Lady Oscar - André

Forum Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mer 18 Aoû 2010 - 11:08

Matière à faire une fic entière, je ne sais pas, une vignette assez longue sûrement. C'est encore une idée très joyeuse, du coup, j'hésite un peu à aller la poster en défi... Il y a eu pas mal de fics assez sombres et pour le coup on risque de se demander si le sable du forum n'a pas été submergé par une marrée noire lol!

Et non, il y a pas mal de gens qui aiment bien ne pas partir au mois d'août^^ C'est clair que pour la course de vitesse, il faudra que tu attendes un peu lol! ça reposera ton répondeur^^
Revenir en haut Aller en bas
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mer 18 Aoû 2010 - 14:51

Chapitre 17

« Elle tentait de percer ce qui provoquait un tel débordement émotionnel chez un homme habitué à dominer chacun de ses sentiments. » Comme je la comprends ! C’est tout juste si je n’ai pas moi-même sauté en l’air devant la conduite du général. En règle générale, il garde la maîtrise de lui-même. Faut-il que le nom de ce sinistre médecin lui rappelle de mauvais souvenirs !

« Le Général lui tourna le dos, allumant sa pipe pour retrouver sa contenance habituelle. » Cela me fait toujours sourire quand je vois, dans l’animé, le général, la pipe au bec comme un vieux loup de mer. rire2 Les aristocrates prisaient le tabac ; je ne crois pas qu’ils le fumaient à l’époque.

Il est amusant de découvrir un général jeune, aimant se divertir, désirant de la compagnie et se comportant en fin de compte fort naïvement. Quelle tragique histoire que celle d’Eglantine. Je me demande si le médecin était déjà sans scrupule auparavant ou si le fait de ne pouvoir vivre son amour et de voir celle qu’il aime dans le lit du roi, l’a rendu fou. Quoiqu’il en soit, ce pacte de mort trahi est une horrible lâcheté. Encore un personnage qui a une drôle de façon d’aimer ! Sad

« J’étais muselé. » Le père avant la fille, pris dans la même loi du silence. La justice n’est pas toujours extraordinaire à notre époque mais elle frappe tout de même de façon plus équitable que dans les siècles passés.

« Les gants qui ont servi à empoisonner la comtesse de Carvillier. » Je savais bien que les gants empoisonnés me rappelaient quelque chose. Il me semble que c’est ainsi qu’est empoisonnée Jeanne d’Albret, la mère du futur Henri IV, par les bons soins de Catherine de Médicis, dans un roman d’Alexandre Dumas. Mais lequel ?

La du Barry se montre égale à elle-même en faisant assassiner le médecin et Oscar s’est fait l’intermédiaire du bras de la justice. Consciemment ?


Chapitre 18

Lona a eu là une très jolie idée de défi. Je me dis de plus en plus qu’il faudrait que j’aille découvrir le forum de Marine, comme celui de Mariko d’ailleurs. Mais je ne sais pas où trouver le temps. Crying or Very sad

« Le temps de la valse était fini. S’ouvrait celui de la guerre. » C’est une fin un peu abrupte, sans doute parce que, malgré tous les avertissements, je ne pouvais m'empêcher d'espérer. Tout est permis dans les fictions, n'est-ce pas ? Tu m'avais pourtant dit que la fin n'était pas gaie !

L’avantage du malaise et de la mort du roi, c’est qu’Oscar est délivrée de son enquête policière : tu bottes un peu en touche là, non ? Wink

Et revoici le langage-éventail. Mais on l’aimerait plus léger. Marie-Antoinette a la rancune tenace. A-t-elle oublié que c’est elle qui a congédié Oscar ? Elle a la mémoire courte quand il s’agit de ses torts !
Ah, elle a entendu Jeanne et Oscar. Je comprends mieux sa haine.

J’adore les explications circonstanciées que tu donnes à la nomination d’Oscar au poste de colonel de la Garde, aux menées d’Oscar pour éloigner Axel de Fersen de Marie-Antoinette et à son choix de partir aux Gardes-françaises. Comme quoi, tout est affaire de regard ! rire

J’espère au moins qu’Oscar a été heureuse auprès de cet "autre coeur". Un petit doute plane.

« Elle tomba au champ d’honneur de la Révolution, contribuant à faire chuter la monarchie, et son ancienne amante. » Et là, je parlerai de gros doute. A-t-elle épousé la cause de la Révolution par conviction ou par désir de se venger de la reine ? Serait-elle devenue aussi mesquine... ou est-ce moi qui ai de mesquines pensées ?

Très touchant, cette rose portée lors d’un bal où la reine se conduit comme un tyran détestable, en souvenir d’une dauphine naïve et charmante. Cette rose condamnée à s’effeuiller dans la mort d’une autre rose, peut-être plus digne de la porter, à ce moment-là, que les deux premières. rosoiù

Ta fiction se finit de façon amère, voire cynique. La vie, et la vie à la Cour de surcroît, abîme toute douceur et détruit les illusions. Mais je dirais que, quelque part, tes trois roses sont un peu responsables, chacune à leur manière, des faux-pas de la valse. Comme je l’ai déjà souligné, nous ne sommes pas passés très loin du triangle parfait.

J’aime la manière dont tu as montré l'évolution de ces trois personnages de jeunes femmes : Marie-Antoinette, devenant autoritaire et méchante ; Oscar, prenant des libertés avec sa droiture proverbiale et fermant quasiment son cœur ; Jeanne amoureuse mais, comme si elle ne s’aimait pas assez pour accepter le bonheur possible, se plongeant, et les plongeant, dans le malheur puis la tragédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Jeu 19 Aoû 2010 - 16:59

J'ai lu et apprécié ton commentaire rosoiù . J'y réponds en détails quand j'ai un peu plus de temps Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Ven 20 Aoû 2010 - 21:04

- Le général qui pête un plomb. Normal qui ça surprenne. Bon je ne pensais pas que ça ferait presque sauter en l'air certains lecteurs, mais je voulais bien faire ressortir l'horreur qu'éprouve le père d'Oscar pour l'ami des poisons.

- Effectivement, les aristocrates prisaient le tabac. Je n'ai jamais lu qu'ils l'aient fumé. Disons que je suis resté fidèle à l'animé et puis là pour le coup les cercles de fumée qui s'échappent tranquillement de la pipe m'étaient très utiles^^

- Sur Malvoye : est-ce son histoire d'amour malheureuse qui l'a changé ? Aimait-il vraiment Eglantine ? Je réponds dans la suite de façon plus générale.

- C'est bien possible que mon histoire de gants empoisonnés viennent de la mort de la mère d'Henry IV. Comme je l'ai dit, l'idée m'est venue à partir d'un film plus ou moins historique. J'ai gardé en tête le coup du rouge à lèvre et de la crème qui empoisonnaient, mais peut-être était-il question aussi de gants ? Je ne me souviens plus. C'était peut-être une adaptation du roman dont tu parles. Là, j'ai vraiment un trou de mémoire ... je n'ai que quelques images très vagues en tête Embarassed

- Oscar bras de la justice consciemment ? Pas chez Oscar du moins, et pas chez moi non plus. Mais effectivement, c'est bien l'effet rendu. C'est curieux comme parfois on écrit plus que ce qu'on pense écrire.

- Ah oui, sur la mort et le malaise de Louis XV qui arrivent fort à propos. Est-ce que je botte en touche ? Le dénouement de l'enquête oui. Est-ce que par là je veux m'esquiver ? Non. C'était plus dans l'idée qu'un scandale chasse l'autre ou qu'un événément chasse l'autre, peu importe en fait si le précédent est terminé quand le prochain arrive, ce qui a agité les personnages un moment perd toute son importance d'un coup et c'est autre chose qui va les faire s'agiter. Autrement dit, il y a dans ma fic quelque chose d'assez tragique qui donne le sentiment qu'ils sont des marionnettes ou des feuilles volant au gré du vent de la vie à la cour. Donc ça laisserait à penser qu'ils n'ont pas de libre-arbitre. Mais en même temps entre deux solutions ils choisissent toujours la pire. Donc le tragique c'est qu'ils emploient leur liberté à ajouter du tragique à du tragique pour finir par perdre beaucoup d'eux-mêmes. En lisant ton commentaire j'ai retrouvé ce qui m'avait mis en tête que cette fic était creuse : en fait, c'est la fin. Comme je ne relis pas mes fics après les avoir écrites en totalité, je restais sur cette idée d'un scandale qui chasse l'autre en laissant parfois des choses irrésolues parce que ce n'est plus l'heure de les résoudre. Il y avait aussi l'idée que face à de tels sentiments, il y a quelque chose d'important qui se perd.

- Oscar a-t-elle été heureuse avec l'autre coeur ? Qu'est-ce qui a motivé son engagement dans la Révolution ? C'est fait pour être ambiguë, tout en balisant quand même un peu plus une option plutôt qu'une autre, à savoir... la pire... avec une petite lueur d'espoir quand même : il y a aussi de jolies choses inattendues qui peuvent naître de ce qui n'est pas forcément joli à la base.


J'ai été très contente de redécouvrir cette fic par cet échange. Et, le fait que tu aies aimé la façon dont j'ai développé les trois personnages me fait plaisir. Ok, je n'ai pas fait dans le magique qui emporte, ni dans des personnages rivalisant de moralité, mais c'était assez réussi par rapport à ce que j'avais en tête. Je crois que le gros défi pour moi serait de faire un texte totalement romantique sans le couper avec autre chose. Mais franchement, ça ne m'inspire pas... Pourtant pour aimer LO, il faut être un poil romantique scratch
Revenir en haut Aller en bas
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 21 Aoû 2010 - 9:05

Arlène a écrit:
Mais en même temps entre deux solutions ils choisissent toujours la pire. Donc le tragique c'est qu'ils emploient leur liberté à ajouter du tragique à du tragique pour finir par perdre beaucoup d'eux-mêmes.
C'est en effet un bon résumé des personnages de ta fiction, en particulier de Jeanne. Je pense que c'est cet aspect qui m'a donné une impression de "vertige" et de, non pas valser sur un plancher, mais m'enfoncer dans un abîme.

Arlène a écrit:
En lisant ton commentaire j'ai retrouvé ce qui m'avait mis en tête que cette fic était creuse : en fait, c'est la fin. Comme je ne relis pas mes fics après les avoir écrites en totalité, je restais sur cette idée d'un scandale qui chasse l'autre en laissant parfois des choses irrésolues parce que ce n'est plus l'heure de les résoudre.
Ce qui est peut-être triste mais me paraît un assez bon reflet de la vie. Elle donne rarement l'impression d'appréhender les événements, ainsi que les êtres, dans leur entier. Et laisse souvent un goût d'inachevé.

Arlène a écrit:
Pourtant pour aimer LO, il faut être un poil romantique scratch
J'aurais même tendance à dire, beaucoup plus qu'un poil. La Rose de Versailles est vraiment une histoire romantique par excellence, où se mêlent destin, amour et mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 21 Aoû 2010 - 13:41

Arlène a écrit:
En lisant ton commentaire j'ai retrouvé ce qui m'avait mis en tête que cette fic était creuse : en fait, c'est la fin. Comme je ne relis pas mes fics après les avoir écrites en totalité, je restais sur cette idée d'un scandale qui chasse l'autre en laissant parfois des choses irrésolues parce que ce n'est plus l'heure de les résoudre.


Ce qui est peut-être triste mais me paraît un assez bon reflet de la vie. Elle donne rarement l'impression d'appréhender les événements, ainsi que les êtres, dans leur entier. Et laisse souvent un goût d'inachevé.

Malheureusement, c'est souvent vrai. ça va plus ou moins avec ce que j'appelle "le jour d'après" (c'est inspiré du générique du film, j'adore mes références culturelles xD) : c'est l'idée selon laquelle à partir d'un certain moment les choses ont tellement évolué qu'on ne peut plus faire marcher arrière même si on le veut, il y a comme un effet cliquet qui laisse des conflits non résolus, des relations détériorées ect... alors que quelque temps avant les choses auraient été possible. Ne t'inquiète pas, je n'ai pas que ce genre de conceptions sur la vie, sinon ça serait trop triste. Mais parfois ça se passe comme ça, et le pire c'est que l'on a beau dire qu'il ne faut pas laisser les choses se détériorer, qu'il faut agir maintenant, souvent on prend ça pour du blabla, et puis après on s'aperçoit qu'avant on aurait pu, au moins un minimum, que ça aurait rendu les choses moins difficiles pour tout le monde, que ça aurait pu être différent.



Arlène a écrit:
Pourtant pour aimer LO, il faut être un poil romantique


J'aurais même tendance à dire, beaucoup plus qu'un poil. La Rose de Versailles est vraiment une histoire romantique par excellence, où se mêlent destin, amour et mort

On va donc dire que je suis romantique, même si ça ne saute pas immédiatement aux yeux Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1239
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 7 Oct 2018 - 22:21

Comme je l'avais dit à Scrubbi dans les commentaires de "Entre tes lignes", je raconte un peu mon rapport avec cette histoire qui au final m'a appris des choses sur ma façon d'écrire, alors que je pensais plutôt que c'était une sorte de texte "à côté" de ce que je faisais d'habitude. Je livre ces impressions sans trop les avoir relues, parce que je veux leur garder leur spontanéité. Donc par avance toutes mes excuses s'il y a des lourdeurs ou des redites. 
Ah oui, avant de commencer, Arlène = Lénie. Je n'ai pas fait une crise identitaire entre temps, j'ai juste dû changer de pseudo parce que je me suis fait piratée en 2014. 

Alors, comme promis, je raconte un peu le contexte dans lequel j’ai écrit cette fic. C’était vers la rentrée 2009, et sur le forum de Marine, il y avait une membre que j’aimais beaucoup et qui venait de rentrer à la Légion d’Honneur au lycée. Et elle aimait l’hypothèse d’une relation entre Marie-Antoinette et Oscar. Et moi, j’aimais bien l’idée d’explorer une relation Jeanne/Oscar (ce que j’avais fait dans ma première fic, qu’il est préférable de ne pas aller lire, parce qu’elle a tous les défauts d’une première fic). Donc on discute sur le forum, et il y avait une autre membre avec qui on discutait souvent. Et avec cette histoire, on décide de se faire une sorte de cadeau d’adieu, parce qu’on savait que la toute nouvelle « légionnaire » serait bien trop prise pour passer avant longtemps et on a eu raison, on ne l’a plus revue. Donc elle fait une AMV qui m’est destinée, l’autre membre fait une AMV qui est destinée à nous deux, et comme je ne sais pas faire d’AMV, je fais une fic pour les deux, mais surtout pour la toute récente « légionnaire ».
Ça c’est le point de départ qui fait que j’ai testé ce triangle amoureux-là.
Après, il m’est arrivé quelque chose de bizarre, c’est-à-dire que quand je commençais un chapitre, je n’avais jamais la moindre idée de ce que j’allais mettre dedans. Et bizarrement, les idées arrivaient au fur et à mesure et c’était vraiment au fil de la plume que je décidais de ce que j’allais faire, y compris d’un paragraphe sur l’autre. Donc, sur le moment, ça m’a parfois donné le sentiment d’une fic un peu « creuse ».  Mais en même temps, c’est aussi une expérience curieuse d’une fic qui coule sous les doigts quand on écrit. Il m’est déjà arrivé d’écrire des textes assez facilement à cette période. D’ailleurs, à l’époque, j’écrivais sans relire, à l’exception des fics de concours. C’est la différence avec aujourd’hui. Non seulement, je relis, mais j’ai pas mal de notes à inclure ou non dans les chapitres à venir. Soit ce sont des infos de l’époque, soit ce sont des textes qui me viennent juste avant de m’endormir et que je tape sur mon téléphone, histoire de ne pas trop me réveiller. Généralement, ça correspond à ces passages un peu « vapoureux » ou « oniriques » que tu trouves ça et là dans mes fics, mais pas que.
Donc pour revenir à Valse etc., c’est un texte qui m’a donné l’impression qu’il s’est écrit plutôt que je l’ai écrit. Non, non, il n’y a aucune histoire de surnaturel là-dedans, c’est juste que je n’ai pas utilisé la même partie de mon cerveau je pense. Mais c’est très bizarre comme impression.
Et puis, j’ai eu une autre impression en écrivant : de l’écrire au bord d’un précipice et de risquer à tout moment de tomber dedans. En fait, ce sont les personnages qui sont au bord de ce précipice. Mais, sur le moment, je n’avais pas du tout le sentiment que c’était l’atmosphère du texte que je ressentais. 
En fait, quand on relit, c’est un texte sur la façon dont on perd son innocence et dont on devient cynique ou adulte (au choix, car il y a des différences selon les personnages). Et c’est aussi un texte sur la difficulté des choix, voire sur les mauvais choix. Et aussi un texte sur la vanité des choses : c’est fondamental à un moment, quelque chose change, et pfuit, ce n’est plus si important, voire plus du tout. Sur les gens qui changent, s’éloignent les uns des autres, habillent parfois de nobles idéaux des choses moins jolis à la base. Et aussi sur la façon dont les protagonistes finissent par jouer un certain personnage parce que c’est ce que la société de Cour exige, avec des moments où l’on se sent en désaccord avec ce personnage, mais sans jamais parvenir à cesser de le jouer pour autant parce que jouer ce personnage, c’est la règle du jeu de la Cour et il faut jouer, et point.
J’ai aimé chaque minute d’écriture de cette fic. C’était comme une aventure. Et j’ai aimé rapprocher des personnages qui dans l’histoire de base ne sont pas faits pour être rapprochés. C’était une façon de jouer avec les personnages, de voir jusqu’où ils pouvaient aller et à quel moment il change.
Et puis, il s’est aussi trouvé que j’étais en train de relire Crime et Châtiment, et ça m’a inspiré, pas uniquement l’histoire de l’enquête, non,  plutôt comment on va s’enfermer dans sa propre logique et la faire partager par les autres, alors qu’à la base personne ne voyait les choses comme ça. 
On trouve quelques références de lectures, sur le langage de l’éventail. C’est tiré d’un livre que j’avais lu pendant l’été et qui m’est venu plusieurs fois à l’esprit dans différents chapitres.
 
Alors ça, c’est pour la partie de l’époque où  je l’ai écrite. Après, il y a eu les commentaires de Maylis  qui m’ont amenée à relire ce texte pour pouvoir lui répondre. Et j’ai découvert que j’avais vraiment écrit un texte qui se tenait, comme je te le disais plus haut sur les choix, la vanité des êtres et des choses etc.
Et puis, il y a eu l’hiver dernier où j’ai redécouvert les fics et accessoirement les miennes. J’en ai relues certaines par curiosité et j’ai été très surprise. Il s’était passé tellement de temps et de choses entre le moment où je les ai écrites et l’an dernier que c’était comme s’ils avaient été écrits par quelqu’un d’autre. Et j’ai aimé ce que j’ai découvert, en particulier Les Toits de Versailles, Valse etc., Féminité mortifiée dans un tout autre style, et aussi le début d’Entre tes lignes qui attendait depuis des années que je continue, c’est pour cela que j’ai décidé de la finir. De ces textes, j’ai aimé le style (même si sur certains passages, il y a des choses que j’aimerais modifier, évidemment J ), et les histoires. J’ai aimé ces intrigues qui emmènent on ne sait pas trop où, ni trop comment, mais qui au final y emmène vraiment, en surprenant le lecteur, avec des psychologies assez justes, et des ambiances assez « vaporeuses », soit dans le positif et l’agréable (Les Toits), soit dans le négatif et désagréable (Féminité Mortifiée), soit entre les deux, la Valse etc. qui en fait de valse donne un sacré vertige tant les personnages s’enfoncent dans leurs erreurs tout en poursuivant chacun une sorte de fuite en avant qui finissent par s’entremêler, mais qui laisse quand même une petite lueur d'espoir.  
De Valse etc. (en fait, c’est comme ça que j’aurais dû l’appeler, Valse etc. , parce que c’est une sorte de valse qui se désaccorde avec le temps), j’ai également beaucoup aimé le dernier chapitre, avec cette narration à rebours, le passage sur la rose blanche, et ce que sont devenus les différents personnages.


En fait, Valse etc. fait partie de ces textes que j’ai pensés expérimentaux à la base et qui en fait me permettent de savoir vers quel « style » aller. Ce n’est pas dans un registre spécifique (romance, dark, yuri, lemon ou même le style épistolaire que j’adore), non, c’est une façon particulière de poser des ambiances particulières, de camper et de faire évoluer les personnages, en posant parfois des questions sans le vouloir vraiment (ce qui avait fait dire à mon propos que je faisais des fics « philosophiques »), parfois une façon de jouer avec les mots. En fait, je résumerais à cette image : il y a toujours une sorte de truc vaporeux autour de l’histoire ou même qui se promène dans l’histoire. Et ma « marque », je crois que c’est ce truc-là, que je ne sais pas vraiment définir mais que je sens  rosoiù  
Enfin bref, c'est pour toutes ces raisons que Valse etc. est un texte particulier pour moi Wink

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrrubi
Confident de la rose.
Confident de la rose.
avatar

Féminin
Age : 17
Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 15/10/2017

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 8 Oct 2018 - 1:53

Alors, alors. 
Je pense qu'il y aurais pas de choses à dire, mais comme je penses que cela nécessite que je relises tranquillou la fic. Parce oui, mine de rien, ça fait un bon bout de temps que je n'y suis pas revenu. Je ne sais pas si ça t'es déjà arrivé, mais il y a des textes qui me laissent une telle première impression pour la première lecture que, finalement, je préfère les laisser dans leur bulle et attendre le bon moment pour m'y pencher de nouveau plutôt que de les relire "juste comme ça" et d'en amoindrir le souvenir.  
Donc en attendant de me replonger dans Valse etc, je vais juste lâcher quelques petites choses, et puis j'y reviendrais plus tard  Wink

Bon, pour commencer, merci pour avoir livré ton ressenti. Plus qu'être simplement intéressant, ça donne un éclairage nouveau, plus intimiste au texte, et par ricochet sur l'auteur, donc je te remercie pour ça  rosoiù  

Première remarque, je suis surprise d'apprendre que c'est une fic...je ne vais pas dire "irréfléchie" peut-être que le terme "pulsionnelle" irais mieux? Enfin que c'est un texte qui s'est construit sans vrai plan à la base, parce que ce n'est vraiment pas le sentiment qui m'a guidé au fil de ma lecture. Au contraire, et ce n'est pas le seul de tes textes dans ce cas (cf Féminité Mortifié, que je finirais bien par commenter un jour ou l'autre elle aussi  Smile), je suis arrivé au bout du chapitre final avec la certitude que cette fin n'était pas un hasard mais une conséquence inéluctable, une conclusion logique qui aurait été écrite dès le premier temps de la danse. 
Quand je repense à cette histoire, je vois les personnages, au bord du précipice d'une part comme tu le dis, et d'une autre pris dans un espèce d'engrenage mécanique, où un grain de sable se serait glissé dès le tout début et qui serais condamné à tourner, de plus en plus mal, de plus en plus tordus, jusqu'à sa dislocation finale. Oui, c'est ça, je vois les trois cœurs de cette fic prisonniers de la valse dans laquelle ils se sont engagés, douce et agréable aux premiers pas mais qui se désaccorde inexorablement.   
D'où le pouvoir évocateur des titres! Toute l'image que j'ai de ce texte est contenu dans l'idée de valse. D'abord pour ce qu'elle implique de changement incessants, d'inconstance, et de romantisme ( je crois que je reviendrai sur ce point là), mais elle est aussi à l'origine de l'impression dont je parlais plus haut, d'enfermement et d'inéluctable. Parce que les danseurs d'une valse sont "cloisonnés" en quelque sorte dans le rythme qui la caractérise, un rythme qui ne marque pas de pause du début  à la fin (du moins, classiquement) et qui contraints les danseurs à un quasi perpétuel tourbillonnement.    

Je reprendrais plus tard   Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1239
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 8 Oct 2018 - 3:08

J'ai lu la première partie de ta réponse et l'ai trouvée passionnante et fine. Et je t'en remercie sincèrement.
Cela dit, prends tout le temps qu'il te faut, même des mois ou un an si tu en as besoin, tu ne peux pas tout faire, tes études, relire, commenter avec brio etc.

Je vois très bien ce que tu veux dire quand tu parles de laisser un texte dans sa bulle. Je le fais aussi.

J'ajoute une route petite chose sur la façon d'écrire vs l'impression qu'on en a. Je suis d'accord, à la relecture, c'est surprenant. En fait je crois que ton terme de pulsionnel est le bon. C'est un peu comme si l'histoire en cours était un programme allumé dans ma tête en arrière fond de ce que je fais par ailleurs et par moments je vois des scènes et je sais qu'elles seront importantes mais quand dans l'histoire ? En fait mon imagination sait avant moi où elle va ou quelque chose comme ça, parce que ça se produit souvent et ce ne peut pas être un hasard. Donc c'est une façon particulière de travailler. Pourquoi pas, c'est le résultat qui compte Wink Je ne comprends pas bien comment ça marche mais j'aime que ça marche comme ça. Sur ce texte, je l'ai senti plus vivement que sur d'autres.

Sur ce, je vais voir Morphee, il paraît qu'il/elle ? a une belle histoire à me raconter Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrrubi
Confident de la rose.
Confident de la rose.
avatar

Féminin
Age : 17
Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 15/10/2017

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 13 Oct 2018 - 1:04

Lénie a écrit:
J'ai lu la première partie de ta réponse et l'ai trouvée passionnante et fine. Et je t'en remercie sincèrement.
Cela dit, prends tout le temps qu'il te faut, même des mois ou un an si tu en as besoin, tu ne peux pas tout faire, tes études, relire, commenter avec brio etc.
Rooh, je suis flattée  Embarassed
Au début je me disais : "des mois, un an, faut pas abuser, je trouverais bien le temps" Maintenant qu'on commence à aborder les peptides, les protéines, et autres joyeuseté, et que les chapitres à re-re-re-revoir s'accumulent doucement dans mon dos, je commence à songer que ce n'est pas improbable qu'en décembre ce commentaire soit encore en cours d'élaboration  siffle

Dis-moi, tu me le prêtes ton programme d'écriture à utiliser en arrière fond? Je peux te fournir en  pilulesmarinaa  si tu veux. Quoi, comment ça il n'est pas à vendre?    A vrai dire, je dois avoir la même fonctionnalité dans mon disque dur, mais alors soit elle a choppé un virus, soit une mise à jour s'impose, parce généralement si les premiers chapitres coulent de source (non, je ne suis pas sponsorisé par cristalline), l'intrigue finit forcément par se manifester du genre "hého, est-ce que tu sais où tu vas? Parce que moi non plus!" 

Retour sur ton premier commentaire, donc celui qui précède celui qui précède celui qui précède le mien pour quelque remarques jeté pêle mêle. Ta première fic AUSSI, je l'ai lu il y a quelques mois, enfin si c'est bien d Amour et Liberté dont tu veux parler. Et oui c'est vrai, comparé aux restes de tes écrits elle fait un peu pâle figure. Je pense que tu ne m'en voudras pas si je ne la commente pas en détail  lol! Néanmoins, mise dans le contexte de l'auteur, c'est intéressant d'y repérer les "bases" de certains thématiques que je retrouve dans les écrits qui ont suivi, les personnages par exemple, qui ne sont pas des modèles absolu de moralité, violent, menteur, lâche, égoïste par moment, bref, faillibles.Et puis, autre chose qui me vient en tête en faisant le lien avec "Valse etc", il y a déjà dans la relation Jeanne/Oscar un ressenti moins terre à terre, plus éthéré, surnaturel dans la manière dont elle est traité. D'ailleurs, je trouve que c'est cet aspect là d'Amour et Liberté (un super titre de feuilleton des années 60 soit dit en passant!) qui est le plus significatif de ce premier jet, en ce sens que c'est celui qui se décline et s'enrichi le plus par la suite.
Et hop, on en vient à l'autre point que je voulais aborder: ce petit truc qui fait ta patte littéraire si j'puis dire, que tu décris comme "vaporeux", et sur ce quoi je ne peux que te rejoindre, parce que c'est ça, c'est cette ambiance si particulière qui a fait que non seulement "Valse à trois temps, valse à trois coeurs", mais aussi de manière plus générale tes autres histoires, m'ont autant marqué. Peut-être parce que j'avais treize-quatorze ans quand je les ai découvert, je trouve qu'elles sont empreinte d'une sorte de...brume d'adolescence. C'est un peu flou dit comme ça, et franchement j'aurai du mal à l'expliquer, reste que c'est le terme qui me vient spontanément pour décrire l'atmosphère que je ressent dans tes fics, un mélange d'onirique et d'intensité, où on a l'impression de toucher quelque chose à la fois de très présent et à la fois à la limite de l’irréel. 
( Bon j'avais prévenu, c'est un peu touffus sous mon crâne  lol! )  
D'ailleurs, c'est un effet que je trouve également dans les fics" Au temps des cerises..." et "Charlotte aux yeux d'or" de Eon, et "Bouffées d'amour" de Figaro ( à tel point que j'étais parfois persuadé que c'était également des produits de ton cru...). J'aurais de quoi dire encore la dessus, mais  il faut que je m'en laisse pour quand je vais m'attaquer pour de bon au commentaire de Valse  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1239
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 13 Oct 2018 - 21:53

Scrrubi a écrit:
Lénie a écrit:
J'ai lu la première partie de ta réponse et l'ai trouvée passionnante et fine. Et je t'en remercie sincèrement.
Cela dit, prends tout le temps qu'il te faut, même des mois ou un an si tu en as besoin, tu ne peux pas tout faire, tes études, relire, commenter avec brio etc.
Rooh, je suis flattée  Embarassed
Au début je me disais : "des mois, un an, faut pas abuser, je trouverais bien le temps" Maintenant qu'on commence à aborder les peptides, les protéines, et autres joyeuseté, et que les chapitres à re-re-re-revoir s'accumulent doucement dans mon dos, je commence à songer que ce n'est pas improbable qu'en décembre ce commentaire soit encore en cours d'élaboration  siffle

Dis-moi, tu me le prêtes ton programme d'écriture à utiliser en arrière fond? Je peux te fournir en  pilulesmarinaa  si tu veux. Quoi, comment ça il n'est pas à vendre?    A vrai dire, je dois avoir la même fonctionnalité dans mon disque dur, mais alors soit elle a choppé un virus, soit une mise à jour s'impose, parce généralement si les premiers chapitres coulent de source (non, je ne suis pas sponsorisé par cristalline), l'intrigue finit forcément par se manifester du genre "hého, est-ce que tu sais où tu vas? Parce que moi non plus!" 

Retour sur ton premier commentaire, donc celui qui précède celui qui précède celui qui précède le mien pour quelque remarques jeté pêle mêle. Ta première fic AUSSI, je l'ai lu il y a quelques mois, enfin si c'est bien d Amour et Liberté dont tu veux parler. Et oui c'est vrai, comparé aux restes de tes écrits elle fait un peu pâle figure. Je pense que tu ne m'en voudras pas si je ne la commente pas en détail  lol! Néanmoins, mise dans le contexte de l'auteur, c'est intéressant d'y repérer les "bases" de certains thématiques que je retrouve dans les écrits qui ont suivi, les personnages par exemple, qui ne sont pas des modèles absolu de moralité, violent, menteur, lâche, égoïste par moment, bref, faillibles.Et puis, autre chose qui me vient en tête en faisant le lien avec "Valse etc", il y a déjà dans la relation Jeanne/Oscar un ressenti moins terre à terre, plus éthéré, surnaturel dans la manière dont elle est traité. D'ailleurs, je trouve que c'est cet aspect là d'Amour et Liberté (un super titre de feuilleton des années 60 soit dit en passant!) qui est le plus significatif de ce premier jet, en ce sens que c'est celui qui se décline et s'enrichi le plus par la suite.
Et hop, on en vient à l'autre point que je voulais aborder: ce petit truc qui fait ta patte littéraire si j'puis dire, que tu décris comme "vaporeux", et sur ce quoi je ne peux que te rejoindre, parce que c'est ça, c'est cette ambiance si particulière qui a fait que non seulement "Valse à trois temps, valse à trois coeurs", mais aussi de manière plus générale tes autres histoires, m'ont autant marqué. Peut-être parce que j'avais treize-quatorze ans quand je les ai découvert, je trouve qu'elles sont empreinte d'une sorte de...brume d'adolescence. C'est un peu flou dit comme ça, et franchement j'aurai du mal à l'expliquer, reste que c'est le terme qui me vient spontanément pour décrire l'atmosphère que je ressent dans tes fics, un mélange d'onirique et d'intensité, où on a l'impression de toucher quelque chose à la fois de très présent et à la fois à la limite de l’irréel. 
( Bon j'avais prévenu, c'est un peu touffus sous mon crâne  lol! )  
D'ailleurs, c'est un effet que je trouve également dans les fics" Au temps des cerises..." et "Charlotte aux yeux d'or" de Eon, et "Bouffées d'amour" de Figaro ( à tel point que j'étais parfois persuadé que c'était également des produits de ton cru...). J'aurais de quoi dire encore la dessus, mais  il faut que je m'en laisse pour quand je vais m'attaquer pour de bon au commentaire de Valse  Laughing

Oui, au début, "des mois ou un an", ça semble abusif, et puis finalement pas tant que ça^^ Je me suis souvenu de mes propres études, du temps et de l'énergie qu'elles me prenaient et c'est pour cette raison que je t'ai dit cela. Fais-le quand tu peux, et surtout bon courage pour tout le travail qui t'attend Wink

Mon programme d'écriture en arrière fond ? Hum... ça dépend des  pilulesmarinaa que tu me donnes en échange ou du nombre de bouteille d'eau de source, parce qu'écrire, ça donne soif^^

J'adore la façon dont ton intrigue te parle  Very Happy En fait, dans ces cas-là, je crois que se demander ce qui importe le plus dans l'histoire (quel thème, quelle évolution de tel ou tel personnage etc.) aide à remettre à sa place une intrigue aussi effrontée qui interpelle son auteure de façon si cavalière  Wink Et se dire : et si ? Et si tel personnage faisait cela, que se passerait-il ? Et s'il ne recevait pas telle information, comment l'histoire tournerait-elle ? Avec des si on refait le monde, et avec des "et si", on fait des histoires  Very Happy

Oui, je parlais bien d'Amour et Liberté que je ne t'en voudrais absolument pas de ne pas commenter, bien au contraire  lol! En fait, à la relecture, ce n'est pas tout à fait une histoire, c'est plutôt un squelette d'histoire. En gros, j'ai pris des notes et il reste à élaguer, à mieux insister sur certaines choses, à en gommer d'autres, à passer du dialogue à la narration, à combler certains trous dans l'histoire, la réécrire en fait^^ Et peut-être lui donner un autre titre parce que ça sonne trop Orgueil et Préjugés. , ce a quoi je n'avais pas pensé à l'époque.
Cela dit, j'aime bien cette histoire parce que c'est la première. Et aussi parce que c'est là que j'ai imaginé pour la première fois une relation Jeanne/Oscar. Je ne me souviens absolument plus de comment cette idée m'est venue, un "et si Jeanne et Oscar étaient ensemble" sans doute Smile Mais j'ai beaucoup aimé aller sur cette piste. Tellement que j'y suis retournée ensuite  Very Happy

Je vois très bien ce que tu veux dire par "mélange d'onirique et d'intensité" avec quelque chose qui est présent et presqu'irréel en même temps. ça correspond assez à ce que je ressens, ce truc qui se promène, qui d'un coup est là, et que j'essaie d'attraper,et qui souvent me file entre les doigts, que j'attrape à nouveau, qui file à nouveau etc.

Concernant la "brume d'adolescence", ça me semble juste aussi. Parce qu'avec Oscar, on a un personnage qui sentimentalement parlant reste très longtemps au stade de l'adolescence. Et aussi parce que c'est au début de l'adolescence que j'ai vu LO en entier et que c'est à cette époque que l'histoire m'a vraiment marquée. Donc, même si l'adolescence est derrière moi depuis longtemps, ça me semble assez logique qu'on la retrouve dans mes fics sur ce fandom. 

Mais alors où tu m'as le plus scotchée, c'est en me parlant d'Eon ! Il y avait bien un imaginaire commun entre elle et moi, oui, malgré notre différence d'âge. C'est justement elle qui est entrée à la Légion d'Honneur et à qui j'ai dit au revoir avec Valse etc. Et avant on a pas mal écrit ensemble. C'était très amusant ce ping-pong de l'écriture et j'avoue que plusieurs fois j'ai dû me creuser la tête pour continuer l'histoire tellement elle m'avait surprise. Elle avait une imagination et une créativité incroyables, avec quelque chose de très vif et de pétillant, et de taquin aussi.
Et  j'ai beaucoup aimé sa plume et ses textes, dont Le temps des cerises et Charlotte aux yeux d'or. J'aime le côté frais, aérien, irréel, pétillant, enlevé, gentiment irrévérencieux parfois.
Je ne me souvenais pas de Bouffées d'amour de Figaro, donc je l'ai lue tout à l'heure et, comme toi, j'aurais juré qu'il s'agissait d'un texte d'Eon. On retrouve tout à fait son style et les ambiances qu'elle construisait. À un détail près peut-être : parfois, chez Eon, on a le sentiment que toute cette ambiance onirique peut se retourner d'un coup en quelque chose d'assez angoissant, de menaçant ou de tragique. Par exemple, la petite "poupée" du Temps des cerises m'avait donné l'impression de devoir se transformer en une créature maléfique à un moment ou à un autre de l'histoire. À l'époque, je me souviens avoir pensé à quelque chose comme un vampire, mais sans en être certaine, incertitude qui fait aussi le charme des histoires d'Eon.Comme l'histoire n'est pas finie, on ne sait pas, et ce n'est peut-être qu'une impression que je n'ai pas retrouvée dans le texte de Figaro. 
Tout ça pour te dire : chapeau d'avoir fait le lien entre ces textes ! J'en suis sans voix !  Wink Et également merci de m'avoir donné l'occasion de reparler de cette expérience d'avoir écrit avec quelqu'un d'aussi doué qu'Eon. Et aussi pour dire que je suis flattée que tu aies rapproché mes textes des siens, car j'admire sincèrement sa plume et son talent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Victoire
Lieutenant de Girodelle
Lieutenant de Girodelle
avatar

Féminin
Age : 46
Nombre de messages : 2502
Date d'inscription : 24/07/2016

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 14 Oct 2018 - 13:56

Bouffées d'amour, tu la trouves où ? Je crois que j'avais lu une version inachevée :/ Pareil pour le temps des cerises.

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lénie
Soldat Alain
Soldat Alain
avatar

Age : 41
Nombre de messages : 1239
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 14 Oct 2018 - 14:50

Sur Excessfanfiction4Ever : http://royaumedelarose.free.fr/storyline/story.php?no=1292  (Bouffées d'amour de Figaro)

http://royaumedelarose.free.fr/storyline/story.php?no=1299 (Au temps des cerises d'Eon)

http://royaumedelarose.free.fr/storyline/story.php?no=1270 (Charlotte aux yeux d'or d'Eon)

Elles sont restées inachevées, malheureusement. Les textes valent le détour néanmoins, bonne lecture  rosoiù


***Edit***

En revanche, j'ai tendance à te déconseiller ceux qu'Eon et moi avons écrits ensemble. Honnêtement, ils ne sont pas bons, parce qu'on s'est trop amusé au détriment de l'intrigue et de la cohérence des personnages.

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrrubi
Confident de la rose.
Confident de la rose.
avatar

Féminin
Age : 17
Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 15/10/2017

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 14 Oct 2018 - 23:26

Eh oui, c'est finis le Lycée où on pouvait  avoir du vrai temps pour sois. Maintenant à la moindre petite pause j'ai une petite voix très agaçante qui me crie dans les oreilles "Révise, révise, concours, concours!"  rire2 Enfin, bon, pour l'instant ça ne se passe pas trop mal, alors je devrais pas trop me plaindre. 
Simple curiosité, études de quoi ? ^^

Tu as soif en écrivant? Ben ça c'est spécial ! J'espère que tu n'as pas de tendinite quand tu parles du coup  lol! ( rah, je suis vilaine  Razz ),Et pour les pilulesmarinaa ...ma foi j'ai une plaquette de spasfon entamée si ça te branche? 


Mon intrigue avait effectivement tendance à me rappeler plus ou moins gentiment à l'ordre. Du coup, c'est ça, je me suis posé, j'ai réfléchi à ce que je voulais en faire, et après quelque nuit blanche à me triturer les neurones, ça c'est remis en place. Actuellement j'ai déjà écris plusieurs chapitres, mais je préfère prendre encore de l'avance avant de les lâcher dans l'arène, histoire d'éviter les couacs irrattrapables. 
Ah, et ça tombe bien que tu parles de changer de titre, parce que je me demande si c'est possible sans avoir à ouvrir un nouveau sujet. Clairement, ça m'arrangerait parce, mon dieu que mon titre est nul! ça n'a juste aucun rapport avec l'histoire, et en plus, qu'est-ce que c'est pompeux...la prochaine fois faudra que j'y passe plus de trois minutes avant de me décider  Rolling Eyes

Parenthèse close, alors comme ça cette fic est pour d'Eon? ça m'a beaucoup surpris au début, parce que je me rappelle qu'elle était très jeune à l'époque de Valse, alors je ne voyais pas le rapport avec la Légion d'Honneur. Et puis j'ai fais ma petite recherche, et tout s'explique  Very Happy Je me rappelle avoir lu une seule fic de vous deux "Valmont ou le pathétisme de l'amour", que j'avais lu avec avidité, et pourtant, diantre, elle est très centré sur André ^^ Je me demande si elle continue à écrire, parce que c'est vrai qu'elle avait (et doit toujours avoir je suppose) une plume et une maturité assez incroyable pour son âge. Mais qui sait, peut-être qu'un jour vos chemins se recroiseront ?  rosoiù
J'en profite pour revenir sur "Le temps des Cerises" qui est un texte que j'aime beaucoup (et dont l'absence de suite est toujours une profonde source de dépit...mais je ne peux pas la ramener, j'ai une fic en "pause" depuis plus de trois ans Laughing ) et sur "Bouffé d'amour" (idem, rarement un texte ne m'aura autant fait enragé de ne pas avoir de conclusion). Le personnage d'Exquise m'a aussi semblé ambiguë dans son rapport à Oscar, qui semble littéralement envoûtée par elle sans qu'on devine si cela lui est une voie de salut ou si cela "l'empoisonne" dans une relation potentiellement malsaine. Bon, j'avoue, le vampire je n'y ai pas pensé, mais pourquoi pas ? Mais en tout cas, surtout pas version Twilight  lol! (tu ne perds rien à ne pas t'y pencher, à part peut-être une bonne tranche de rigolade devants le film si tu aimes te moquer des navets Wink ). En revanche, cet aspect là, je l'ai aussi retrouvé dans "Bouffé d'amour". J'ai trouvé qu'il y a avait un côté "oppressant" dans la relation entre Oscar et la reine, surtout pour Oscar, qui a l'air au bord de l'implosion nerveuse dès que la reine est dans les parages. Je trouve qu'il se tisse une sorte de rapport de force qui se fait de plus en plus intime, où Oscar serait la souris et la reine le chat qui s'en amuse. Et du coup je me demande comment aurais tourné leur relation, si elle se serait épanoui petit à petit ou aurait viré au toxique, ( ce qui me fait encore penser à une autre fic, dont le nom m'échappe, avec MA en vampire et Oscar emprisonné dans un rapport haine/passion avec elle). 

le lien entre ces fics et les tiennes m'ai venus très spontanément, ce qui est logique finalement parce pendant un temps j'étais vraiment persuadé qu'elles étaient l'oeuvre d'une seule personne, pourtant, à la relecture, ça saute au yeux que chacune porte une patte différente et bien spécifique, rien que dans le style. En fait, je pense que ce qui m'a poussé à fortement les associer réside encore et toujours dans l'atmosphère. Là aussi ce n'est bien sûr pas exactement le même, Valse a un arrière gout de désillusion que je ne perçois pas dans le texte d'Eon, qui pour le coup est dans un registre beaucoup plus poussé dans l'irréel. Cependant, il s'en dégage une semblable sensation de frais, de mutin et de sensuel. D'étrangeté aussi, pas dans le sens "bizarre", plus dans l'idée d'un déphasage des personnage avec le réel. Je pense que ce qui vous lie toi d'Eon et Figaro, c'est cette capacité de moduler l'espace et le temps, d'en déformer la "consistance" en quelque sorte. Deux exemple très concret me viennent, dans le temps des Cerise, le moment où Oscar est face à Exquise et que le monde semble brutalement se réduire à ses yeux, et dans Valse, quand Marie s’apprête à maquiller Oscar, une scène qui dans mes souvenir m'apparaît suspendu dans le temps.
C'est le genre d'ambiance auxquelles je suis très sensible, et comme ce n'est pas si courant de lire des textes qui en sont empreints, je pense que c'est pour cela que j'ai été marqué par ces fics et qu'inconsciemment je les ai assimilés entre elles. D'ailleurs, je ne sais pas si tu joues au jeu video (sait-on jamais? Wink ), mais les toits de versailles me font beaucoup pensé à Bioshock Infinite, sans doute parce qu'il y a une histoire de failles temporel et que l'atmosphère est assez...spéciale.

C'est moi qui te remercie. C'est un sincère plaisir de pouvoir parler avec toi de tes textes et de ceux d'autres auteurs que j'ai beaucoup aimé, un plaisir que je n'aurais jamais pensé possible quand je les ai découverts Wink

(ah, et désolé de t'avoir -encore- laissé sans voix, promis je ne fais pas exprès  lol!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   

Revenir en haut Aller en bas
 

Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rock à trois temps
» ELNA
» Ismael KADARE: Présentation
» Trois canards s'en vont baignant...
» Les Mousquetaires 1 : LES TROIS MOUSQUETAIRES
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Fanfictions Lady Oscar. :: Fics sur Lady Oscar. :: Commentaires des fics.-