Lady Oscar - André

Forum Lady Oscar - La Rose de Versailles - Versailles no Bara - Berusaiyu no Bara - The Rose of Versailles - ベルサイユのばら
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Ven 23 Oct 2009 - 16:38

A vous Wink

:vvgrety:
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 24 Oct 2009 - 3:01

J'aime beaucoup la suite Arlène vraiment géniale ^^
Le passage d'amertume entre André et Jeanne est vraiment excellemment bien trouvé ^^

J'Adore Arlène ^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 24 Oct 2009 - 10:04

Merci. Je suis contente que ça te plaise rosoiù

ça faisait un moment que j'avais envie d'écrire une scène dans ce genre entre les deux, déjà quand j'écrivais ''Amour et Liberté" (l'année dernière), j'avais envie de les confronter mais je ne voyais pas comment pale Là, j'ai vu une occasion, j'ai sauté dessus !! flower
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 24 Oct 2009 - 13:17

Oui c'est vraiment bien fait en plus ^^

Et j'ai comme l'impression que sa ne sera pas la dernière fois lol!

J'ai très hâte de lire la suite moi ^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Sam 24 Oct 2009 - 19:58

J'ai comme l'impression que tu es intuitive Marina lol! La suite arrive Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 2 Nov 2009 - 19:28

coeur0

Décidément j'avais du retard moi là lolllll
Mais j'ai adoré ces 3 chapitres lu one shoot ^^
Jeanne qui tente cupidement de se rapprocher du roi pour ses avantages, la Du Barry qui ne le digère pas une seule seconde (quoi qu'elle semble pas digérer grand chose elle hein lolllll Razz )
C'est superbement bien brodée ^^

Et notre andré National toujours empêtré dans ces silences et ses doutes ha la la ^^

J'aime beaucoup arlène, domage que la suite tardera Sad
Mais je comprends alors prends ton temps pour nous pondre une suite merveilleuses Very Happy

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 2 Nov 2009 - 23:16

Merci Marina rosoiù
Contente que ça t'ait plu Very Happy Dès que je peux, je reprends l'écriture :vvgrety: Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 3 Nov 2009 - 5:01

cool ^^

Ta plume me plait toujours tu sais ^^
elle m'emmène sur des chemins que je naurais jamais osé exploré et j'aime ça je l'Avoue ^^

Prends ton temps Arlène, je sais combien il est difficile de mettre nos fics de côtés pour la vraie vie, alors je comprends ^^
J'attendrai patiemment la suite^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 8 Nov 2009 - 5:51

J'adore toujours autant cette histoire Smile

Jeanne qui avoue tout d'un trait, sachant à quel point Oscar serra perdue et impuissante, sachant qu'elle la déboussolera parfaitement, utilisant ses sentiments pour la manipuler j'Adore Very Happy Very Happy Very Happy
Vraiment c'est génial^^

J'ai hâte de voir ce que le général apprendra à Oscar sur le médecin empoisonneur Smile

Je comprends pour l'attente, mais j'ai été très contente de découvrir une suite^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 8 Nov 2009 - 11:20

Merci flower Je suis contente que cela t'ait plu. Ce qu'Oscar va apprendre sur le médecin empoisonneur ? Réponse au prochain chapitre Wink

Dès que je trouve un trou suffisamment long dans mon emploi du temps, j'écris la suite. Promis. Il ne reste plus beaucoup de chapitres, le dénouement est proche.
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 8 Nov 2009 - 14:58

coeur0

J'ai très hâte de lire sa tu sais Very Happy
Et le reste et tout ^^ Ce que tu écris ce lis si bien tu sais Smile
Mais je serai patiente tu sais prends ton temps Wink
Je comprends très bien ^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 8 Nov 2009 - 19:44

Merci beaucoup Marina. Encore un peu de patience : j'ai écrit la moitié du chapitre 17 ^^ ça arrive Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 8 Nov 2009 - 23:50

Déjà Very Happy Very Happy Very Happy

Je vais brûler D'impatience alors hihihihi ^^
Mais bon si jamais jbrule au complet je renaitrer de me scendres pour lire tinquiète lol! lol! lol!

bon dieu que jdis des aneries le soir de même moi lol! lol!

Bon courage Arlène ^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 9 Nov 2009 - 10:47

Marina alias le phénix lol! J'aurais fini le chapitre 17 mardi ou mercredi, selon mes disponibilités, voili, voilou, pour éviter que tu ne te consumes Very Happy
En tout cas, merci de ton enthousiasme rosoiù
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 9 Nov 2009 - 12:45

Pour éviter que tu ne te réduises en cendres Very Happy j'ai posté le chapitre 17 plus tôt que prévu. Bonne lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 9 Nov 2009 - 17:08

roooooooooooo Je renais pas de mes cendres alors mais bien de la moitié mdr Razz lol! lol! lol!

Vraiment j,ai adoré ça Smile Le fait que le général aurait possiblement été un peu aveugle comme Oscar à son âge, la mort de Malvoye ainsi, Oscar qui fait son rapport comme une bonne fille... (Me semble wais Razz Razz Razz)

J'aime beaucoup Smile
Et la la maladie de Louis hummmmm sa promet d'être très intéressant Very Happy

Bravo pour cette belle suite^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 9 Nov 2009 - 17:40

Merci rosoiù Je suis contente que cela t'ait plu sunny C'était l'avant dernier chapitre. Il y a de grandes chances que je poste la suite, enfin la fin, demain Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 9 Nov 2009 - 23:10

Ayé Marina ! J'ai fait plus vite que prévu : la fin est en ligne. Bonne lecture ! En espérant que le dénouement te plaise.
Revenir en haut Aller en bas
Marina
Comtesse de Polignac
Comtesse de Polignac
avatar

Féminin
Age : 32
Nombre de messages : 4149
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 10 Nov 2009 - 4:17

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Vraiment Arlène j'ai adoré la finale Very Happy
Certes elle nest pas rose, mais comem tu dis sa emmène le punch final dont cette fic avait besoin; elle m'aurait semblé fade avec une finale heureuse....

Et le retour du jeu de l'éventail g adoré sa Very Happy

merci pour cette pause travaux ^^
Et merci pour tout ce que tu apporte de superbe en écriture vraiment très plaisante à lire Arlènes ^^

*** Lady Oscar Lady Oscar ***

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magicmarina.spaces.live.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 10 Nov 2009 - 12:14

Merci rosoiù
Revenir en haut Aller en bas
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 15 Aoû 2010 - 14:08

Je continue ma lecture des "oeuvres complètes d'Arlène". Very Happy
Au moins, pour cette fiction, l'avertissement est clair. Si les amours saphiques dérangent certains lecteurs, ce qui est d'ailleurs leur droit, ils passent leur chemin. Ce n'est pas mon cas ; j'ai donc lu le premier temps de la valse.


Chapitre 1

« Elle ne demandait pas, elle semblait exiger son dû. » Cela me paraît une bonne remarque pour qualifier Jeanne. Elle réclame son dû, ce qu’elle estime être son dû (on pourrait épiloguer sur les limites de cette estimation) et est prête à tout pour l’avoir. Elle me rappelle un proverbe espagnol qui dit en substance : "Fais ce que tu veux. Et paie !". Elle est sans scrupule, malhonnête, rusée, opportuniste ; elle ne recule ni devant le mensonge, ni devant l’escroquerie, ni devant le meurtre ; détruire l’autre, par ses paroles ou en acte, ne la gêne pas. Mais elle possède une grande force et ne barguigne pas quand vient le moment de payer. J’avoue que Jeanne est une "méchante" pour laquelle j’ai un faible.

« Certains ne peuvent se passer d’une certaine dose d’alcool par jour, Oscar ne pouvait vivre sans la folie juvénile de Marie-Antoinette. » Il est vrai que la vie d’Oscar est bien austère, tout entière consacrée au devoir et à l’entraînement nécessaire pour le remplir convenablement. Elle ne se permet que fort rarement une entorse à ce programme (genre boire un petit coup dans un estaminet). Que le papillon autrichien allège sa vie par expérience interposée me paraît plutôt bien vu, même si cela ne facilite pas la tâche du capitaine de la Garde.

« Oscar (...) savait se garder des hommes, mais n’avait pas appris à se méfier des femmes. »
« Lorsqu’elle [Marie-Antoinette] apprit que la nature s’était montrée capricieuse en faisant d’Oscar une femme, il était trop tard, son cœur ne battait que pour le capitaine de la garde. »
Une attirance entre ces deux jeunes filles est finalement très logique. Elles sont aussi privées l’une que l’autre d’un entourage affectif "normal", aussi isolées, aussi embrigadées dans des vies contraignantes. L’autre devient un reflet, un double, un être qui peut comprendre, à qui parler, à aimer.

Je tremble pour Oscar, prise entre Marie-Antoinette et Jeanne, la capricieuse et la volontaire, celle qui a les pleins pouvoirs de par son rang et celle qui s’empare de ce qu’elle veut par tous les moyens.


Chapitre 2

Très jolie leçon de "langage éventail". Elle me donne envie de lire le livre de Baraton que tu donnes en référence. Tu nous trousses une scène toute en badinerie, très XVIIIème, avec une façon légère d’évoquer la bagatelle. Mais je sens Oscar bien démunie face à tant de subtilité. Elle n’a pas appris le langage de la galanterie et j’ai l’impression que cette Jeanne mutine n’a pas fini de la tourmenter.


Chapitre 3

Me trompé-je en voyant une vague ressemblance entre Solange de Carvilliers et Madame de Merteuil ? En tout cas, Jeanne, avec sa détermination et son caractère, n’avait vraiment pas besoin de rencontrer un tel mauvais ange. Et c’est Oscar qui devait faire les frais de la leçon.
Seulement voilà, Oscar est si "aimable" que Jeanne se prend au piège malgré ses bonnes résolutions et les leçons de Solange. Rien que de très logique aussi dans ce sentiment, quand on pense qu’Oscar est bien la première à se soucier et à prendre soin de Jeanne. L’attirance d’Oscar pour Jeanne me paraît plus obscure : sa flamboyance ? Leur profonde différence ? Tu l’explicites peut-être plus loin dans la fiction.

« L’amour de Jeanne pour Oscar était mordant, exigeant, passionné, exclusif, exigeant fièrement son dû, rageant de le voir subtiliser par une autre. » Voici qui promet quelques péripéties ! J’ai l’impression que c’est Oscar qui va se trouver au milieu de la valse des trois cœurs et qui va prendre le plus de coups. Surtout qu’elle est peut-être armée contre certaines épreuves mais pas contre celles de l’amour.

« Dieu merci, le valet ne l’accompagnait pas ! » Accaparée par les trois belles, j’en oubliais André. Il est de la partie lui aussi ? Je me demande bien quel va être son rôle dans cette valse.


Chapitre 4

Après la leçon d’éventail, la leçon de maquillage. Décidément, Oscar est mal partie entre ces demoiselles qui cherchent à tout prix à attirer son attention. Mais voilà qu’autour d’un baiser, Oscar possède soudain tout l’art du badinage. Le parallèle est intéressant entre Jeanne mettant en œuvre toute sa rouerie pour séduire Oscar et Oscar séduisant Marie-Antoinette avec charme et douceur.

« Elle se détesta ! Elle trahissait toutes les personnes qui lui faisaient don de leur confiance, que ce soit le roi, le dauphin, son père, Jeanne ou Marie. » Comme la conscience d’Oscar est exigeante. Elle se donne un temps de réflexion et de recul en restant, ce soir de bal, dans ses quartiers. Mais j’aimerais bien savoir quelle décision elle prendra, si elle acceptera de vivre l’amour. L'un d'eux ? Difficile de choisir entre ces deux belles uniques et différentes. Les deux ? Option complémentaire, sans doute, mais dangereuse, il me semble. Aucun ? Ce pourrait être aussi dangereux. Jeanne et Marie-Antoinette ne me paraissent guère enclines à laisser leur blond prince charmant en paix et tout à fait capables, en outre, de se laisser aller à une pernicieuse jalousie, même si celle-ci est sans objet réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 15 Aoû 2010 - 16:47

rire2 tu as entrepris de lire mes "oeuvres complètes" ! Et, bien sûr, tu es tombée sur une fic trèèès amusante, pour changer lol! (je plaisante : LO ne m'inspire rien d'amusant, la seule fic que j'ai écrite qui fasse sourire, c'est "Sur les chemins de l'amitié", c'est le récit de certaines bêtises -plus ou moins abracadabrantes d'ailleurs, mais plaisantes- d'Oscar et André enfants, avec la complicité de GM).

Sur cette fic, j'ai mis un warning très explicite dès le début, donc je n'ai pas eu de problèmes de réception, mais j'ai eu un autre problème (qui a dit que la ''vie'' de ficwriteuse était un long fleuve tranquille ? rire2 ). En l'écrivant, j'ai parfois eu l'impression de tourner en rond (sans mauvais jeu de mots avec le titre rire2 ) et j'étais mal à l'aise parce que j'ai eu très peu de retours, donc je ne savais pas dans quel sens les lecteurs avaient envie que j'aille. C'est un texte sans grande prétention que j'ai surtout écrit pour quelques personnes. Je ne l'ai jamais lu d'un bout à l'autre d'un coup, ta lecture sera pour moi l'occasion de le relire avec un peu de recul et de voir si mon impression était justifiée. Bonne lecture donc Wink Je sens qu'après tes commentaires, je vais avoir réfléchi sur mon texte, comme souvent. Allons-y alors !

Le premier temps de la valse. Qu'est-ce que j'ai râmé pour écrire ce début, t'as pas idée ! Je voulais éviter de (trop) reprendre ce que j'avais écrit sur Jeanne et Oscar dans "Amour et Liberté" (oui, je les ai mises ensemble dès ma première fic : j'explique pourquoi dans la suite de ma réponse^^) et sur MA/Oscar dans "Ma Chère Poupée...".

Alors, chapitre par chapitre.


Chapitre 1

De mon côté aussi, gros faible pour Jeanne. Tu as pensé exactement au même proverbe que moi en ce qui concerne Jeanne. C’set un proverbe que j’avais lu dans un roman d’Agatha Christie il y a longtemps et en écrivant sur Jeanne, j’y ai immédiatement pensé. Je ne l’ai pas formulé aussi explicitement dans « valse à trois temps ect… » mais c’est bien ça. Elle prend ce qu’elle souhaite et paye quand il le faut. Je me souviens avoir pas mal brodé autour de ça dans «Amour et Liberté». Que je le veuille ou non, comme c’est dans cette fic que j’ai « créé » (d’autres l’ont certainement fait aussi et avant moi, mais je n’ai rien lu sur le sujet) le couple Oscar/Jeanne de toutes pièces, forcément, tout ce que je peux écrire sur ce couple reste influencé par ce que j’ai eu en tête à la base.

- Pour Oscar/MA, oui, il y a de ça. Je ne pense pas l’avoir pensé aussi clairement en écrivant. Mais oui, il me semble bien que ce que je ressentais en écrivant était de cet ordre. C’est incroyable comme tu lis bien dans ce qui m’a traversé la tête, sans que je m’en aperçoive vraiment la plupart du temps *Arlène en mode scotché xD*.


Chapitre 2

Le coup de l’éventail, ah oui, ça en revanche, c’était plutôt amusant à écrire. Lorsque j’ai lu ce petit intermède sur le langage de l’éventail dans le livre d’Alain Baraton, je me suis dit que ça pourrait être utilisé dans une fic. Dans les mains de Jeanne, j’ai trouvé qu’il avait plutôt bien sa place, en face d’une Oscar qui ne sait plus si Jeanne est en train de lui dire quelque chose ou si elle se contente de lui faire un petit cours sur le langage de l’éventail.
Donc j’arrive à faire une scène toute en badinerie, façon XVIIIème. Je crois que c’est "à l’insu de mon plein gré" lol! , mais tant mieux : je me souviens m’être demandé si ce n’était pas un peu lourd. Manifestement, ce n’est pas le cas. J’en suis ravie ! Very Happy



Chapitre 3

Une ressemblance entre Solange de Carvilliers et la marquise de Merteuil ? Oui, à la réflexion, cette chère marquise m’a certainement inspirée. J’ai toujours une petite pensée pour elle quand il y a un personnage de «méchante» vrai de vrai^^

L’attirance d’Oscar pour Jeanne ? Là, je crois que je peux aller me planquer parce que je ne pense pas l’avoir expliqué davantage dans cette fic. En fait, en arrière-fond, j’avais en tête ce que j’avais écrit dans «Amour et Liberté» sur Oscar et Jeanne. Je vais donc y remédier dans ma réponse. En gros, l’idée est qu’Oscar a un côté d’elle-même attirée par les hommes et un côté par les femmes. Et c’est le côté viril de Jeanne qui l’attire (je parle de son caractère). A contrario, c’est le côté féminin de MA qui attire Oscar. C’est pour ça qu’elle va ‘’suivre les cours de Jeanne’’ et les reproduire avec MA…
D’un autre côté, il y a chez Jeanne, un côté obscur qui attire Oscar. Là, c’est bien la différence qui attire Oscar.
Et, troisième raison, il y a le fait que Jeanne n’occupe pas la place qu’elle devrait ‘’normalement’’ occuper. Comme Oscar, même si ce n’est pas du tout sur le même plan. Donc là, une certaine ressemblance au-delà de leurs différences.
Enfin, ça, ce sont les racines du couple Oscar/Jeanne (du moins du côté d’Oscar) tel que je l’ai fait exister dans ma petite tête un peu barrée, et qui a vu le jour dans « Amour et Liberté»^^ Comme je n’arrive pas à définir d’autres bases à ce couple, j’aurais été mieux inspirée de le remettre clairement par écrit dans cette fic^^
Sinon, oui, le gros problème de Jeanne par rapport à Oscar dans cette est qu’elle se prend les pieds dans le tapis, ou plutôt le cœur dans ses propres filets… Et, elle va continuer à s’emmêler^^ On pourrait dire que ce sont les débuts d'une intriguante...

André ? Ici, il n’est pas très présent.


Chapitre 4

Oui, après l’éventail, le maquillage ! Elles lui auront tout fait à notre chère militaire lol!
Oscar est un temps décontenancée par ce que fait MA, puis elle met en application les ‘’cours’’ de Jeanne^^ Oscar est en effet plus douce que ne l’est Jeanne dans sa façon de séduire.

Oscar va bien avoir quelques problèmes de conscience tout au long de la fic (vu ce qu’elle va faire, quand même, il faut bien qu’Oscar reste un minimum Oscar xD).
Je vais lire la suite historie de voir ce que j’ai écrit dans le second temps de la valse.



C’est une bonne surprise que tu lises cette fic. Ça me donnera l’occasion de la relire, tout en bénéficiant d’un regard extérieur en plus de mon propre recul. Je sens que d’une certaine façon je vais redécouvrir ce texte rosoiù
Revenir en haut Aller en bas
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Dim 15 Aoû 2010 - 23:31

Chapitre 5

Quel bond en avant en l’espace d’une seule année. Jeanne initiant Oscar qui ne perd guère de temps à initier elle-même Marie. A mon avis, toute cette passion ne demande qu’à exploser.

« …ce sentiment de complétude que lui faisait éprouver sa liaison avec les deux jeunes femmes. Elle se sentait femme dans le bras de Jeanne et homme dans les bras de Marie. » Je trouve intéressante cette vision des choses qui permet à Oscar de jouer sur les deux facettes de sa personnalité réelle et de sa personnalité construite, et de les satisfaire toutes les deux. Tout en se permettant de ne pas mettre à l’épreuve l’image de sa féminité ou de sa masculinté en la confrontant à un homme.
Si tu me permets, malgré l’originalité de ce triangle, on reste dans les conventions des rôles sexuels : l’initiatrice jouant le rôle "fort" ressenti comme actif et masculin, l’initiée, à l’inverse, tenant le rôle passif, "féminin".

Ainsi Oscar va revêtir son plus bel uniforme non pour la dauphine mais pour Jeanne. Faut-il qu'elle l'aime !
La rencontre Jeanne-Marie risque d’être explosive si, avec les antennes des amoureuses, chacune comprend la place de l’autre dans la vie d’Oscar. Si celle-ci me semble aimer également l’une et l’autre, ce ne sera sans doute pas le cas de ses deux compagnes. Qui a jamais vu un si parfait triangle ? De belles prises de bec en perspective !


Chapitre 6

« Elle allait passer l’épreuve du feu, un bien étrange feu, celui de la rivalité entre deux femmes que tout opposent. » Je l’exprimais bien moins élégamment mais c’est tout à fait mon sentiment.

Je n’avais jamais réfléchi à tout ce qui oppose Jeanne et Marie-Antoinette, sans doute parce que, dans le manga comme dans l’animé, elles ne se retrouvent jamais ensemble. Mais, comme tu l’écris si bien, tout les oppose et j’ai bien peur que leur seul point commun, leur amour pour Oscar, ne les rapproche guère, bien au contraire.

Je ne joue pas aux échecs et ne goûte donc sûrement pas toutes les subtilités de ta comparaison, ce qui ne m’empêche pas de savourer l'image d'Oscar entre la tour, le fou, les noirs et les blancs.

« En scène Oscar ! » Intéressante, la manière dont Oscar se voit de l’extérieur et s’assimile à une comédienne. Nous ne sommes déjà pas si loin de la marionnette et de la poupée.

Si Jeanne, avant même d’être jalouse de l’amante d’Oscar, est jalouse de la jeune fille qui a eu la vie facile (à ses yeux), il y a de quoi trembler pour Marie.
Et voici Jeanne qui tente de séduire de but en blanc la dauphine et de rendre jalouse Oscar ! Chemin vers la puissance qu’elle désire ? Moyen de mieux s’attacher celle qu’elle aime ? J’ai l’impression que les pas de la valse vont sérieusement se compliquer.
Et, pour compléter la tableau, Mesdames du Barry et de Carvilliers entrent en scène. Sortez les boucliers !


Chapitre 7

Eh non, ce n’est pas au vieux singes que l’on apprend à faire des grimaces et que la du Barry démasque rapidement Jeanne de Valois n’a rien d’étonnant. Mais une alliance entre ces deux-là ? Il y a de quoi avoir froid dans le dos. La Comtesse de Carvilliers ne m’est pas particulièrement sympathique mais je ne peux m’empêcher de la plaindre en pensant à ce qui l’attend. Ceci dit, elle semble avoir de la défense !

Je trouve un peu triste que Jeanne, malgré son amour pour Oscar, lui joue la comédie. Elle dit qu’elle aime Oscar mais, malgré tout, son ambition et sa soif de pouvoir et de richesse parlent plus haut que tout. J’ai l’impression qu’en fin de compte, elle ne se sent bien qu’au milieu des intrigues et qu’elle serait capable d’en créer pour le simple plaisir.


Chapitre 8

« Toutes deux étaient un pont entre deux rives : Jeanne était partagée entre sa noblesse de naissance et son éducation roturière, Oscar écartelée entre sa féminité de naissance et son éducation masculine. » Une ressemblance entre Oscar et Jeanne ne me serait jamais venue à l’esprit. Mais, telle que tu l’expliques, elle devient réelle et logique. Elle explique peut-être leur attirance mutuelle, au-delà de l’attrait charnel. Elles se sont reconnues en quelque sorte.

Je vais de surprise en surprise. Décidément, le Général de Jarjayes ne recule devant rien quand il s’agit de perpétuer son Nom. Dans son genre, il a aussi peu de scrupules que Jeanne ou la du Barry.

Jeanne et Marie ! A cela non plus, je ne m’attendais pas. Ainsi, la boucle est bouclée et le triangle parfait. Sauf qu’il est gangrené par les non-dits et les menées souterraines. C’est dommage, cela aurait pu être une belle histoire d’amour alors que je pense que tout va tourner au drame.

Je me sens très ambivalente envers Jeanne dans ce chapitre. Je ne peux m’empêcher de plaindre un peu celle qui quitte son amante et qui a de si jolis mots pour la décrire. En même temps, je ne peux apprécier ni sa séduction de Marie (qui, d’ailleurs, joue un drôle de rôle aussi vis-à-vis d’Oscar), ni les raisons pour lesquelles elle quitte Oscar. J’ai même un peu de mal à accepter qu’elle ose appeler "amour", le sentiment qu’elle éprouve pour Oscar. Quand elle réussit à séparer Marie et Oscar, elle dit elle-même que désormais Oscar lui "appartient" à elle toute seule. Une telle possessivité égoïste, qui par ailleurs ne l’empêche nullement de laisser tomber Oscar quand cela l’arrange, n’a pour moi plus rien de l’amour. Si elle a jamais aimée Oscar, il n’en demeure pas moins qu’à mes yeux elle ne l’aime plus. J’aurais tendance à dire que, s’il y a quelqu’un qu’elle aime, c’est d’abord elle-même.

C’est amusant. Je me rend compte que c’est un trait qui oppose souvent tes héroïnes "noires" à Oscar : leur égoïsme, je dirais même leur égocentrisme. Alors qu’Oscar est souvent dans tes fictions, quels que soient les défauts que tu lui donnes par ailleurs, attentive à l’autre et à son bien-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 16 Aoû 2010 - 10:22

- Oui, bien sûr, permets-toi : j'en conviens sans problème, on reste dans des rôles assez conventionnels. De manière générale, cette fic n'est pas d'une grande originalité. Il ne faut pas trop lui en demander^^ Pire, je me demande si je n'ai pas produit un texte assez sexiste en fait...

- Vi, vi, un drame qui ne va pas aller en s'arrangeant... Si le dernier chapitre te donne l'impression d'avoir bu un verre de jus de citron pur, c'est assez normal... Sinon, je crois que c'est le chapitre 10 (celui où MA est au balcon) peut provoquer une certaine envie de rire, "à l'insu de mon plein gré" lol!

- Ah si quand même j'avais fait un rapprochement entre Jeanne et Oscar pout expliquer leur attirance. Bon, ça va, je n'ai pas trop eu de bug cérébral alors^^

- Il y aura chez Jeanne cette dimension jusqu'au bout: elle sera attachée à Oscar (quelle est la nature exacte du sentiment qu'elle nomme ''amour'', ça, grand mystère, mais, à sa façon, elle est attachée à Oscar, ça lui jouera un petit tour par la suite^^) , mais elle le sera encore plus à son ambition. Et MA a parfois des côtés assez mesquins. Je t'ai dit, mon histoire est tout à fait "délicieuse"^^ Les grandes ''romances romantiques'', je crois que je ne sais pas faire... du moins pas avec LO...
Il m'arrive d'écrire des choses que je pense, d'autres que je ne pense pas. Mais quand j'écris "l'amour a plusieurs visages'', je le pense vraiment, y compris un visage pas forcément joli.

- Pauvre général, j'ai été adorable avec lui ici siffle Et après je me demande pourquoi le syndicat des personnages de fiction se plaint lol!

- "C’est amusant. Je me rend compte que c’est un trait qui oppose souvent tes héroïnes "noires" à Oscar : leur égoïsme, je dirais même leur égocentrisme. Alors qu’Oscar est souvent dans tes fictions, quels que soient les défauts que tu lui donnes par ailleurs, attentive à l’autre et à son bien-être".
Oui, c'est amusant en effet, parce que souvent on lit qu'Oscar est égoïste ou égocentrique, et dans mes textes on trouve souvent autre chose. En fait, c'est tout simplement parce que je ne trouve pas Oscar (je parle du personnage de l'intrigue initiale) égoïste. Aveugle en ce qui concerne ses propres sentiments, ça, c'est une certitude, bouchée en ce qui concerne l'amour d'André aussi qu'elle prend d'abord pour de l'amitié et ensuite elle ne sait pas trop quoi faire de l'amour qu'André lui a avoué. Elle n'a pas été 'programmée' pour les sentiments amoureux, donc qu'elle patauge, ça se comprend. Disons que pour moi, elle s'empêtre plus dans ses contradictions ou ses ignorances personnelles qu'autre chose. Autant qu'elle le peut, elle est à mon sens attentive aux autres. Je ressens le personnage d'Oscar comme assez complexe parce qu'elle arrive à être égocentrée (je veux dire "centrée sur elle-même" au sens où du fait de la particularité de son identité, elle ne peut pas nouer de relations très poussées) et en même temps à vivre pour et par les autres (pour les mêmes raisons).

Il va falloir que je me sauve. Gloups, j'ai peur du dentiste tout à coup pale rire2

Revenir en haut Aller en bas
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 16 Aoû 2010 - 12:01

Arlène a écrit:
Et, troisième raison, il y a le fait que Jeanne n’occupe pas la place qu’elle devrait ‘’normalement’’ occuper. Comme Oscar, même si ce n’est pas du tout sur le même plan.
Tu veux dire que Jeanne devrait occuper une place à la Cour de par sa naissance ? C’est une telle erreur historique que j’ai du mal à l’envisager quand je songe au personnage de Jeanne. Je veux dire que, si son père est noble et descendant des Valois, sa mère est une servante. Pour dire les choses clairement, elle est une bâtarde. Sauf si son père l’avait officiellement reconnue, lui avait donné un titre et une éducation adéquate, elle n’aurait jamais pu mettre les pieds à la Cour. Je crois que Louis XV n’a reconnu aucun de ses nombreux bâtards dont on ne sait pas ce qu’ils sont devenus. Et Louis XIV n’a officiellement reconnu et titré que les enfants qu’il a eu avec la Marquise de Montespan, qui possédait tous ses quartiers de noblesse. Les autres n’ont eu droit à rien du tout.
Pour moi, entrer et vivre à la Cour est un rêve que Jeanne entretient, qui nourrit sa féroce ambition et lui donne la force de se tirer de la misère.

Je n’avais pas réalisé que, dans cette fiction, tu donnes à Jeanne la place de Rosalie dans le manga. Rosalie aime aussi Oscar mais Oscar ne répond pas à cet amour. Je n’avais jamais non plus songé que recueillir une jeune fille, que ce soit Rosalie ou Jeanne, confortait dans l’esprit des gens, l’image d’ "homme"  d’Oscar. Pour moi, on loge la maîtresse que l’on entretient ailleurs que dans sa propre habitation. Mais je pense que toi et le Général de Jarjayes avaient raison et que les mauvaises langues de la Cour s’en sont donné à cœur joie et ne se sont pas fait faute de mettre Rosalie ou Jeanne dans le lit d’Oscar.

Et je suis tout à fait d’accord sur la lecture que tu fais d’Oscar, "égocentrée" plutôt qu’"égoïste". Je ne la vois pas non plus égoïste. Ni réellement aussi dure que ce que l’on prétend aussi souvent. En affirmant cela, j’ai tendance à penser que l’on confond le masque d’Oscar et sa personnalité réelle.

Chapitre 9

Le don du médaillon à Jeanne, en miroir du geste pour Rosalie, souligne pour moi le véritable amour d’Oscar pour Jeanne. Elle ne se faisait pourtant pas beaucoup d’illusions. Comme tu le soulignes : elle connaissait l’ambition de Jeanne et savait déjà qu’elle partirait un jour. J’ai l’impression qu’Oscar, d’une certaine manière, n’a pas vraiment cru à cet amour. Ou peut-être ne s’estime-t-elle pas digne d’être aimée, tant elle est différente ?

« Elle se sentait doublement trahie et doublement coupable. Face à cet amour caché (…), Oscar avait pris le parti d’accepter de souffrir. Simplement. Sans artifice. En silence. » Quelle dignité ! Mais Oscar sait souffrir. Elle l’a appris très jeune. Elle sait encaisser et se taire. De surcroît, elle se sent coupable. Quelle conscience ombrageuse. Certes, elle a été l’amante des deux et a introduit la première le secret dans le trio. Mais son amour pour les deux jeunes femmes était sincère. Ce qui n’est certainement pas le cas pour Jeanne vis-à-vis de Marie. Et on est en droit de se demander ce que Marie éprouvait réellement pour Oscar, à voir la manière dont elle l’a trompée à son tour et dont elle l’a rapidement remplacée. Oscar a peut-être simplement été la personne qui l’a initiée au plaisir, a rempli sa vie trop vide en attendant mieux… et plus facile. Il me semble que tu as déjà souligné que Jeanne fait tout ce que veut Marie et incite celle-ci à suivre ses envies et ses lubies. Evidemment, Oscar est plus austère avec ses rappels au "devoir". Là, tu fais jouer à Jeanne le rôle de Julie de Polignac.

Je n’avais jamais non plus remarqué que Jeanne et André étaient deux bruns aux yeux verts. Je trouve d’ailleurs que, dans l’animé, les yeux d’André ne sont pas si verts que cela. Ils hésitent plutôt entre le bleu et le vert selon la lumière et ses sentiments. Ce n’est qu’un détail. J’ai trouvé très douce la scène où André rejoint Oscar, l’aime et la console, où Oscar accepte cet amour qui se donne et adoucit sa tristesse. Oscar est si seule. Il me plaît de penser qu’André est tout de même là, dans l’ombre, prenant soin d’elle.

Jeanne se sent seule, elle aussi. J’ai du mal à compatir. Elle a suivi son ambition et sa soif de vengeance et elle l’a fait en toute lucidité. C’était le prix à payer et elle le savait.


Chapitre 10

Marie- Antoinette n’a en effet guère pris de gants pour signifier à Oscar qu’elle ne voulait plus d’elle. Cette attitude conforte ce que je pensais des sentiments de Marie-Antoinette envers Oscar. J’ai l’impression que, si elle pleure maintenant, c’est plus que lui manque la douceur et le "confort" de l’amour qui l’entourait.
Décidément, les deux amours d’Oscar lui ont durement claqué la porte au nez. Je me demande comment elle tient. Et si elle tiendra indéfiniment. A trop renfermer la douleur en soi, elle risque la surchauffe et l’explosion à tout moment. rire2 Peut-on se contraindre impunément toute sa vie ? C’est une question que je me pose. Dans le manga, si elle n’explose pas (quoiqu’on peut estimer que sa provocation du Duc de Germain en duel est une explosion), elle finit par trouver tout de même un chemin pour s’échapper.

« J’ai tant aimé tester ma séduction sur cette jeune âme, si douce, si timide, si candide, si désireuse de connaître les réjouissances de la plus grande Cour d’Europe... si semblable à la mienne lorsque je suis arrivée en France... » Marie-Antoinette m’a tout l’air de conserver de belles illusions sur Jeanne. Elle ne l’a visiblement pas encore percée à jour et je me demande ce qu’il adviendra quand elle comprendra qu’elle n’a été qu’un jouet entre ses mains. Jeanne est rusée mais Marie-Antoinette possède un pouvoir qu’elle n’a pas. Mais peut-être la dauphine ne découvrira-t-elle rien ?

« Par conséquent, je me surprends à souhaiter que toutes deux soient mes amantes... » En fin de compte, on n’est peut-être pas passé si loin du triangle parfait !

Et c’est Jeanne qui décide Marie-Antoinette à adresser la parole à la Comtesse du Barry, selon le plan prévu. J’adore la manière dont tu mêles et tu brouilles les différents éléments du manga et de l’animé pour en tirer quelque chose de neuf. Very Happy Tu as une sorte de regard d’ensemble qui englobe tous les personnages et tous les éléments du récit, qui est capable de les fragmenter et de les recomposer à loisir. En y ajoutant ta touche personnelle en plus. Je me sens bien incapable d’une telle prouesse.


Chapitre 11

« Elle ne pouvait se résoudre à être l’instrument de la mort d’une personne, même si elle haïssait cette dernière de tout son être. » Tiens ! Tu dotes Jeanne d’un scrupule qu’elle n’a guère dans l’animé. Voici qui la rend à nouveau plus humaine. Cette hésitation, même si je me doute qu’elle ne va guère durer, introduit dans ce personnage, parfois un peu monolithique, une nuance que j’apprécie.
Mais apparemment, elle n’a guère le choix. Quelle idée aussi d’être aller se jeter dans les griffes de la du Barry et de s’être mise à sa merci ? J’aime ce détail qui souligne finalement la jeunesse et la naïveté de Jeanne. Comme beaucoup de très jeunes, elle croyait tout savoir et avait tout à apprendre. Du coup, je tremble maintenant de ce qu’elle va être obligée d’accomplir. Et je sens qu’elle va y perdre son âme.

« Autrement dit, comment réagirait notre chère Autrichienne en apprenant que son amante présente était très intime avec son amante précédente ? » J’ai l’impression que toutes ces jeunes femmes se font beaucoup d’illusions en pensant que leurs amours restent secrètes. D’ici à ce que toute la Cour soit au courant ! Non, tu expliques ensuite que c'est la du Barry qui a révélé le pot aux roses pour des raisons de convenance personnelle. Ouf !

Des gants empoisonnés ! Sont-ce les Borgia ou la Voisin qui t’ont inspirée ?

« S’abandonnant à la douce mélodie de la récompense qui ne manquerait pas de faire suite à ce décès, elle se mit à tourner sur elle-même, de plus en plus vite, avec une joie de plus en plus ardente... » Les scrupules de Jeanne n’ont guère duré et s’effacent très vite devant la joie de la vengeance. Je lui trouve tout à coup une petite ressemblance avec certaine Rose Vengeresse Wink et j’ai bien peur qu’elle n’emprunte un chemin où il est impossible de faire demi-tour.


Chapitre 12

J’attendais Oscar pour tout dire (sans réfléchir une seconde que sa présence ne pouvait qu’être indispensable dans la salle de bal vu les événements qui s’y déroulent) et voici André. Je l’oublie tellement dans cette fiction que chacune de ses apparitions est une surprise.
Jeanne a bien failli succombé à la vanité du meurtrier chère à Agatha Christie et quelques autres. Wink
Ainsi, elle déteste André, trop près d’Oscar à son goût. A mon avis, elle n’a fini de regretter d’avoir quitté Oscar et lâché la réalité du bonheur pour les chimères de l’ambition.

« Tout au plus ais-je été un instrument de plaisir pour elle, un jouet dont elle pouvait disposer à sa guise lorsqu’elle avait terminé de s’amuser avec sa poupée royale... » Jeanne pense-t-elle vraiment ce qu’elle avance ou se donne-t-elle ce prétexte pour gommer ses erreurs ? Il ne m’était pas vraiment venu à l’esprit que Jeanne ne se soit pas rendu compte du réel amour d’Oscar pour elle, malgré Marie-Antoinette. Jeanne n’a même pas cherché à confronter Oscar, à lui parler, à essayer de comprendre ce qui se passait. Elle a préféré tout casser ; j’ai envie d’écrire saccager. Sa possessivité est-elle telle qu’elle ne laisse de place à rien d’autre qu’elle-même ? Les amours d’Oscar et de Marie-Antoinette lui sont-ils tellement insupportables qu’elle ne peut même pas les évoquer avec celle qu’elle aime ? Ou bien l’arrangent-ils en lui fournissant une bonne raison de quitter Oscar sans se sentir trop misérable ? Je suis curieuse de savoir comment tu as imaginé la chose.

André perd tout contrôle. Shocked Que lui arrive-t-il donc ? Entre la gifle à une comtesse (même si je peux comprendre qu’il ait du mal à la traiter comme une noble dame) et la révélation de ses amours avec Oscar, il accumule les gaffes. Avec les sentiments entiers qui animent Jeanne et le fait que, malgré ses choix, celle-ci ne me semble pas vraiment décider à  "lâcher" Oscar et à la laisser tranquille, il va lui causer des ennuis. Et s’en attirer ! Jeanne vient de tuer par vengeance, ce n’est pas un meurtre de plus qui va lui faire peur !

Je sens que le troisième temps de la valse va devenir bien noir. Quand on valse, on reste dans la deuxième dimension. Mais j’ai l’impression que ta valse, par son tourbillon, entraîne tous les protagonistes à l’abîme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 16 Aoû 2010 - 18:15

"Arlène a écrit:
Et, troisième raison, il y a le fait que Jeanne n’occupe pas la place qu’elle devrait ‘’normalement’’ occuper. Comme Oscar, même si ce n’est pas du tout sur le même plan.


Tu veux dire que Jeanne devrait occuper une place à la Cour de par sa naissance ? C’est une telle erreur historique que j’ai du mal à l’envisager quand je songe au personnage de Jeanne. Je veux dire que, si son père est noble et descendant des Valois, sa mère est une servante. Pour dire les choses clairement, elle est une bâtarde. Sauf si son père l’avait officiellement reconnue, lui avait donné un titre et une éducation adéquate, elle n’aurait jamais pu mettre les pieds à la Cour. Je crois que Louis XV n’a reconnu aucun de ses nombreux bâtards dont on ne sait pas ce qu’ils sont devenus. Et Louis XIV n’a officiellement reconnu et titré que les enfants qu’il a eu avec la Marquise de Montespan, qui possédait tous ses quartiers de noblesse. Les autres n’ont eu droit à rien du tout.
Pour moi, entrer et vivre à la Cour est un rêve que Jeanne entretient, qui nourrit sa féroce ambition et lui donne la force de se tirer de la misère
."
Effectivement, du point de vue de la réalité historique, c'est une ânerie profonde. Et, je n'y avais pas pensé. En fait, en fanfic, j'écris surtout en me référant au manga et/ou à l'animé. Il est rare que je les confronte à la réalité historique. Donc je prends ce que dit Jeanne pour acquis sans me poser de question. Il faudrait quand même que j'y pense de temps en temps, vu les bourdes que ça me fait faire meurtre1

J'ai lu la suite de ton commentaire. Là, il faut que je file, mais j'y reviens et j'édite ce message dans environ une heure (je te dis cela parce que j'ai vu que tu étais en ligne et je ne veux pas que tu penses : ''ça ne lui inspire que ça ?...'', alors que je trouve ta lecture très éclairante et que j'ai très envie de te répondre Very Happy ).

****
Edit

Je repasse juste pour dire que je répondrai demain : je n'ai vraiment pas assez de temps. Il faut quej e relise les chapitres et ensuite les com' pour pouvoir y répondre. En dix minutes, je ne vais pas y arriver.... Argh !!!! Attend le temps si je t'attrape !!! énerver0


Dernière édition par Arlène le Lun 16 Aoû 2010 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
liberta
Soldat André
Soldat André
avatar

Féminin
Age : 44
Nombre de messages : 1896
Date d'inscription : 13/06/2010

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 16 Aoû 2010 - 19:00


Est-ce que vous avez vu le film Jeanne de Valois avec Hilary Swank?
Si je me souviens bien les parents étaient de noble souche (tous les 2) ; le père (Valois) aurait eu un différend avec le roi , qui l'aurait disgrâcié et confisqué tous ses biens.
Cest apparemment pour ça que Jeanne de La Motte (Valois de naissance)
aurait cherché par tous les moyens à récuperer ses lettres de noblesse. Les vols s'expliqueraient par le fait que" racheter" ses titres ( et récupérer la demeure parentale) coutaient très chers.
D'après le film, elle aurait été arrêtée juste au moment où elle réussit à racheter son domaine. (film censé être une biographie), dites-moi si je me trompes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 16 Aoû 2010 - 19:11

Personnellement, je ne sais rien de Jeanne de Valois, que ce j'ai pu en glaner par ci par là, sans aucune certitude d'exactitude historique.

Il y a un petit article sur elle dans Wikipedia, qui laisse à penser que le film a tout de même romancé la biographie : Lire l'article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Lun 16 Aoû 2010 - 19:17

Arlène a écrit:
Donc je prends ce que dit Jeanne pour acquis sans me poser de question. Il faudrait quand même que j'y pense de temps en temps, vu les bourdes que ça me fait faire meurtre1
A priori, on ne cherche pas non plus la vérité historique à tout prix dans les fictions. Si un ingrédient est nécessaire à l'intrigue, qu'importe qu'il soit vrai ou pas. Honnêtement, La Rose de Versailles n'est pas non plus un modèle dans ce domaine mais cela ne l'empêche en rien d'être une très belle histoire. On pourrait citer Dumas aussi, qui prend des libertés avec la vérité historique pour notre plus grand plaisir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 17 Aoû 2010 - 8:09

Arlène a écrit:
Je repasse juste pour dire que je répondrai demain : je n'ai vraiment pas assez de temps. Il faut quej e relise les chapitres et ensuite les com' pour pouvoir y répondre. En dix minutes, je ne vais pas y arriver.... Argh !!!! Attend le temps si je t'attrape !!! énerver0
Ah ! ce temps derrière lequel nous courrons tous ! Rolling Eyes
Pas de problème, rien ne presse. Very Happy
Tu n'es d'ailleurs pas obligée de me répondre longuement. Je trouve très intéressant de dialoguer avec toi mais cela prend en effet du temps et tu as peut-être envie de le consacrer à autre chose. Surtout que j'arrive comme les carabiniers ! Wink


Chapitre 13

Nous voici en pleine enquête policière, avec un médecin fort sagace et une Oscar prise au piège du silence et du devoir. Il est tout de même étonnant qu’apprenant que les gants étaient empoisonnés, elle ne se soit pas souvenu de la réaction de Jeanne quand elle a failli les toucher. La mémoire a de ces amnésies miséricordieuses.

Mais André, lui, ne s’en laisse pas conter et n’est pas prêt à cacher la vérité. Que va-t-il en sortir ?


Chapitre 14

« Ce monde est si vicié que pour obtenir justice, on est contraint à se livrer aux pires vilenies ?! » Ben, voyons ! Désolée, je ne suis pas du tout d’accord avec Jeanne là-dessus. Elle ne se laisse arrêter par rien et cherche ensuite des excuses pour se justifier. Est-elle vraiment si naïve pour avoir cru qu’elle pouvait avoir confiance dans la Comtesse du Barry ? Se ferait-elle confiance à elle-même dans une situation identique ?
J’ai l’impression que Jeanne a trop facilement cru qu’il lui suffirait de paraître à la Cour pour que tout s’arrange et que le chemin devienne soudain pavé de roses. Il ne l’est jamais. Pour personne. Et quand on commence ce genre de petit jeu, on n’en finit plus, d’une part, d’en vouloir toujours plus, d’autre part, de craindre pour soi et sa place au soleil. La Comtesse du Barry, bien qu’au faîte de la gloire et protégée par le roi lui-même, a-t-elle l’air d’une personne en repos ?

Décidément, Oscar amoureuse n’a guère de chance. Osant avouer son amour et s’abaissant à demander son pardon, elle se fait rejeter une fois de plus. J’ai l’impression que toutes les chances sont offertes à Jeanne pour revenir en arrière, oublier sa haine et pouvoir vivre l’amour qu’elle dit désirer. Mais elle rejette tout en bloc. Elle préfère sa vengeance, son ambition, ce titre et cette position qu'elle estime siens, espèce de leurre après lesquels elle court sans se rendre compte qu’ils ne la rendront pas heureuse. C’est mon avis, en tout cas. J’aurais dorénavant beaucoup de mal à me montrer indulgente envers cette rose noire qui choisit volontairement de le rester alors que d’autres options se présentaient à elle.

Un pas de plus dans la turpitude : devenir la maîtresse de ce roi vieillissant. Elle prend d’ailleurs de sérieux risques en se mettant simultanément à dos Marie-Antoinette et Madame du Barry.

« Cependant, en dépit de son inclination manifeste, Oscar avait repoussé les avances de la Dauphine. » J’espère bien ! Comment Oscar pourrait-elle encore croire à un semblant de sincérité, de la part de Marie-Antoinette comme de celle de Jeanne. Elles se sont tellement emberlificotées toutes les trois dans les mensonges et les intrigues que plus rien de vrai n’est possible entre elles, quel que soit le couple que l’on envisage. Ce qui est très triste, quand on y songe

Tiens, revoilà Fersen ! Dans le peu reluisant rôle de bouche-trou et de marionnette princière. J’espère au moins qu’il n’en sait rien. Il ne mérite pas que Marie-Antoinette se serve ainsi de lui et de son amour pour elle.


Chapitre 15

La du Barry veut donc faire condamner Jeanne pour le meurtre de la Carvilliers. N’a-t-elle pas peur des retours de bâton ? Elle est tout de même le commanditaire du meurtre si Jeanne en a été l’agent. Se sent-elle si sûre de la réussite au moment où sa faveur et son pouvoir déclinent ?
Ta valse est en train de se transformer en pavane funèbre avec toutes ses mantes religieuses et ses veuves noires à l’œuvre dans le marigot versaillais !

« Je vous ai fait mander au sujet d’une affaire qui me met à la torture. » Que c’est joliment tourné ! Dans le venimeux, la comtesse use d’un langage bien fleuri. Oscar se laisse-t-elle vraiment prendre à ces minauderies sur la faiblesse féminine et à ces atermoiements hautement calculés ? Dis-moi que non ! Ou alors, notre beau capitaine est restée très, très naïve malgré la fréquentation de la Cour.

Pas si naïve pour accepter de son plein gré de se mêler d’une affaire de ce genre… mais bien obligée de le faire contrainte et forcée. Tu aimes peut-être introduire des nuances dans les  "méchantes" mais visiblement pas quand il s’agit de la du Barry. rire2

Eh bien, j’ai de la chance de lire cette fiction a posteriori. Vu la situation en porte-à-faux dans laquelle tu laissais Oscar, j’aurais eu du mal à attendre que tu aies moins de travail et le temps de continuer cette fiction. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 17 Aoû 2010 - 10:34

En lisant tes commentaires et en relisant les chapitres, je me dis que cette histoire est finalement moins creuse que dans mon souvenir. C’est une bonne surprise !
Pour le temps, oui, parfois, j’en manque un peu. Surtout hier parce que je suis allée chez le dentiste, qui bien sûr, m’a fait une anesthésie locale, mais curieusement ça me rend toujours vaseuse pendant plusieurs heures, donc j’ai dû faire dans la soirée des choses que j’aurais dû faire dans la journée…

Pour la cohérence historique, disons que c’est problématique si ça induit chez le lecteur un sentiment de malaise qui l’empêche d’entrer dans l’histoire. C’est souvent le problème lorsque l’on situe une intrigue dans le passé : il y a, malgré tout, une exigence (souvent implicite) de cohérence historique. J’ai remarqué que c’est souvent là-dessus que les œuvres étaient attaquées (je ne parle pas des fanfics, mais de manière plus générale), et on a tendance à considérer que l’œuvre n’est pas de qualité si elle prend des libertés avec l’époque. C’est pour ça que je disais qu’il faudrait que j’y fasse un minimum attention (je ne prétends pas faire une véritable œuvre quand je fais une fanfic : je fais juste un petit texte, mais je pense que tu as compris ce que je voulais dire^^)


Chapitre 9

Oscar se pense-t-elle impossible à aimer par sa différence ? Il y a un peu de ça, et il y a surtout le fait qu’elle connaît suffisamment Jeanne pour savoir que ce n’est pas un quelconque attachement qui l’empêchera de courir après son ambition. Du moins c’est plus ou moins ce que j’avais en tête quand j’ai écrit. Mais c’est vrai que je n’ai pas totalement clôturé mon propos, donc on peut aussi le voir comme toi.

Oscar était en effet tout à fait sincère, les deux autres le sont moins. C’est MA dont les sentiments sont les moins profonds. Effectivement, Oscar était une façon plaisante de remplir sa vie. Jeanne est plus mitigée : elle est attachée à Oscar, mais est trop aveuglée par son ambition pour s’y attarder.
Pourquoi ais-je fait ce choix d’une Oscar qui s’en voulait à ce point ? Parce qu’il me semble que, quoi qu’on écrive, il faut garder une certaine conscience morale à Oscar pour ne pas heurter les lecteurs, du moins certains. Si j’avais écrit autre chose, avec une Oscar plus mitigée comme dans «Amour et Liberté», ça aurait posé problème. On ne peut pas superposer les «défauts» chez Oscar. Il faut trouver une façon assez explicite de lui garder une certaine droiture, une certaine austérité et une certaine pureté.

Oui, je donne à Jeanne le rôle de la Polignac.


Chapitre 10

Oui, Oscar s’est fait jeter en beauté. Comment tient-elle ? Dans cette histoire, c’est par la culpabilité. Dans l’intrigue initiale, je pense que c’est son sens du devoir qui la fait tenir, il ne fait que changer de cap (à la garde royale, elle se soucie des souverains ; plus tard, elle considère que c’est le peuple dont on doit se soucier).

MA n’a effectivement pas encore cerné Jeanne.

Non, on ne passe pas loin du triangle parfait, parce que… tu verras au dernier chapitre^^ En même temps, si on était dans un triangle parfait, j'aurais eu du mal à écrire une histoire. C'est curieux comme il est difficile d'écrire un texte sur une situation dans laquelle tout va bien. Sans doute parce que pour qu'il y ait intrigue, il faut une rupture de l'état initial. Après tout dépend de la rupture que l'on imagine...

Ouh là, je vais rougir Embarassed
Oui, c’est ça, je mets tout dans un shaker et j’agite. En fait, dans LO, on peut situer les personnages dans différentes cases, et il suffit de les faire un peu varier en fonction de ce qu’on souhaite faire^^


Chapitre 11

Si, si, Jeanne a un petit soupçon de ce genre de chose : elle arrive chez Nicole avec l’idée de la tuer et n’y arrive pas. Si elle y était parvenue, elle se serait évité le coup de théâtre de son témoignage au tribunal qui fait basculer sa défense.

Oui, là, c’est une Jeanne très jeune que je fais : elle croit tout savoir et à tout à apprendre… Mais elle va apprendre…

Un lien entre Jeanne et notre chère Rose Vengeresse ? Je ne l’avais pas vu, mais sans doute. Ce sont des personnages qui sont construits autour de l’idée que l’ensemble du monde a une dette envers eux du fait de ce qu’elles ont subi, et elles entendent bien se faire payer cette « dette ». Donc oui, il y a une ressemblance. Au passage, ce type de pensée est assez terrible parce que ça ruine toute possibilité de bonheur.

Pour les gants, l’image qui m’a inspiré vient d’un film que j’ai vu étant ado, et dont j’ai oublié le titre et le sujet (je sais juste que l’intrigue se situe dans une quelconque cour et que les poisons étaient très courants). Il était question de rouges à lèvres ou de crèmes qui empoisonnaient. Oui, on peut aussi penser aux Borgia. En revanche, je ne sais pas qui est la Voisin (c’est qui ?).


Chapitre 12

Et oui, Oscar ne pouvait pas sortir. C’est donc son ombre qui y va. Mais pour une ombre, franchement, il aurait pu se faire plus discret rire2 Il cumule là, effectivement.

Non, Jeanne ne pense pas ce qu’elle dit. Elle se donne un prétexte pour se dire qu’elle ne doit pas aimer Oscar, et surtout elle ne veut pas qu’André comprenne qu’elle est encore attachée à Oscar malgré tout. Orgueil, orgueil… pale



Chapitre 13

Le médecin est d’autant plus sagace qu’il sait de quoi il en retourne : c’est lui qui a confectionné les gants rire2



Chapitre 14

Jeanne a bien un côté naïf : elle a vraiment cru qu’elle pouvait avoir confiance dans la comtesse du Barry, et pire qu’elle pourrait lui damer le pion en temps voulu ! Et oui, elle a cru qu’il suffisait de paraître à la cour pour que sa situation s’arrange, pour que tout lui arrive sur un plateau, sans réfléchir que le jeu des intrigues est le jeu de la chaise musicale…
Toujours aveuglée par ce qu’elle estime que la vie lui doit, et ça ne va pas en s’arrangeant.


Chapitre 15

Il faut se méfier des titres, ils peuvent être trompeurs, les vilains ! rire2
On pourrait effectivement donner un tout autre titre à cette fic : requiem de… de quoi ? Tu verras dans le dernier chapitre. Ne t’attend pas à une révélation extraordinaire, mais ça permet juste de comprendre ce que cette fic enterre. Je t’ai dit, elle est trèèèès gaie…

Non, je n’ai pas introduit la moindre nuance chez la du Barry. Je ne voulais pas trop entrer dans le personnage pour que l’intrigue reste centrée sur Jeanne, Oscar et MA.
Elle se pense certaine d’y arriver.

A un moment, j’ai pensé que je ne pourrais pas poursuivre l’écriture de cette fic. En fait, ça n’a pas duré longtemps, si on se fie aux dates auxquelles j’ai posté ensuite. J’ai ensuite écrit les chapitres à la file.
Il ne te reste plus que trois chapitres à lire^^
Revenir en haut Aller en bas
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 17 Aoû 2010 - 18:33

Arlène a écrit:
En lisant tes commentaires et en relisant les chapitres, je me dis que cette histoire est finalement moins creuse que dans mon souvenir. C’est une bonne surprise !
Je peux te garantir que je ne la trouve pas creuse du tout. Mais le mot valse du titre évoque une harmonie dansante alors que le récit relate plutôt une série de figures de danse et d’occasion manquées. Wink

Arlène a écrit:
Pour la cohérence historique, disons que c’est problématique si ça induit chez le lecteur un sentiment de malaise qui l’empêche d’entrer dans l’histoire.
Quand on écrit un récit dans le passé, il est en effet parfois difficile de trouver le juste milieu entre pas assez de connaissances de l’époque, une bonne cohérence historique et trop d’érudition (ce qui peut parfois être mortel dans un roman). Pour une fiction, écrite pour le plaisir et à partir d’un récit où existent déjà des incohérences et des erreurs historiques, c’est un exercice plus difficile encore. Je ne sais pas toi mais je veux bien jeter un coup sur un volume ou deux ou faire une recherche rapide sur internet pour trouver un détail historique, je n’ai en aucun cas envie, pour une fiction, de faire un vrai travail de recherche historique.

Arlène a écrit:
On ne peut pas superposer les «défauts» chez Oscar. Il faut trouver une façon assez explicite de lui garder une certaine droiture, une certaine austérité et une certaine pureté.
Je suis bien d’accord avec toi : une héroïne doit rester une héroïne, même si elle est humaine et faillible. Ou alors, si l’auteur la fait basculer vers le "côté obscur", il doit s’appuyer sur une bonne raison. Ce que tu fais par exemple dans Féminité mortifiée.

Arlène a écrit:
En même temps, si on était dans un triangle parfait, j'aurais eu du mal à écrire une histoire. C'est curieux comme il est difficile d'écrire un texte sur une situation dans laquelle tout va bien.
La sagesse des nations ne dit-elle pas : les gens heureux n’ont pas d’histoire ?

Arlène a écrit:
Si, si, Jeanne a un petit soupçon de ce genre de chose : elle arrive chez Nicole avec l’idée de la tuer et n’y arrive pas.
Tu as raison. J’avais complètement oublié cet épisode, pourtant émouvant, de l’animé.

Arlène a écrit:
Au passage, ce type de pensée est assez terrible parce que ça ruine toute possibilité de bonheur.
Absolument. Et c’est-ce qui fait que je finis par ne plus avoir pitié de Jeanne qui tourne volontairement et quasi systématiquement le dos au bonheur possible dans sa quête effrénée d’une puissance chimérique.

Arlène a écrit:
Oui, on peut aussi penser aux Borgia. En revanche, je ne sais pas qui est la Voisin.
Catherine Voisin est la femme qui fournissait des potions à toute la Cour de Louis XIV lors de la tristement célèbre Affaire des poisons. C’est aussi, comme elle était de condition modeste, l’une des rares qui a été accusée nommément par la Chambre ardente et condamnée, alors que nombre de courtisans et de grandes dames (à commencer par la Marquise de Montespan et peut-être même Monsieur, le frère du roi) s’en sont tirés indemnes. Mais "le roi savait", ce qui en faisait trembler plus d’un.

Arlène a écrit:
Non, je n’ai pas introduit la moindre nuance chez la du Barry. Je ne voulais pas trop entrer dans le personnage pour que l’intrigue reste centrée sur Jeanne, Oscar et MA.
Ce en quoi tu as eu tout à fait raison. Ta fiction possède une vraie cohérence et son titre de valse lui convient très bien en ce qui concerne le trio des personnages clefs.

*********

Chapitre 16

Cette Jeanne qui avoue froidement son crime à Oscar fait frémir. On voit peu à peu se former une carapace autour d‘elle et se mettre en place cette dureté qui la fera accuser plus tard Oscar. Elle se ferme petit à petit à tout ce qu’il y avait d’humain et de sensible en elle.

« Incapable de la trahir. Incapable de l’honorer. »  Oscar a promis un peu inconsidérément, surtout si l’on songe qu’elle ne pouvait qu’avoir des soupçons. Malgré tout son sens de la justice et du devoir, elle n’avait sans doute pas envie de voir traîner devant un tribunal celle qu’elle aimait ou avait au moins aimée.

Oh oh ! Le Général de Jarjayes connaît le médecin empoisonneur ? Suspect Suis-je bête ! Il a dû avoir affaire à lui du temps où "il protégeait les rois". Espérons qu’il puisse, même sans le savoir, aider sa fille à se sortir de ce guêpier.

Je n’ai pas eu assez de temps aujourd’hui pour finir de lire, comme je l’escomptais, ta fiction. Entre les visites et les coups de téléphone, ma journée que je pensais être plutôt tranquille a finalement été assez occupée. Mais je donne la priorité à cette lecture demain : j’ai hâte de connaître la fin. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 17 Aoû 2010 - 20:14

Argh ! je viens de faire une mauvaise manipulation et j'ai effacé toute ma réponse énerver0 Reprenons.

- Sur les recherches historiques pour les fanfics, je suis comme toi, j'ai du mal. je l'ai fait sur "Amour et Liberté" pour les batailles napoléoniennes (finalement, j'ai pris bêtement celle d'Arcole, ce n'était pas la peine de me taper autant de recherches énerver0 ) et aussi sur la cérémonie de couronnement de Napoléon, notamment sur les symboles qu'il créé. Sur un moment où Lafayette fait ouvrir le feu sur le peuple au champ de Mars aussi. Non seulement, c'est casse-pieds à chercher, mais en plus au niveau de la restitution, c'est compliqué : on sent que ce dont on parle provient d'ailleurs, et il faut à tout prix éviter de donner le sentiment de faire un cours qui Sleep .

- Jeanne, dans ce récit, agit comme si elle ne pouvait pas ne pas être malheureuse. Comme si, à force de ressasser ce qu'elle estime être une injustice, elle s'enfonce de plus en plus. Comme tu le dis, elle a eu l'occasion de faire prendre à sa vie d'autrex voies, mais elle préfère la voie la plus sombre. Un peu monomaniaque notre amie Jeanne sur ce coup-là.

Je dois couper. Je finis de répondre dans la soirée ou demain. Au cas où tu repasserais avant moi, la fin... tu verras^^ Je t'expliquerai mon choix si besoin est, parce que je ne pense pas qu'on s'y attende. Non, non, ne t'inquiète pas, je n'ai pas fait débarquer les martiens pour enlever l'une des trois rire2 En fait, elle est très simple. Tellement simple qu'on ne s'y attend pas forcément.



Dernière édition par Arlène le Mar 17 Aoû 2010 - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mar 17 Aoû 2010 - 22:43

- Je suis vraiment contente de découvrir que cette fic n'est pas creuse. Il y a des textes que l'on redécouvre parfois Very Happy

- Sur Jeanne, il y a un autre moment très rapide qui est émouvant : lorsqu'elle se fait jeter à terre et se tord la cheville. Elle songe qu'elle est elle aussi un être humain, mais que ce statut lui est refusé. Après, je ne dit pas qu'il fallait lui remettre une médaille, parce qu'elle aurait pu faire autrement, mais quand même je trouve que Jeanne jeune est touchante, parce qu'en réalité même sa mère ne tient pas vraiment à elle. Il y a de quoi se sentir un peu perdue... Après, j'aime l'aplomb de Jeanne qui ne se démonte pas. Fidèle à l'Histoire ou pas, je trouve que c'est un beau personnage.

- Ah oui, Catherine Voisin affraid , il valait mieux éviter de trop la contrarier lol! Merci pour l'explication. rosoiù

- Oscar a promis en pensant que Jeanne était innocente, et ça lui vaut une jolie crise de conscience. Oscar ne connaît que la Jeanne qu'elle a aimé et à laquelle elle est toujours attachée, pas celle qu'elle est devenue. Elle la sait ambitieuse, mais il est difficile pour Oscar d'imaginer qu'elle ait pu tuer.

- Sur le côté positif des héros, oui, il vaut mieux. Dans le dernier chapitre, Oscar va faire une légère entorse à ça, mais rien de terrible.

- Et oui le père d'Oscar a connu le médecin empoisonneur. Il explique comment et pourquoi. Au passage tu verras que j'ai fait dire une jolie incohérence historique au général (en ce qui concerne le mariage des rois). Je voulais insister sur son sens moral, et j'ai eu un petit bug^^
Sinon, il y a des passages entre Oscar et son père qui sont sensés faire sourire. Et puis on apprend une ou deux petites choses sur l'austère général (qu'est-ce que je ne lui aurais pas fait quand même lol! ).

- Pour le titre de ma fic, en fait, c'est surtout l'idée que les trois se tournent autour, y compris dans la discorde. Disons qu'il était difficile d'appeler la fic "la danse des actes manqués" ou "requiem de l'insouciance" rire2 ou qqc dans le genre, ça aurait eu un côté très répulsif. Et puis, quand j'ai commencé cette fic, je ne pensais pas la faire évoluer comme ça. Je ne sais plus pourquoi j'ai fait ce choix exactement, je me souviens que j'avais voulu me démarquer de l'AMV de Mlle d'Albignac et de celle de Sirocco du forum de Marine : elles traitaient le même sujet. Je sais qu'à la base l'idée était de moi, mais pourquoi s'est-on mises toutes les trois à raconter l'histoire dans des versions différentes, je ne sais plus. Comme je ne sais pas faire d'AMV, il me restait la fic^^ je sais qu'elles avaient fait des choses très réussies et très axées sur les sentiments, donc j'ai dû vouloir prendre le sujet en y ajoutant un autre angle, d'où l'histoire du meurtre.

- A propos, de meurtre, oui, le fameux orgueil de l'assassion cher à Agatha Christie, je n'y avais pas pensé en écrivant. Mais c'est tout à fait vrai : elle revient sur le sujet très souvent. Shame on me : ado, j'adorais ses romans, je crois qu'il n'y en a qu'un que je n'ai pas lu. En fait, je pensais plus au personnage principal de Crime et Châtiment.

- Par rapport à l'un de tes posts précédents sur l'idée qu'Oscar explose en provoquant le duc en duel. C'est vrai que je n'y avais jamais pensé comme ça. Mais quelle meilleure façon d'échapper à sa vie que celle-là ? Comme elle le dit dans l'épisode suivant, elle aurait pu se faire virer. Ou si on va plus loin et qu'on abuse un peu des pilulesmarinaa noires, on peut dire : quelle meilleure façon d'échapper à sa vie que de se faire tuer en duel ? Choisit-elle vraiment le pistolet pour les raisons qu'on lui attribue ? Là, je dois pousser un peu, mais why not ?

- Les visites et les appels quand on est malade, oui, je me fais une idée de ce que ça donne. ça a un côté parfois un peu "lourd", mais c'est quand on n'en a pas que c'est vraiment triste. Et là, on se sent très seul pour le coup. Donc tu liras plus tard, ce n'est pas grave. C'est bien que tu aies autant de gens qui se soucient de toi flower
Je me souviens que quand j'étais au collège, je m'étais bloqué le cou et le haut du dos en faisant un geste que je faisais tous les jours (éteindre mon réveil rire2 ). Très glorieux donc rire2 Comme j'habitais à cinq minutes du collège, j'avais des amis qui passaient le midi et à la fin de la journée de cours. C'était adorable, mais un peu fatigant aussi. En plus, j'étais très "mignonne" avec mon énorme serviette autour du cou, les cheveux en bataille, et en pyjama lol! . Fatiguant sur le moment, mais bon souvenir en y repensant flower Sur la fin, on riait beaucoup en fait. Au début moins parce que je ne pouvais même pas bouger la tête pour regarder qui était là, ils étaient obligés de se mettre dans mon champ de vision. Mais c'était sympathique de prendre le temps et la peine de passer Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Maïlys
Duc de Broglie
Duc de Broglie
avatar

Féminin
Age : 42
Nombre de messages : 4568
Date d'inscription : 12/11/2009

MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   Mer 18 Aoû 2010 - 8:16

Arlène a écrit:
Par rapport à l'un de tes posts précédents sur l'idée qu'Oscar explose en provoquant le duc en duel. C'est vrai que je n'y avais jamais pensé comme ça. Mais quelle meilleure façon d'échapper à sa vie que celle-là ? Comme elle le dit dans l'épisode suivant, elle aurait pu se faire virer. Ou si on va plus loin et qu'on abuse un peu des pilulesmarinaa noires, on peut dire : quelle meilleure façon d'échapper à sa vie que de se faire tuer en duel ? Choisit-elle vraiment le pistolet pour les raisons qu'on lui attribue ? Là, je dois pousser un peu, mais why not ?
Why not ! Il y aurait là matière à une fiction intéressante. Wink

Arlène a écrit:
Les visites et les appels quand on est malade, oui, je me fais une idée de ce que ça donne. ça a un côté parfois un peu "lourd", mais c'est quand on n'en a pas que c'est vraiment triste. Et là, on se sent très seul pour le coup.
Tout à fait ! Je ne m'en plains pas ; je n'avais simplement pas anticipé. Je pensais pour tout dire qu'en plein mois d'août, les gens seraient en vacances. Mais entre les collègues, la famille, deux voisines venues voir si j'avais besoin d'aide (courses ou autre), je n'ai pas vu la journée passée. Ce qui est en effet un peu fatigant mais très sympathique. Very Happy
Il a simplement fallu que je débranche mon répondeur. Je me déplace si lentement qu'il se déclenchait avant que j'ai le temps de décrocher l'appareil. rire2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène   

Revenir en haut Aller en bas
 

Commentaire de ''Valse à trois coeurs, valse à trois temps'' d'Arlène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rock à trois temps
» Ismael KADARE: Présentation
» Trois canards s'en vont baignant...
» Les Mousquetaires 1 : LES TROIS MOUSQUETAIRES
» Commentaire " La valse de la mort"
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lady Oscar - André :: Fanfictions Lady Oscar. :: Fics sur Lady Oscar. :: Commentaires des fics.-