va se mettre à lui confier ce qu'elle a sur le coeur... ce serait une sorte de variation de la relation Oscar/Fersen, mais avec Oscar dans le rôle de Fersen cette fois-ci et Alain à la place d'Oscar.
Bon, du coup, avec les sentiments d'Alain qui rentrent dans l'équation, je n'ai plus que jamais aucune idée de comment cette histoire va finir. Tant mieux !
   
La note de la nuit...ça me dis furieusement quelque chose. C'est une référence à "Sur les toits de Versailles", non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loufiction
Bouton de rose
Bouton de rose
avatar

Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 527
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Dim 16 Sep 2018 - 21:19

Extrêmement fan de la tournure de l'histoire Smile
Cette presque brutalité avec laquelle Alain ouvre les yeux.
Cette loyauté qui le tiraille.
Et la délicieuse ignorance d'Oscar.

Je l'ai souvent dit, mais de tous les hommes qui ont succombé à son charme, à la seule condition qu'André soit mort, à mon sens le seul qui en soit digne, c'est Alain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Lun 17 Sep 2018 - 21:21

Aurore F a écrit:
C'est tellement beau et touchant cet épisode du vent sur la balançoire, si doux et si apaisant pour Oscar.
Et le moment où elle saute dans les bras d'Alain, croyant revoir André, est si touchant et triste à la fois, ça me rappelle la scène de la ruelle dans l'avant dernier épisode de l'animé, quand elle va pleurer dans les bras d'Alain car elle avait cru au départ que c'était André ...

Alain prend conscience qu'il l'aime. Et ouais mon vieux, t'es foutu là ^^
Et plein d'états d'âme s'en suivent, comment pouvoir l'aimer, avoir le droit de l'aimer alors qu'elle en aimait un autre dont elle attendait l'enfant ? Et comment avoir le droit de l'aimer sans le trahir lui, sans les trahir eux ? C'est dur ... mais j'ai bon espoir malgré tout.

Tous les deux devant la cheminée, Oscar qui semble lasse et triste ... c'est normal et Alain qui est là, comme un second chêne sur lequel elle peut se reposer, patiente, attend qu'elle confie ce qu'elle a sur le cœur, car il le sait, si elle lui a demandé de rester avec elle en cet instant, c'est qu'elle a des choses à dire

PS : j'aime bien ce petit jeu entre eux, le soldat et le colonel qui se taquinent, ça renforce leur lien et leur amitié je trouve  Smile 


ça me fait plaisir que tu aimes cet épisode du vent, Aurore, parce que c'est à la fois une petite fantaisie que j'ai en imaginant cette histoire, et aussi le sentiment que dans l'histoire en général, il y a comme un souffle derrière, comme une sorte de musique d'arrière-fond. C'est assez curieux comme sentiment. Je ne sais pas si on le ressent lorsqu'on lit, mais en écrivant, je le sens assez souvent. Donc je suis ravie et touchée que tu aimes ce passage où cette histoire de vent est présente explicitement. 

Tu as bien vu, je me suis en partie inspirée de la scène de la ruelle en la revisitant  Wink C'est un moment que je trouve particulièrement touchant dans l'animé. 

Ah oui, Alain, là, t'es frit, coco  crêpe    Laughing
Pas simple en effet pour lui de s'apercevoir de ses sentiments, surtout dans ce contexte. 
Tu as bon espoir ? Ah oui ? Mais ce ne serait pas oublier un peu vite que j'aime bien faire vriller les histoires au moment où on s'y attend le moins ?  Razz Non, je plaisante. Je l'ai déjà dit, sur cette fic, j'ai envie de quelque chose d'assez doux. Après, vais-je les mettre ensemble pour terminer par "ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants" ? Mystère ... Moi, je sais déjà ! Enfin à peu près, avec quand même un point d'interrogation  :mdrmor:Chut, je n'en dis pas plus  silent lol!

Elle a en en effet des choses à lui dire. Pareil, je n'en dis pas plus  siffle Enfin si, quand même un peu plus : et non, elle ne lui fera pas une grande déclaration enflammée dans le prochain chapitre  Very Happy  Mais tu t'en doutais. On parle d'Oscar alias miss escargot, et puis il y a encore plein de choses à raconter dans l'histoire, donc pas de déclaration, mais autre chose. Suite au prochain numéro  Arrow  Very Happy

Ah, tu aimes ce petit jeu "Colonel/Sergent" ? Moi aussi ! Oui, tu as raison, ça donne une dimension supplémentaire à leur lien, c'est une sorte de rituel amical qui leur permet de se dire leur amitié autrement que par des mots, parce que les deux ont quand même un gros point commun, une bonne carapace et un cœur d'or. Et puis, ça leur permet de remettre un peu de "légèreté" dans la situation quand cette dernière devient soit trop triste, soit embarrassante, soit quand il y a des sentiments autres que de l'amitié qui se pointent (ça, c'est surtout pour Alain, Oscar est égale à elle-même, "je fais tomber mes meilleurs amis raides dingues mais je ne vois strictement rien même quand c'est plus criant que le nez au milieu de la figure"^^). 

Je suis très heureuse que ce chapitre t'ait plu et j'espère que le prochain te plaira également  Wink

Lady Victoire a écrit:
Merci Lénie pour ce superbe chapitre. Sur la balançoire, c'est tout l'amour d’André qui enveloppe Oscar, au point qu’elle ne peut pas faire autrement que de le voir en face d'elle  même i la réalité est tout autre. C’est peut-être cela dont elle va lui parler  dans le chapitre précédent. Et Alain...Voilà, ça devait arriver, ça germait, et il fallait bien que ça sorte. Et tu le décris magnifiquement, ce coup de poing qu'il se prend en pleine figure, ses atermoiements, ses doutes, son incompréhension, lui qui a mis la fidélité à ses idéaux, à son colonel et à son ami au-dessus de tout ! Merci encore !

Merci à toi, Lady Victoire, pour ce superbe compliment  rosoiù
Tu le décris bien, sur la balançoire, c'est tout l'amour d'André qui enveloppe Oscar, ce qui fait qu'elle est tellement avec lui qu'elle le voit là où il n'est pas. Encore que... Elle n'a pas totalement tort, car, d'une certaine façon, Alain est en train de prendre la place d'André, pas dans son cœur mais, comme l'avait dit Liberta dans son commentaire à la suite de la fic, dans le rôle d'amoureux qui veille sur elle sans lui dire ses sentiments. Finalement, elle est plus perspicace qu'on ne le pense, la demoiselle escargot. Bon, après, il faut qu'elle arrive à décrypter, et là, elle est totalement digne de son surnom  rire2 Et puis, pour continuer à écrire ce que j'ai encore à écrire, je n'ai pas trop intérêt non plus à ce qu'elle comprenne trop vite, demoiselle escargot donc ^^

Oui, ça fait un moment qu'on a compris en tant que lecteur qu'Alain est amoureux d'Oscar, mais lui, n'a rien compris. Il faut croire qu'il a un côté damoiseau escargot  Laughing Et là, paf ! Elle se prend la réalité en face, à savoir que ce n'est pas André mais Alain, et lui se prend la réalité en face, à savoir qu'il l'aime. Et ça le trouble profondément, et on le comprend  Wink
Dans le prochain chapitre, va-t-elle lui parler du fait qu'elle a cru voir André ? Peut-être, ou peut-être pas, je ne sais pas silent  siffle lol!

En relisant ton commentaire pour y répondre, je crois que cette histoire de vent que je sens se promener ici et là quand j'écris (ce que je disais à Aurore plus haut), c'est tout simplement l'amour d'André pour Oscar, un peu comme s'il continuait à veiller sur elle en lui laissant son amour en testament ou quelque chose comme ça. Ou autre chose ? Ah, je le saurai quand j'aurai écrit la fin de cette fic  geek

liberta a écrit:
Désolée, j'ai posté mon com à la suite de ta fic

Il n'est plus sur le forum, mais j'ai eu le temps de le lire hier. Je vais y répondre de mémoire. J'espère ne rien oublier. 
Je suis heureuse et touchée que tu aimes la douceur qui transparaît dans cette histoire. J'ai rarement fait des fics dans cette tonalité que j'aime lire chez d'autres mais qui ne m'inspiraient pas trop jusqu'à il n'y a pas si longtemps. une pénurie de  :pilulemarinaaanoir de jais peut-être ?  Laughing Je plaisante, cet essai de ton pour moi me rend d'autant plus sensible au fait qu'on le ressente et qu'on l'apprécie. 

En ce qui concerne Alain qui prend la place d'André comme amoureux qui veille sur Oscar, oui, tu as raison, c'est ce qui est en train d'arriver. Après, comment la relation va-t-elle évoluer ? Mystère ...  Wink

Scrrubi a écrit:
Moi aussi, il me semble que j'avais quelque chose à rajouter...et je l'ai complètement zappé. 
Attention, Alzheimer nous guette ! Laughing

L'histoire vient de prendre un tournant radicale avec ce chapitre. Qu'Alain aime Oscar, je m'y attendait, et en même temps ça m'a surprise, dans le bon sens du terme.  Sa réaction est fidèle au personnage, face à face avec une certitude qui ne met en porte à faux avec André, Oscar, avec lui-même. La révélation est brutale, mais elle fait sens puisqu'on a derrière toute la rétrospective d'Alain sur ce qu'il ressent. J'ai beaucoup aimé la scène suivante, dans la cuisine, on sent tout le trouble d'Alain et l'incompréhension d'Oscar qui est loin de se douter qu'elle a encore ravi un coeur (mais bon, on parle de miss escargot, n'est-ce pas? ). Je me demande si en plus, elle va se mettre à lui confier ce qu'elle a sur le coeur... ce serait une sorte de variation de la relation Oscar/Fersen, mais avec Oscar dans le rôle de Fersen cette fois-ci et Alain à la place d'Oscar.
Bon, du coup, avec les sentiments d'Alain qui rentrent dans l'équation, je n'ai plus que jamais aucune idée de comment cette histoire va finir. Tant mieux !
   
La note de la nuit...ça me dis furieusement quelque chose. C'est une référence à "Sur les toits de Versailles", non?

Alzheimer, Scrubbi, tu crois ? Déjà ?!  affraid 
En lisant ton commentaire, je me suis aperçue que j'avais oublié (bah oui, finalement, Alzheimer n'est peut-être pas si loin  lol!) quelque chose qui m'était venu à l'esprit quand j'avais lu ton précédent commentaire. En fait, je crois que ce qui te plaît dans le personnage d'André dans cette fic c'est que je lui donne une touche plus moderne que le sens de base de l'animé, notamment dans le fait qu'il la suive aux GF. Enfin le sens de base, je veux dire le sens qu'on lui attribuait à la base quand il a été conçu et diffusé pour la première fois. Pour caricaturer, à cette époque, on trouvait normal qu'il la suive, on se disait "bah oui, c'est normal, il est amoureux, il s'accroche et au final youpi il est récompensé, sans se demander ce qu'Oscar souhaitait vraiment. De la même façon, le passage "une rose reste une rose" faisait beaucoup moins bondir. Je me souviens d'ailleurs l'avoir regardé pour la première fois sans l'interpréter vraiment comme quelque chose à la limite du viol. J'y voyais plus le début de la révélation des sentiments, comme pas mal de gens autour de moi à cette époque (la vache, en écrivant ça, j'ai l'impression d'avoir mille ans rire2 ). Et aujourd'hui, les normes ont changé, on a un autre point de vue sur les rapports hommes/femmes, et en même temps l'animé laisse assez de place pour construire une interprétation qui va dans un sens plus actuel. 

Après ce long "Lénie refait le monde", passons à ton dernier commentaire, hein, il ne faudrait quand même pas qu'Alzheimer nous le fasse oublier  Wink
Oui, l'histoire prend un tournant avec ce chapitre parce que ça rajoute les sentiments d'Alain dans la donne. Je suis heureuse que tu apprécies la tournure que prennent les choses. Mais attention, je n'ai pas dit qu'Oscar et Alain finiraient ensemble, comme je n'ai pas dit qu'ils ne finiraient pas ensemble  Laughing Je n'en dis pas plus  Wink
La révélation est brutale pour Alain, c'est vrai, et avec un personnage qui a une grosse carapace, je crois qu'il ne pouvait pas en être autrement. Je suis ravie que trouves que sa réaction est fidèle au personnage, et que l'on comprenne le cheminement des sentiments d'Alain qui l'amène à l'aimer et à s'en apercevoir. Là dessus, il vaut bien notre miss escargot  Razz Un autre de leurs points communs  Wink
Ah la scène de la cuisine... avec un Alain qui fait ce qu'il peut pour être égal à lui-même face à elle alors qu'il vient de se prendre le TGV en pleine face, et Oscar totalement fidèle à elle-même qui ne voit strictement rien, parce que la demoiselle escargot est un bourreau des cœurs qui s'ignore, je crois surtout parce que pour elle, la conquête amoureuse ne fait pas vraiment sens, alors qu'elle est cruciale pour les autres femmes, et encore plus à cette époque. 
Pour la suite, va-t-on avoir une variante de la relation Oscar/Fersen, avec Oscar qui changerait de place ? Re-mystère  Wink
Oui, la note de la nuit, c'est bien une référence aux Toits de Versailles. J'avais envie de réutiliser un peu autrement cette histoire de nuit. Sur les toits de Versailles est une fic que j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire, et dont je suis assez fière (enfin du moins dans la version 2). Et j'avais envie de prendre un tout petit peu de l'atmosphère qui s'y promène pour l'importer dans cette fic-ci. En lisant ton commentaire, j'ai été surprise que tu me parles de cette fic, parce que, si j'ai un net penchant pour ce texte, ce n'est pas celui dont on m'a le plus parlé. 

*** Edit***
Je reprends la suite de ma réponse, en essayant de me rappeler (décidément  rire2) ce que j'avais en tête hier soir. 
Ah oui, Les toits de Versailles. En fait, j'ai été surprise parce que ce texte a été commenté et aimé par certains ici, mais il me semblait un peu à côté de ce que j'ai pu faire jusqu'ici. Un peu comme quelque chose que j'avais essayé, que j'avais aimé, mais que je n'avais pas su exploiter plus. Et puis, en fait si, ici et là, il y a des choses qui ressemblent à l'atmosphère des Toits, notamment dans Entre tes lignes. Donc très contente que tu aies vu la référence, merci beaucoup  Wink

Loufiction a écrit:
Extrêmement fan de la tournure de l'histoire Smile
Cette presque brutalité avec laquelle Alain ouvre les yeux.
Cette loyauté qui le tiraille.
Et la délicieuse ignorance d'Oscar.

Je l'ai souvent dit, mais de tous les hommes qui ont succombé à son charme, à la seule condition qu'André soit mort, à mon sens le seul qui en soit digne, c'est Alain.
ça me fait plaisir, Loufiction, que tu aimes la tournure que prend cette histoire  rosoiù  ça faisait un moment que cette scène me trottait dans la tête, mais il fallait trouver le bon moment dans le récit  Wink
Alain se rend compte de ses sentiments de façon abrupte, oui. Il me semble que c'est le plus cohérent avec le personnage, parce qu'il s'est forgé un grosse carapace et il faut quelque chose d'un peu "violent" pour qu'elle se fissure, et aussi parce qu'il est trop droit et trop loyal pour s'autoriser à aimer la femme que son ami aimait. Et puis, comme je le dis dans le texte, quelque part, Oscar devient une sorte d'idéal de justice pour lui. Donc logique qu'il l'aime, mais logique aussi qu'il ne veuille pas l'admettre. 
Ah l'ignorance d'Oscar... La demoiselle escargot est comme ça. Elle a la manie de rendre amoureux fou les hommes qui sont proches d'elle, mais sans rien voir. Sans doute parce que la conquête amoureuse fait beaucoup moins sens pour elle que pour d'autres femmes. Et puis elle n'a pas appris à jouer de la séduction. Souvent, elle voit plus ces hommes comme des amis, et quand elle comprend qu'ils éprouvent autre chose pour elle, souvent elle est comme une poule qui a trouvé un réveil, elle ne sait pas trop quoi faire ou comment se comporter. Donc elle va mettre un peu de temps avant d'ouvrir les yeux sur les sentiments d'Alain^^

Alain irait bien avec Oscar dans ce contexte, parce que, comme je le fais dire à André dans l'un des chapitres précédents, ils se ressemblent. Comme Oscar, Alain est quelqu'un qui s'est forgé une carapace, qui ne se dévoile pas facilement, mais qui en même temps est droit, loyal, entier, passionné aussi, et prêt à payer le prix de ses idéaux, et en même temps c'est quelqu'un qui sait être doux, protecteur et altruiste. Donc ils iraient bien ensemble  Wink Reste à voir si je vais les mettre ensemble dans cette fic ou non..   Razz On verra, j'ai déjà ma petite idée, mais pas totalement quand même... Affaire à suivre  Arrow  Very Happy

*** Lady Oscar Lady Oscar ***



Dernière édition par Lénie le Mar 18 Sep 2018 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Victoire
Capitaine
Capitaine
avatar

Féminin
Age : 46
Nombre de messages : 2437
Date d'inscription : 24/07/2016

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Lun 17 Sep 2018 - 21:37

J'ai écrit "dans le chapitre précédent" alors que c'est "dans le chapitre suivant". C'est pas Alzheimer, c'est un vortex qui engloutit l'espace-temps, pfff !

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1085
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Hier à 19:22

Lady Victoire a écrit:
J'ai écrit "dans le chapitre précédent" alors que c'est "dans le chapitre suivant". C'est pas Alzheimer, c'est un vortex qui engloutit l'espace-temps, pfff !
affraid affraid affraid
On bascule carrément dans la science-fiction là, quelque chose un peu façon Outlander   Very Happy

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loufiction
Bouton de rose
Bouton de rose
avatar

Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 527
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   Hier à 21:21

Imaginez un cross-over Outlander / Lady Oscar !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Commentaires de "Entre tes lignes : toi" de Lénie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Lire entre les lignes
» Espace entre les lignes
» Table comparaison lignes/millimètres
» La Grande Guerre entre les lignes
» Entre les lignes
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Fanfictions Lady Oscar. :: Fics sur Lady Oscar. :: Commentaires des fics.-